© Naruto no Kitai est la propriété de ses administrateurs dont Tetsuya Sawada, son fondateur. Le graphisme et codage du design ont été réalisé par Tetsuya. L'univers de base est tiré du manga de Masashi Kishimoto, Naruto.



 
FAQFAQ  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un Accord de Sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chunin de SunaChunin de Suna
Messages : 16
Ryos : 140
Date d'inscription : 03/11/2015

Feuille de personnage
Grade: 2
Expérience:
0/100  (0/100)
Sous-classe:
avatar
Koutetsu Hei
MessageSujet: Un Accord de Sang   Ven 6 Nov - 5:42

« Hey-Hei »
L’apostrophé croisa plus confortablement les jambes sur la table, dans un équilibre précaire de par sa chaise dans un angle non-naturel. On lui avait donné quatre pattes, on en exploitait que deux. Il y avait une certaine musique dans l’air, pas celle qu’on produit d’un instrument, mais qui accompagne souvent les lieux animés. Voix de tous angles, entremêlés dans une cacophonie ordonnée. Pour être tout à fait franc, son regard était posé à l’intérieur de son propre manteau, couvrant une veste de shinobi pratiquement neuve, symbole de son nouveau titre de chuunin. Il avait passé l’examen avec une relative habilité, ni impressionnant, ni décevant. Ordinaire. Et c’était parfait comme ça. Il n’avait pas besoin d’avoir trop d’attention.

« Hei! »

Il avait fait le processus d’examen et de montée en grade sans vraiment réfléchir. Après deux ans comme Genin, ça semblait la prochaine étape logique. Comme tout le monde, il avait hâte de sortir du village et de voir le monde au-delà du désert. On lui avait dit que le pays du Feu était particulièrement beau. Ça promettait, mais… Pourquoi ce malaise ? Ça passerait. Ce rang voulait dire nouveaux défis, nouvelles responsabilités. Hei comptait bien mettre les efforts nécessaires. Il ne pouvait pas échouer maintenant…

« HEI ! »

Il eut un sursaut et l’angle devint trop périlleux pour sa chaise qui tomba vers l’arrière en l’emportant lui aussi. L’hilarité de ses nouveaux collègues s’ensuivit. Il grogna son mécontentement en se relevant.

« Quoi mec, tu as perdu… la face ? »

Nouveaux rugissements de rire. Il roula des yeux invisibles en faisant des gestes signifiants le désespoir. Ç’aurait été un peu dramatique à l’ordinaire, mais tous étaient désormais habitués aux facéties du chuunin sans visage. L’histoire voulait que le faciès caché sous son masque soit trop déformé pour exprimer quoique ce soit de tolérable. Il reprit sa chaise, lui permit l’usage de quatre extrémités cette fois. Hasaki, son collègue de droite, commença un jeu de mot vaseux entre « Laid » et « Hei » (L’Hei) mais un bon coup de poing sur l’épaule termina abruptement la tentative. Hei était peut-être bizarre mais on l’aimait bien en général quand on apprenait à le connaître au-delà de son aspect physique. Il était un joueur d’équipe et un élément agréablement imprévisible sur le terrain. Loin d’être le plus fort, le jeune homme se défendait bien en entraînement.

« Sa va, sa va ! De quoi on parlait »

« Du nouveau Kazekage. »


Le sujet de l’heure. Il haussa des épaules avec un sourire invisible. Impossible de feindre une opinion. Il devait certainement la vie au Kazekage, son secret à lui. Mais Hei savait aussi que ce n’était pas par bonté de conscience. Nakamura Aizen avait besoin de soldats. Tout comme le clan Koutetsu.

« Je pense que les Kages en savent beaucoup plus que nous. Ils ont une vue d’ensemble et l’expérience de leur côté. Prétendre pouvoir les juger… J’aurais du mal à dire. »

La vraie question, Suna et  Nakamura faisait-il parti du seul et même camp ? L’intérêt du nouveau Kazekage se portait sur la puissance individuelle du village au dépend de la coopération mondiale. Enfin. Hei avait déjà résumé sa pensée. On l’arracha une deuxième fois à celle-ci.

« Tiens, on va pouvoir demander à ta cousine ! »

Hasaki souriait à pleine dents en regardant au bout de la rue. Cousine ? Quelle cousine ? Son regard suivit le sien et repéra la source des rigolades dans le groupe de Chuunin. Cette cousine-là.

Aya. Source de haine pour certains, convoitise pour les autres. Pour Hei, c’était surtout une source de problèmes sans fin. Elle était le prodige de son clan, la première de la famille principale. Dernier de la famille inférieure, le jeune homme était son inférieur en statut sur tous les points imaginables, sauf pour… Son regard se posa sur sa veste de shinobi sous son manteau. Aya n’avait pas été reçue au dernier examen Chuunin. Trop inexpérimentée, trop jeune. Elle avait bien failli trancher le messager en deux. Petit coup de coude de la part de Raiju, à sa droite.

« Tu m’avais pas dit qu’elle était devenue si jolie ! »

« Mais ferme là ! Fermez-la tous! »


Plan d’urgence, le calme plat. Avec un peu de chance, elle passerait son chemin. Aya était ambitieuse et ne perdait pas de temps avec le social inutile. Ni à parler avec lui, la plupart du temps. Elle ne faisait peur à personne, pourtant personne ne voulait s’attirer son courroux, même les plus gradés. Cette capacité à foudroyer de ce regard brillant et pourtant si innocent d’apparence… Juste d’apparence. Elle passa devant leur table sans adresser un regard malgré les six paires d’yeux qui se profilaient à divers endroits sur elle. Le pire était passé. Pour cette fois.

Puis Raiju siffla. Si le regard d’Hei en sa direction avait pu être lu, ç’aurait sûrement été quelque chose du genre : « T’es mort pour moi, mec. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genin de SunaGenin de Suna
Messages : 14
Ryos : 155
Date d'inscription : 01/11/2015

Feuille de personnage
Grade: 0
Expérience:
0/100  (0/100)
Sous-classe:
avatar
Koutetsu Aya
MessageSujet: Re: Un Accord de Sang   Ven 6 Nov - 15:15


Elle avait clairement filé comme le vent, cela à la première occasion, lassée de les supporter tous, agacée de sourire sans fin et d'hocher la tête ou avoir à répondre. Des envies de meurtres guidaient son esprit tandis que ses pas eux, vagabondaient à leur bon vouloir, tant qu'ils l'emportaient loin de là, loin de l'attention tout irait bien. Malheureusement il avait fallu croire que la chance ne se décidait à lui venir en secours ce jour-là. Comme toujours à son ordinaire, Aya avançait sans se soucier de quoi ce soit, les gens, les lieux ou les interdits, cette fois là pourtant, elle n'avait enfreint aucune régle, ça n'empêcha pas que sa marche qui avait tout de tranquille se stoppa.  Un son avait irrité ses oreilles et sa tête se tournait à peine pour en découvrir l'origine.

Oui, elle aurait pu avancer et ignorer, feindre de ne pas avoir entendu, ça ne serait pas la première fois, pourtant l'humeur -mauvaise- lui faisait faire le contraire. Son regard perçant examinait la table et le constat était rapidement fait, un lot de nouveaux gradés pour la plupart sans intérêt pour lesquels la fille n'aurait eu qu'à hausser les épaules et suivre son chemin, oui, mais c'était presque pour tous ça. La brune avait maintenant fait un tour complet et combien elle snobait tous les autres, un en particulier guidait son avancé vers lui au fur et mesure que le regard foudroyant de la fille se rapprochait.

L'individu face à elle était un paradoxe à lui tout seul. Tout le monde savait qui il était, mais au final personne ne savait rien de lui. En effet il avait fait son entrée en scène parmi eux; ses rivaux sans qu'elle s'en sent inquiétée,  il n'y avait en définitive pas si longtemps que cela, très vite démarqué par son attitude, ce masque étrange que par son ascension au grade supérieur. Il l'avait coiffée sur le poteau... Tous ses homologues apprentis du clan seraient d'accord sur le fait qu'ils le détestaient. Surtout elle.

Mais ceci dit, il ne pouvait pas sortir de nulle part, probablement que son origine n'était connue que des importants du clan, assurément même. Officiellement il se murmurait qu'il venait d'un coin reculé de leurs terres. C'était exactement la même excuse qu'on avait fournie pour Aya, celle visant à ne pas compromettre un futur statut. Venir de la tierce branche équivalait à n'avoir aucun avenir ici, aucune chance d'être respecté. Les faibles n'engendraient que des faibles, c'était la logique du clan visant à motiver ses enfants à se démarquer en jouant au maximum la carte de la compétitivité. Pourtant ils avaient beau le prôner, mentir et changer la réalité de son origine à elle pour la récupérer dans leur branche ne les avait pas gênés, peut-être espéraient-ils qu'elle-même effacerait ce détail de sa mémoire. En tout cas, Aya faisait tout comme. Un monde d'hypocrites alors ?


Il semblait bien, alors quelle différence entres les deux, lui et elle, pour que la fille le considérât si peu, si mal. Son passé s'était perdu dans le temps qu'elle avait passé ici, arrivée jeune enfant, sans jamais n'être retournée dans son foyer qui l'avait vu naître. La plupart n'en avaient pas le souvenir, la jeune Koutetsu s'était fondue dans la masse, comme beaucoup d'autres, tandis que lui... C'était comme trop flagrant qu'il s'était fait rajouter. Cela en était presque injuste pour eux, pour elle. Bref, son pied à elle bousculait lentement la table pour pousser les camarades du bruns sans avoir de contact, une façon peut-être de leur dire ce qu'ils representaient pour elle sans leur porter intérêt. Oui c'était exactement ça.


Alors c'est à ça que se résume tes dureees journées de labeur.

Le ton donnait le "la" pourtant, elle se reprenait bien vite, lui grognait dessus aurait été trop simple, son humeur était pas assez magnanime pour cela. Un geste vif et coordonné rassemblé entres ses jambes le long tissu de sa robe tandis qu'elle prenait place pour s'asseoir, mais il n'y avait plus de chaises visiblement, enfin, plus au siège libre.

Si je veux rester je dois aussi siffler les filles qui passent ?

Quelle importance sur les genoux de son cousin qu'elle considérait tout comme, la fille n'était en définitive pas si mal installé que cela. On aurait pu prendre cela pour de l'affection, c'était une grave erreur de neophite... Au mieux on pouvait espèrer qu'il soit chahuté par ses camarades... Mais le mieux avec Aya était d'une telle rareté...

Je veux me poser un peu aussi, Hei payera pour v/nous de toute façon. N'est ce pas Hei, tu peux bien faire ça pour fêter ta promotion non !

La brune souriait de toutes ses dents d'apparence joviale, mais sa langue avait fourché exprès entre le vous et le nous. Un message à peine dissimulée, comme son manège au final quand son dos s'était cambrer juste ce qu'il fallait, armée de sa pose de mignonne, ses mains se reposaient sagement sur ses propres genoux croisés, là encore de façon bien stratégique. Après tout c'était ce qu'ils voulaient non ? Un bon angle pour observer, mais ce n'était une histoire de bonté de coeur pour elle, oh non, elle avait beau sourire sagement de son air innocent, les petits regards lançaient à son homologue étaient bien plus annonciateurs que tous les mots. C'était une enfant fourbe, trop et quand enfin elle jugeait le moment  interressant, elle s'appuyait plus confortablement sur son dossier de chair. Pour rappel, elle avait filé comme le vent, mais tous n'étaient pas décidés à la laisser s'évader. Son sourire devenait espiègle, son visage dissimulant mal sa fierté du mal accompli, elle trinqua à son cousin, à sa réusiite apparement, mais en vérité l'action était plus pour elle et se dont elle lui avait fait cadeau. Un allez simple dans le nid à vipère...

Je vous aime bien vous deux en fait !

Déclarait-elle gaiement, normal, elle n'aurait pas rêvé meilleure excuse que celle qu'ils venaient de lui offrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chunin de SunaChunin de Suna
Messages : 16
Ryos : 140
Date d'inscription : 03/11/2015

Feuille de personnage
Grade: 2
Expérience:
0/100  (0/100)
Sous-classe:
avatar
Koutetsu Hei
MessageSujet: Re: Un Accord de Sang   Sam 7 Nov - 0:14

Ça se passa à peu près aussi mal que prévu. La jeune femme se retourna promptement. Silence de mort chez la troupe. Hei était presque content de porter un masque, ça évitait l’air demeuré que deux ou trois avait à cet instant. Ils bavaient presque sur le sol. Pour des ninjas, l’art de la subtilité semblait encore leur échapper. Avec raison certes, peut-être. Tout le monde avait à peu près le même âge après tout. En attendant, Aya semblait avoir trouvé une raison de plutôt se diriger vers eux. Vers lui. Et voilà, les choses allaient inévitablement se corser. Avec un faux espoir,  il regarda de gauche à droite mais l’attention de la cousine était résolument posée sur lui. Fâcheux. Si Raiju s’en sortait, il s’assurerait que non.

Le regard étincelant de la jeune femme l’inspectait sans retenue. Un masque ne suffisait pas à cacher l’impression dégagée par ses yeux colorés et vifs. Koutetsu Aya était probablement plus décidée et déterminée que quiconque à cette table de nouveau chunins. Ça n’en rendait le fait qu’elle n’en soit pas un qu’un élément troublant de plus.

Un temps interminable passa puis elle rompit enfin le silence elle-même. Raiju avait rétréci de moitié dans son siège. Hisaki avait un sourire au coin des lèvres, plus amusé que moqueur. Il essuya de la poussière invisible sur son épaule avec un sourire invisible.

« Je n’ai aucun mérite ! Tout le monde, voici Aya,  ma cousine. Aya, voici Hisaki, Raiju, Hatoruke, Kanto et Kyoren »

Introductions terminées, c’était terminé ? Visiblement pas puisqu’elle enjambait sur le banc, obligeant un Raiju rêveur à s’écarter un peu. Moment de silence immobile, puis elle prit place sur ses genoux sans aucune gêne. Il resta presque paralysé pendant un instant, totalement pris par surprise. Mais que foutait-elle ? On fait pas ce genre de truc à son cousin, c’est inadmissible. On avait fortement conseillé à Hei de ne pas attirer l’attention et de respecter à la lettre les lois et règles de son nouveau clan. Un mémo qu’Aya semblait n’avoir jamais reçu. À la mention de la facture, le monde sembla se ranimer, les comparses s’exclamèrent.

« C’est pas de refus, Hei ! »

« Ça se fait plus , des potes comme notre bon vieux harlequin »

L’interpelé soupira en haussant les épaules, nullement  ravi. Pendant ce temps, Aya se trémoussait sans hésitation et les autres étaient suspendus à ses gestes. Hei savait qu’elle était une fille directe et sans gêne mais  il y a avait toujours bien des limites et elle n’était pas la seule à pouvoir jouer, d’ailleurs.  Elle venait de prendre son verre à lui et l’approchait de ses lèvres vermeilles. Le liquide sombre contrastait avec sa peau lisse et pâle.

« Hep Hep hep ! »

Il referma sa main sur la sienne avant de glisser le verre hors de celle-ci en secouant le doigt devant comme un enfant à qui on refuse un bonbon.

« Ma cousine oublie parfois qu’elle n’a pas encore droit à l’alcool sans la présence de ses parents. C’est dommage, il faudra attendre ton prochain anniversaire. »

À son tour le malaise. Continuant sur sa lancée, il la souleva comme une princesse pour la remettre sur ses pieds promptement sous le regard jaloux des autres gars. Jaloux et confus, aussi.  Il se leva également, un peu déçu d’avoir à quitter trop tôt. Il déposa un paquet de pièces sur la table, beaucoup plus qu’il ne l’aurait voulu, aussi.

« Parlant d’oubli,  on est attendus au domaine familial. À plus tard les mecs. »

« À plus, Hei. »

« S-Salut Aya… »


Il la poussa gentiment pour la dissuader d’essayer d’en rajouter. Le petit vacarme du marché prit la place bien rapidement. Il eut un rire d’incrédulité le secoua.

« Tu vas me dire ce qui t’as pris au juste ?  Depuis quand on s’asseoit sur les genous de son cousin en public ? Même en privé ! »

Il secoua la tête.


« Qu’es-ce que tu veux au juste ? »


Dernière édition par Hei Koutetsu le Dim 8 Nov - 17:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genin de SunaGenin de Suna
Messages : 14
Ryos : 155
Date d'inscription : 01/11/2015

Feuille de personnage
Grade: 0
Expérience:
0/100  (0/100)
Sous-classe:
avatar
Koutetsu Aya
MessageSujet: Re: Un Accord de Sang   Sam 7 Nov - 1:05

Il lui confisquait le verre et sa réponse glissait d'entres ses lèvres aussi vite qu'il l'avait privé du liquide.

Mais n'es-tu pas un de mes parents Sempai?

Sans appel. Elle jouait le jeu étrangement, agitant une main en guise de salut et souriant bêtement tandis qu'on la soulevait  pourtant son humeur n'était ni joyeuse, ni à la niaiserie. Il la poussait pour la presser de partir, visiblement, ces jeux à elle, notre cher Hei avait du mal à les apprécier, la brune quant à elle était totalement satisfaite.

Attendu ah bon ?

Rien à faire il l'entrainait loin de ses nouveaux compagnons de jeux, c'était fort dommage, encore que bien vite son ouie se délectait à nouveau sous le grondement du brun. Rien qui puisse destabilisait la fille, cette barrière flou de son age, elle en jouait à l'excès, tant qu'elle le pouvait encore.

Allons, allons, depuis quand les petites filles ne peuvent elles plus réclamer ce genre d'attention de leurs aînés. Tu l'as fait remarquer toi même je suis toujours une enfant. Rien de mal à chercher la protection dans les bras de mon clan entourée ainsi par des camarades quelque peu affamés ! Et toi qui laisse passer...

Une enfant très capricieuse qui plus est. Le sourire malicieux, la demoiselle se réajustait, plus besoin de pavaner, il n'y avait plus de public à intéresser. Un jeu de mots pour la petite fille, une évidence, Aya avait tendance à exploiter tout ce qui pouvait l'arranger et surtout, à toujours en rajouter des couches. Elle ne savait pas s'arrêter.

Peut-être t'es-tu senti gêné?... Elle deposait une moue faussement compatissante sur son fascié. Ma faute à moi si tes tendances sont visiblement étranges !

Haussement d'épaules, puis en définitive, il n'avait plus rien à lui apporter, elle allait reprendre sa route et en rester là, les autres se chargeraient du reste très probablement, de lui. A elle, personne ne lui disait jamais rien... sauf lui, le maître. Mais il était loin d'eux en mission, aucun risque. Autant en profiter, autre chose dont elle abusait à l'excès. Il aurait pu en échapper, mais il avait fallu qu'il demande...

Ce que moi je veux ? C'est ta table qui a sifflé pour mon attention, sans ça j'aurais continué mon chemin sans même vous appercevoir.

Triste réalité.

Puis en définitive, tu nous as éloigné si vite des autres, que c'est plutôt à toi qu'il faudrait reporter la question !

Son tour d'agiter un doigt réprimandeur. Une envie de l'enquiquiner surement.

Puis en plus, ce n'est pas comme si quelqu'un comme toi pourrait avoir quelque chose à m'apporter. Tu devrais me remercier, n'as tu pas vu leur regard lumineux.

La fille était trop brave de lui avoir fait cadeau du moment à l'entendre. L'hautaine réalisait alors le temps gaspillait avec cette histoire, pourtant c'était mieux au final que retourner là bas, au domaine qu'elle avait fuit bien sûr, le même qu'elle ne comptait pas rejoindre pour plusieurs jours. L'absence de son tuteur en cause, non la fille avait d'autres projets et pour elle malheureusement, ouvrir les portes étaient quelques choses de très facile. Elle connaissait pourtant mieux que tous les codes et le réglement, comment le violer avec autant de talent sinon. Qu'importe le couvre feu du clan, la brune réalisait alors qu'au final la présence de son cousin se révélait problématique... Encore que, voulait-elle vraiment rater le moment fatidique où on leur tomberait dessus, enfin sur eux, lui plutôt. Finalement, elle le raccompagnerait et pour ça elle attendait d'être proche de leur entrée pour agripper son bras, son tour encore une fois de l'entrainer avec elle, de grès ou de force. Elle avait mine de rien, une sacrée poigne...

Je suis rentrée !

Annonçait-elle un ton presque chantant et agitant son bras libre. Contrairement au chahut d'à l'ordinaire, son arrivée restait étrangement silencieuse, remplacée par des lunettes qui se réajustaient ou des sourcils qui se fronçaient... A chacun sa façon de bien voir. Enfin alors, elle relachait le brun fit quelques pas en avant, puis se stopper en se retournant pour lui envoyer un baiser souffler de ses doigts.

Merci pour ton invitation Hei, bonne soirée !

Tout le mal du monde lui incombait quand il fallait alors se retenir de rire. Une vraie garce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chunin de SunaChunin de Suna
Messages : 16
Ryos : 140
Date d'inscription : 03/11/2015

Feuille de personnage
Grade: 2
Expérience:
0/100  (0/100)
Sous-classe:
avatar
Koutetsu Hei
MessageSujet: Re: Un Accord de Sang   Sam 7 Nov - 3:51

« T’es petite. Mais pas une petite fille. T’as à peine un an de moins que moi… Aya-chan »

Elle n’avait pas tort et Hei le savait, mais Hei savait aussi qu’elle serait intraitable de toute manière.  Il croisa les bras  en secouant la tête, visiblement inaffecté par ses arguments bidons. Fallait mieux  faire que ça , quand même !

« Oh parce que  tu crois que je t’ai pas vu te pavaner ? T’adore l’attention qu’ils te donnent. Le pauvre Raiju… Tu caches mal ton jeu ! Et tes atouts du même coup.»


Regard invisible vers ceux-ci. Avantages, Avantages !


« Tu voulais quoi, que je les provoque  en duel ? (rire) Je ne pense pas que tu aies besoin d’un chevalier servant. Ce n’est pas trop mon style de toute façon. »

Style mouvementé. Il ne fallait pas beaucoup de temps pour s’apercevoir qu’Aya avait tendance à bouleverser la normalité partout sur son chemin.  Hei était somme toute un type tranquille, un bon vivant à l’intérieur des marges. Il n’avait rien de vraiment particulier sauf son masque. Mais au dirait qu’avec elle, le chunin devenait brusquement… Embarrassé ? Qui l’eut cru.

Il la laissa parler pour le reste. Ça ne servait à rien d’essayer de répliquer. Pas juste parce qu’elle ne voulait pas entendre mais… Visiblement, Aya ne l’appréciait pas. Pas une grande  surprise, c’était le cas du clan tout entier. Ses faux parents  ne lui parlait qu’en absolue nécessité. Même les plus jeunes de la branche inférieure se tenaient à l’écart. Dans cette famille où régnait une certaine aura de honte constante, il était l’exilé. Avec le temps et les années, il s’était habitué. Habitué à ne jamais fêter son anniversaire, à manger seul et à des heures différentes des gens normaux. À travailler à temps partiel pour payer sa subsistance. Le clan Koutetsu lui fournissait la vie et l’opportunité, rien de plus, rien de moins. Son regard se posa sur la fille déjà trop élégante pour son âge. Il se demanda  à quoi ressemblait la vie dans la branche supérieure du clan. L’éducation et tout le reste. Un fossé ancestral les séparait, lui et elle. Et c’est sans doute pourquoi elle le traitait ainsi. Et tous les autres aussi.

Rapidement le portail fut en vue et elle ne sembla pas reluctante à franchir le pas du portique. Ça cachait quelque chose. Mais il s’en fichait non ? Hei n’avait rien à faire avec cette fille. Non ? Le shinobi serra les dents sous son masque. Ça allait lui coûter cher mais il n’avait pas trop le choix en fait.

« Attend, Aya ! »

Il  franchit le portique et la rattrapa avant de se planter devant elle. Ce n’est qu’à ce moment qu’il se rendit compte des paires d’yeux qui se portait sur eux. Trop tard, il n’échapperait pas à la réprimande des anciens plus tard dans la soirée. Autant mener à terme.

« Il faut qu’on parle, viens. »

Son tour de l’entraîner vers l’étang artificiel dans les jardins du domaine. Des sculptures métalliques représentant des bêtes et des créatures en tous genres décoraient le riche paysage entretenu, un hommage à l’héritage des Koutetsu. Ça avait toujours fasciné Hei parce qu’il n’y avait rien de tel chez les Kinzoku, qui ne voyaient aucun but à ce qui n’est pas utile. Le domaine de son vrai clan était gris et froid.  Quand ils furent assez loin pour être certain d’une certaine discrétion, il  lui mit un doigt sur la pointe du menton.

« Tu dis que je n’ai rien à t’apporter, mais je pense que c’est faux. On sait tous les deux que tu n’as pas été refusée à l’examen chunin par manque de talent ou d’expérience mais bien parce que ta… personnalité… n’est pas apprécié… À sa juste valeur disons. »

C’était une façon de parler.  Toute personne de son âge à Suna enviait et détestait  à la fois Aya Koutetsu. Où était la justice de voir une femme si odieuse et irrespectueuse avoir à la fois beauté et talent ?

« À ce rythme, Aya, tu resteras une genin encore deux ou trois ans, le temps qu’il devienne humiliant pour le village d’avoir une genin  trop âgée.  À moins que quelqu’un  te recommande et te donne de vraies opportunités. »

Il leva les bras un peu plus que nécessaire en regardant l’étang.

« Il se trouve qu’une de mes assignations comme nouveau chunin est d’offrir du temps personnel au profit du village. Avec mon emploi à temps partiel, je n’arrive pas à trouver du temps pour ça, je dois donc utiliser ce que je fais déjà. Les missions, l’entraînement, ce genre de chose. »

Il se tourna vers elle en croisant les bras.

« Ce ne serait pas comme une équipe, plutôt une collaboration temporaire. Je te suivrai dans certaines de tes missions, entraînement, etc. En échange, je vendrai ton nom aux examinateurs. Tu auras accès à des tâches plus importantes que si tu étais seule. »

Un marché équitable dans une relation inégale. Hei était au moins autant au pied du mur qu’elle  à son avis à lui, et elle le savait probablement. Il avait soigneusement omis  le caractère professeur/élève que l’arrangement revêtait. Et le fait que la totalité des autres genins Koutetsu avait refusé son offre. Que valait vraiment la parole d’un inférieur défiguré aux origines inconnus ?


Dernière édition par Hei Koutetsu le Dim 8 Nov - 17:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genin de SunaGenin de Suna
Messages : 14
Ryos : 155
Date d'inscription : 01/11/2015

Feuille de personnage
Grade: 0
Expérience:
0/100  (0/100)
Sous-classe:
avatar
Koutetsu Aya
MessageSujet: Re: Un Accord de Sang   Sam 7 Nov - 4:33

Elle voulait un bain de sang faut croire, mais l'espace d'un instant, il lui semblait qu'on lui offrait un bain tout court. Il était alors question de savoir s'il serait au sens littéraire ou non. Il fallait dire que la brune n'avait pas réagi tout de suite quand l'homme masqué avait osé s'approprier son temps, sa personne, simplement en décrétant qu'ils devaient parler. Sa main aurait tranchée depuis longtemps n'importe qui d'autre avec pareil culot, nul ici lui aurait jeté la pierre, mais pas lui. Pourquoi ?

Peut être une soudaine curiosité, peut-être était il plus tenace qu'à première vue en tout cas, il semblait encore avoir des cartes à jouer sous ses manches. La surprise aurait presque pu être agréable, comme le lieu qui faisait leur décor, mais ce n'était pas assez pour lui accorder son attention qui n'avait déjà que trop durer. Pourtant un simple contact sur son visage faisait reconsidérer la descision de partir. Perplexe, la fille lassait se relever un sourcil de façon incontrôlée en bougeant sa main pour le dégager, mais il était déjà trop tard, il avait encore pris de court. S'en suivait alors un baratin et une proposition au final. Aya mourrait d'envie de lui rire au nez, pourquoi elle accepterait les recommandations, même pas gratuites de la branche inférieure.


Son sourire moqueur s'étirait jusqu'à ce qu'elle réalise... Combien de pseudos collaborateurs avaient craqués jusqu'à aujourd'hui....? Elle croisait les bras à son tour pour passer en revue le clan... Et presque tous les visages des gradés lui venaient à l'esprit... Sauf lui. Bien sûr le clan suppérieur ne se serait jamais rabaissé à cela. Pourtant le constat était alarmant, plus personne sur sa liste, pourtant, elle avait mis et user des formes pour l'avoir sa recommandation, mais c'était bien là le problème, souvent les examinateurs refusaient de les prendre au sérieux à eux... Une histoire d'impartialité, sa faute à elle. L'affaire était rageante ! Pire encore, qu'il lui colle ainsi sur le bout du nez non seulement l'échec, mais aussi l'avenir pathétique qui lui pendait au nez. Un frisson parcourait alors son échine, le clan ne tolérerait pas pareille attente, elle serait sous classée avec lui justement bien avant... Si on ne préférait pas lui couper la tête.

Hei avait soulevé le point lui même, à peine plus agé qu'elle, qu'est ce qu 'il pouvait alors en ressortir de le laisser jouer au maître. Il avait eu beau l'ommettre, Aya avait parfaitement saisie la nuance, pourtant elle était prête à taire l'accord silencieux. Tant qu'il le restait. Aussi méprisable Hei pouvait-il être à ses yeux, Aya ne pouvait que reconnaitre son intégration au sein du village. Il n'y avait définitivement que le clan qui se refusait à lui faire une place. L'affaire la turlupinait et sans détour comme toujours elle s'interrogeait à haute voix, ou plutôt le questionner.

Hei, en définitive tu n'es pas si nul que cela.

Une constatation, pas un compliment, à ne pas confondre.Plutôt correct et sans histoire.


Alors qu'as tu fait pour qu'ils te détestent autant. Je veux dire, bien plus que parce que tu es issu de la branche inférieure, ces derniers sont justes méprisés, mais toi...

Aucune suite à sa phrase, son esprit songeur qui l'avait presque rendue aimable s'effaçait là et les mauvaises habitudes reprenaient le dessus...

Petit malin va. Ils seront obligés de te changer de branche pour que notre accord fonctionne, soit toi, soit moi. Tu connais les règles non ?

Elle songeait à la tête de son tuteur en apprenant cela. L'idée devenait plaisante et elle n'était pas craintive pour son statut à elle. Une assurance sans faille, un fléau parfois.

Disons que ta proposition fait du sens certes, mais que dirais-tu de la pimenter un peu plus? Tu parlais d'entrainements. Si j'arrive à te battre, tu enleveras ton masque et notre accord ne tiendra plus. Alors ?


Elle le secouait un peu tellement persuadée de sa supériorité à elle.... Justement ce caractère là dont il parlait. Un boulot de Titan qui attendait à celui qui s'imaginait pouvoir l'en défaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chunin de SunaChunin de Suna
Messages : 16
Ryos : 140
Date d'inscription : 03/11/2015

Feuille de personnage
Grade: 2
Expérience:
0/100  (0/100)
Sous-classe:
avatar
Koutetsu Hei
MessageSujet: Re: Un Accord de Sang   Dim 8 Nov - 4:33

« Merci ?»


Méfiant pour raison justifiée, Hei pointa son regard vers l'étang où vibrait divers bruits d'insectes ayant trouvé un coin de paradis au milieu du paysage désertique. Les interrogations d'Aya étaient elles aussi justifiées mais Hei ne pouvait pas y répondre. C'était bien au-dessus de lui et les réponses mettaient sa vie en jeu.


« Il y a des choix qui n’en sont pas vraiment. »


À son commentaire sur sa classe sociale, il haussa les épaules. Hei s'efforçait de réfléchir comme un Koutetsu, mais il publiait encore parfois de considérer son statut dans l'échiquier. Pourtant, pas un seul jour passait sans qu'on lui rappelle que sa place était tout au bas de l'échelle. Et Aya ne lui laisserait pas oublier non plus.


« Je ne peux rien y faire. Tu devras convaincre tes parents. Mais eux aussi
doivent se douter de ta situation alors sa devrait aller. Je n’ai pas vraiment besoin de faire partie de ta branche, ils doivent juste accepter que tu sois supervisé par quelqu’un d’une branche inférieure. »



C’était sans aucun doute une certaine humiliation à l’intérieur du clan, mais avait-elle vraiment le choix ? La honte serait à la hauteur du village dans quelques années.


Elle parla du masque et un frisson lui traversa l'échine. Hei n'était pas à l'aise avec le sujet ou tout ce qui s'y rapportait. C'était une blessure qui ne s'était jamais refermée et...Il se gratta la tête en faisant mine de réfléchir. Ses yeux balayèrent l'espace puis il pointa l'étang.


«Pourquoi ne pas régler ça tout de suite. Tu vois les pierres rondes qui parsèment la surface de l'étang. Le premier qui perd pied et tombe à l'eau a perdu. Si tu gagnes, alors notre accord est clos tout de suite, et j’irai recommander ton nom aux examinateurs. Ce ne sont pas des membres de notre clan, alors mes origines ont peu d’importance pour eux. Mais si je gagne… Si je gagne, alors tu devras te tenir tranquille en public avec moi. Plus de spectacle comme tout à l’heure ! »


Sa propre idée lui amena sourire aux lèvres et il s’approcha de l’étang.


« Et puisque je suis techniquement le plus expérimenté de nous deux, je vais même m’ajouter un handicap : tu as le droit d’utiliser les techniques de notre clan, mais pas moi. Avec le poids du métal, rien de difficile là-dedans, non ?»


Il haussa les épaules en inclinant la tête. Certes il avait écarté toute possibilité ou pénalité vis-à-vis son masque, mais elle ne devait pas s’attendre à ce que ce soit différent. Après 3 ans parmi les Koutetsu, était-il surprenant qu’il évite complètement le sujet ?


« Évidemment, je comprendrais que tu puisses refuser un tel pari de la part d’un membre de la branche inférieure. Tout à fait compréhensible. »


Il fit un petit saut en avant pour atterrir sur une pierre quelque mètre plus loin, au milieu des flots immobiles de l’étang. La surface était petite mais stable. Pour des shinobis entraînés, seul un « coup de main » réussirait à créer  un déséquilibre.


« Alors, tu feras quoi, Aya ? »


Dernière édition par Hei Koutetsu le Dim 8 Nov - 17:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genin de SunaGenin de Suna
Messages : 14
Ryos : 155
Date d'inscription : 01/11/2015

Feuille de personnage
Grade: 0
Expérience:
0/100  (0/100)
Sous-classe:
avatar
Koutetsu Aya
MessageSujet: Re: Un Accord de Sang   Dim 8 Nov - 5:27

Les deux phrases sur le choix et les parents qui se suivaient ne pouvaient pas mieux résumer la situation de la fille vis à vis de sa famille, enfin, pas du clan, mais ceux qui l'avaient faite naître. Elle prit un petit temps silencieux pour considérer la question, il fallait croire qu'au final, ça lui faisait toujours un petit quelque chose de dire cela. Combien même ça lui restait toujours aussi détestable de le reconnaître.

Je n'ai pas de parents, oui du moins, je n'en ai plus depuis une décennie déjà. Le seul qui puisse décider pour moi et notre chef à tous les deux.

Il était quant à lui un peu leur parent suprême à tous et au final, Aya ne mentait pas, on leur avait interdit à elle, comme à eux d'afficher ou reconnaître leur lien, elle était l'enfant de la branche supérieure maintenant. A eux seuls. Mais la question n'était pas là, au en fait si. Il était difficile de croire que sa branche à elle accepterait ça....

Quel spectacle ? Allons, tes camarades ont adorés, tu étais leur héros presque de quoi te plains tu !

Elle se foutait de lui clairement, d'eux aussi et de tout et tout le monde aussi, pas de la même façon certes, elle ferait du charme et de la scène autour de lui, pas avec lui, c'était ça le deal non ? Parlant de ça... Elle irait plutôt faire du charme aux administratifs du palais Kage en fait, un papier officiel et la faute pour l'autorité du village. Parfait. Elle se gardait bien de préciser cela à son futur tremplin d’ascension, car oui, elle ne le considérait pas mieux que cela. Aussi il ne fallait pas s'étonner de la suite, ni de l'attitude de la fille, qui étrangement n'insistait pas plus sur ses réponses.

Un malus... Pour qui me prends tu ! Je peux te battre à armes égales, combien même tu serais le pseudo plus expérimenté de nos deux...

Quelques acrobaties pour l'imiter et la kunoishi se retrouvait en équilibre sur une pierre voisine du lanceur de défi. Habile et souple, il aurait tôt fait de découvrir cela...

Seuls les meilleurs ont accès à la branche principale je te rappelle...

Lui marmonnait-elle un ton grognon.

Et si je gagne alors, tu feras tomber le masque ? C'est ce que je dois comprendre de notre accord ?

Aucune chance qu'il y concède et elle le savait parfaitement, c'était là plus un moyen de l'enquiquiner bien plus qu'à l'ordinaire, d'autant qu'au final Aya n'avait rien à perdre. En effet dans son esprit les plus et les moins c'étaient mis sur la balance, il était évident qu'elle devrait se tenir en public pour monter en grade... Donc bon. Le moins aurait été qu'il lui impose ça tout court, mais il avait fallu qu'il précise... ça voulait dire qu'elle pouvait être insupportable qu'elle le désirait en privée ? Ils allaient souvent se retrouver seuls.

Faisons comme ça  !

Bien sûr la brune n'avait pas la naïveté de croire qu'il suffirait de sauter de pierre en pierre jusqu'au fail ou l'épuisement, l'idée du stratagème était de clairement faire tomber l'autre, seule solution à cela alors, venir le chercher au corps à corps ?    C'était de loin ce que préférait Aya, il fallait dire que la teigneuse se défendait plutot pas mal, se rajoutait le statut de brute à sa réputation non pas sans justification. Pourtant elle restait méfiante, Hei 'aurait pas pris le pari sans s'imaginer de gagner.

Tu es quand même étrange à vouloir faire une collaboration avec moi, qu'est ce que ça t'apportera ?...


Elle patienta un peu en espérant que le faire parler baisserait ses réflexes.  Un sourire malicieux de la demoiselle et elle bondissait sur sa pierre à lui pour en prendre possession, grande chance qu'elle casse plus de pierre qu'elle ne s'y pose en fait.. C'était peut être ça son plan à elle, et son plan à lui alors ? Il en avait forcément un.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chunin de SunaChunin de Suna
Messages : 16
Ryos : 140
Date d'inscription : 03/11/2015

Feuille de personnage
Grade: 2
Expérience:
0/100  (0/100)
Sous-classe:
avatar
Koutetsu Hei
MessageSujet: Re: Un Accord de Sang   Dim 8 Nov - 17:39

« Et notre chef te porte dans son cœur, contrairement à moi du moins. Comme je t’ai dit, il n’y a rien que je puisse faire moi-même, ce sera à ta charge. C’est ton avenir après tout. Et si j’avais si tort à ton sujet, tu ne me considérerais pas comme une option, non ?»

Il secoua la tête de dépit en assurant son équilibre sur la pierre étroite et glissante. Certes, l’influx de chakra dans ses pieds aidait à assurer une certaine prise, mais ça n’aidait pas à l’adhérence. Une bonne poussée et il tomberait. Mais ce principe valait également pour Aya, dont il observa les gestes en se retournant vers elle.

« Je n’appellerais pas ça un héros, surtout qu’il n’y a eu aucuns efforts à faire… Serais-tu un peu facile par hasard, Aya ? »

Petit rire pendant qu’elle rejoignait une pierre au milieu de l’étang, à proche proximité de la sienne. Il haussa les épaules en gardant les paumes levées, prêt à toute éventualité.

« Oh, je n’ai pas oublié nos places dans cette famille, ne t’inquiète pas. Mais peut-être devrais-tu profiter de tes avantages quand tu en as. Cette chance n’est pas donnée à tous. »

Plaisanteries à côté, il essayait de rester concentré sur les gestes de la jeune femme. Elle avait un comportement physique naturellement doux et gracieux, mais Hei savait qu’il était également capable de mouvements brusques et violents. Ça faisait tout de même trois ans. Ils n’avaient jamais beaucoup parlés, elle et lui, mais ça, il partageait ça avec tous les autres membres du clan. Ils appartenaient à des mondes différents. Hei n’était pas le premier membre de la branche inférieure à devenir shinobi, mais rares étaient ceux qui dépassaient le rang de chunin. L’éducation était en cause, le potentiel était mal exploité, même si ceux du bas de l’échelle était généralement moins talentueux. Le jeune homme, qui n’avait pas vécu ce système toute sa vie, n’éprouvait pas de jalousie mais certes du ressentiment. Cette impression, comme une grande partie du reste, il la gardait enfouie dans son cœur, derrière un masque semblable à celui sur son visage. Son regard était invisible mais entier.

« Essaie déjà de me faire tomber, cousine ! »

Elle lui posa une question mais ne lui laissa pas le temps de répondre, bondissant dans direction. Manifestement, elle souhaitait l’obliger à changer de pierre mais… Il laissa son poids aller vers l’arrière le plus lentement possible tout en se préparant à la réception. Lorsque le pied de la jeune fille toucha la pierre minuscule, il se pencha vers l’avant en poussant le chakra dans son pied. Sa main se referma sur le col ouvert de la Kunoichi et tira, l’emportant vers l’arrière dans la même direction que son élan. Somme toute, Hei l’avait laissé passer en lui donnant plus d’élan encore. Le corps de la femme s’écrasa dans l’eau plus ou moins profonde. Lui aussi momentanément déséquilibrée vers l’avant, il battit un peu des bras comme un oiseau.

« J’essaie de gagner un peu d’estime au sein du clan. C’est peut-être impossible mais… Il faut que j’essaie. Tu aurais peut-être dû utiliser ton avantage, non- »

Il se tut en se retournant, car la genin n’était pas dans l’eau. À sa place, un morceau de bois avec un morceau de tissu blanc autour. Un Kawarimi ? Mais quand ? Ça lui revint, n’avait-il pas tourné le dos quelques instants lorsqu’il avait sauté sur la pierre. Hei ne pouvait pas s’empêcher d’être impressionné par la vitesse d’exécution. Les prochains  instants seraient cruciaux. Il commença à tourner la tête…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genin de SunaGenin de Suna
Messages : 14
Ryos : 155
Date d'inscription : 01/11/2015

Feuille de personnage
Grade: 0
Expérience:
0/100  (0/100)
Sous-classe:
avatar
Koutetsu Aya
MessageSujet: Re: Un Accord de Sang   Dim 8 Nov - 18:27

Il était vrai, elle avait à la bonne leur leader, pourquoi ? C'était un mystère, même pour elle. Peut-être qu'elle arrivait à plutôt bien distraire ses aînés avec son caractère infernal ou alors c'était ce fouillis qu'elle déclenchait dans la branche principale. Aussi controversé la fille pouvait elle être, elle avait le mérite de faire parler du clan. C'était exactement ce qu'ils voulaient au fond, gagner la course contre leurs rivaux.

J'ai cru comprendre oui que tu me laisserais tout le travail de la négociation, tu parles d'un soutien ouais !

Et il n'en restait pas là sur les provocations, au final, il jouait sûrement le même jeu qu'elle, l'énerver pour créer la faille ? Qu'importe, le mot mal choisi la faisait rire, facile elle ? C'était bien la première fois qu'on lui ferait ce compliment là – qui n'en était pas un- peut-être qu'elle n'avait pas compris la subtilité ou alors, qu'elle le comprenait exprès comme ça l'arrangeait. Le jeune avait du toupet et une certaine répartie pour un gars de la branche inférieure, d'ordinaire, les conversations avec ces derniers se soldaient très vite et s'en tenait au minimum... J'avais personne n'aurait usé de sa répartie en craignant les représailles de la branche supérieure. Elle aurait presque trouvé intéressant, presque.

Les pestes étaient éternelles, le morceau de bois se dévoilait à l'eau, quant à la fille elle, elle semblait avoir perdu une couche de tissu, disons la plus longue de sa tenue, celle qui contraignait son habilité, celle dont il aurait se saisir pour la faire perdre. Le vêtement de parade s'enfonçait dans l'eau à peu près à la même vitesse que la suite de l'action se déroulait. Appariée maintenant comme une kunoishi et surtout le pl us libre de ses mouvements, la brune ne tardait pas à faire son apparition à nouveau proche de la même pierre, mais cette fois, vu qu'elle s'attendait bien à ce qui la réceptionne, elle décidait de gonfler le poids et l'impact. Sa peau pâle était maintenant argentée et le soleil rendait son reflet autour d'elle. De la triche … ? Elle avait dit qu'elle en avait pas besoin, pas qu'elle n'en n'userait pas. Là était la nuance.

Essaie toujours oui !

En général Aya dans ses situations là était pareil à un aigle, elle tombait de haut -sans mauvais jeu de mot- et fendait sur sa proie en enfonçant ses serres profondément dans la chair. Qu'importe la méthode d’atterrissage, en général les torses et épaules mise à mal la laissait faire un peu ce qu'elle voulait. Pratiquement aucun de ses frères rivaux de sa branche n'y avait échappé. Un bon moyen de les écarter le temps d'une convalescence. Cette fois là, Aya se contentait d'un côté lourd, plus que du tranchant... Comme à son habitude très confiante, trop même, son principal défaut. Il était difficile de lui jeter la pierre, l'armure de son héritage la protéger de biens des maux, de biens des douleurs. Elle n'avait pas peur des conséquences de l'échec d'un assaut, personne n'avait encore franchie sa carapace... Pas vraiment qu'on avait cherché à le faire en fait aussi.Son pied lourd touchait la pierre qui lâchait un bruit caractéristique à un craquement annonçant sa présence, qu'importe dans son élan son coup de coude métallisé était si proche du torse de celui qui voulait se prétendre mentor...

Bouh !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chunin de SunaChunin de Suna
Messages : 16
Ryos : 140
Date d'inscription : 03/11/2015

Feuille de personnage
Grade: 2
Expérience:
0/100  (0/100)
Sous-classe:
avatar
Koutetsu Hei
MessageSujet: Re: Un Accord de Sang   Dim 8 Nov - 19:45

Il avait bien été berné. À croire qu’elle savait le défi qu’il lui lancerait avant même qu’il ne le fasse. Ou bien ce clône était-il né de plans encore plus sinistres ? Avec Aya et sa réputation qui la suivait, on ne pouvait être certain de rien. Peut-être d’une chose , oui, ce n’était pas terminé et c’était loin de l’être.

Certains moments sont courts, ils filent plus vite qu’un clignement de l’œil, et d’autres sont l’absolus contraire, comme celui-ci, l’instant présent. Le corps d’Hei commença sa rotation et son esprit s’impatienta, attendant avec perplexité ce qui l’attendait de l’autre côté. Le monde tourna au fur et à mesure de ses yeux, le masque, une toupie blanche copié par les reflets troubles de l’eau. Encore un peu et la voilà, trop près, trop tard, cette fille au regard fugace et brillant comme un phare. Sa peau pâle luisait d’un argent poli rappelant les statues autour, dans la plus simple représentation de ce qui illustrait le célèbre clan Koutetsu. Elle avait un sourire malicieux aux lèvres, elle savait qu’il savait. Trop près, trop tard. Un coude se leva, l’avant-bras plié. Une force sans frontière accompagnée d’une confiance entière.

Leurs regards se croisèrent, même s’il fut le seul à le remarquer. Ou étais-ce le cas ? Aya était inquisitrice, impitoyable, libre. Peut-être n’avait-elle pas tous les secrets mais peut-être ce métal était-il le seul poids sur ses épaules. Hei n’aurait pas pu en dire autant. Il ne savait rien, sinon qu’il ne pouvait pas perdre maintenant. Sa main se leva, remonta vers son torse, se referma sur le poignet froid et dur de la jeune femme. Le poids du métal s’appuya contre lui, une masse faisant plusieurs fois la sienne. Puis il y eut une étincelle. Le chakra déferla dans son propre bras, réveillant un pouvoir d’un clan qui fut autrefois le sien. Il se répandit jusqu’à dans ces doigts, puis fusionna avec la peau métallique. Une simple étincelle, et elle se polarisa toute entière. Hei continua à tourner et la jeune femme suivit l’élan comme si elle pesait désormais pas davantage qu’une pièce de monnaie. Il relâcha son chakra un demi-instant plus tard, l’envoyant tête la première dans l’étang, comme un oiseau qui s’écrase. L’eau l’éclaboussa un peu.  Cette fois, pas de doute. Il soupira de soulagement.

« Va falloir travailler l’atterrissage, pas de chan-»

Une poigne de fer se ferma sur sa cheville.

« Mauvaise perdante ! »

L’eau était plutôt froide pour un environnement désertique. Il refit surface en toussant. Aya  semblait mourir de rire à côté.

« Ha. Ha. Ha. T’es fière de toi… »

Ses yeux se tournèrent vers elle mais dévièrent bien vite. Des vêtements blancs dans l’eau ne faisaient pas bon ménage…

« Aya-chan… Hum… »

Il rougissait sous son masque ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genin de SunaGenin de Suna
Messages : 14
Ryos : 155
Date d'inscription : 01/11/2015

Feuille de personnage
Grade: 0
Expérience:
0/100  (0/100)
Sous-classe:
avatar
Koutetsu Aya
MessageSujet: Re: Un Accord de Sang   Dim 8 Nov - 20:19

C'était incompréhensible. Qui aurait pu soupçonner une pareille force d'un corps finalement pas si épais que cela, du moins en apparence. Il ne semblait pas non le plus le meilleur de tous au corps à corps, alors comment, comment avait il pu maîtriser un poids pareil avec tant de facilité. C'était comme si elle avait soudainement pas peser plus lourd qu'une plume. Impossible.

Elle avait bu la tasse sous la surprise, car sa bouche était restée grande ouverte face au dénouement où sa tête la première avait rencontrée l'eau et son propre poids qu'elle avait démultiplié l'avait traîné très rapidement sur le fond. La brune se reprenait tout de même au dernier moment d'un geste vif de son bras gauche qui percutait le fond en s'enfonçant dans le sable, tandis que l'autre s'était étiré à son max pour agripper en dernier recours un bout de son adversaire histoire de le faire sombrer avec elle. L'idée aurait été de le noyer par son poids, mais sous l'impulsion du moment, elle avait oubliée de considérer un détail. Son manque d'air. Sa tête à elle s'extirpait de l'eau la première, sa peau redevenue normale subissait l'assaut de la température variable, qu'importe elle ricanait son fascié caché sous ses cheveux en bataille, satisfaite au final, va savoir pourquoi.

Il n'y a pas de mauvaise ou de bonne façon de perdre ou gagner Sempai. Juste obtenir ou non.


Le plus dur de son travail alors se résumait à dégager sa tignasse envahissante collante sur son corps, très vite son regard fut dégager, elle se tenait droite pour se faire, l'endroit n'était en définitive pas si profond. Son sourcil se relevait sous l’intonation changée de son homologue, elle lui jetait un regard inquisiteur, mais impossible de lire quoi que ce soit sur son masque, elle devait se fier à son ouïe et à la posture qu'il tenait alors. Où était le problème ? Elle ne sentait aucune douleur donc... En premier lieur elle clignait des yeux face à l'incompréhension de son attitude distante tout à coup, ne venait il pas de gagner ? A propos, comment...

Moi une mauvaise perdante ? Et toi un mauvais joueur, comment as -tu me dévier avec une telle facilité ?

Mécontente, très clairement, ses mains étaient posées sur ses hanches trempées et la sensation du tissu mouillé la dérangeait très vite, elle baissait son regard sur sa propre personne pour essorer sa tenue. Le moment où elle comprenait sa transparence. Ça aurait été tout à fait son genre d'en user. Pourtant, ce coup ci l'affaire n'était pas prévue et cette vérité se trahissait par des bras trop fins s'activant vainement pour remplacer l'action théorique du tissu, c'est à dire couvrir son corps.

Hey ! Elle ne l'appelait pas, même si c'était ressemblant....

La Koutetsu réalisait qu'elle avait perdu sur plusieurs plans. Trop fière pour demander une assistance, elle avait elle même perdu sa propre veste dans le fond de l'eau, la fille éclaboussait son tout récent mentor, vainqueur visiblement, pour chasser sa vue, ça arrivait presque à faire illusion pour elle qui s’efforçait de quitter l'étang trop vite. Le vent chaud et plat ne suffirait pas à la sauver assez vite et s'aventurait dans le domaine comme ça...

Sa peau pâle avait rougie depuis de longues minutes déjà, de gêne ou de colère, un peu des deux probablement et ça intensifiait quand son dos se plaquait contre le pieds d’escale de la statue de fer qui surveillait l'étang. Elle se cachait à son arrière pour essorer la traîtresse du jour. Ce qui ne changeait pas grand chose à son plus grand damne. Il fallait se résoudre.

Hei ! Trouve moi des vêtements sinon comment tenir mon engagement. Allez !

Trempée ou non c'était mieux que rien, tant que ce n'était ni blanc, ni transparent. Puis elle rajoutait, au cas où...

A moins que quand c'est toi qui provoque le spectacle tu ne puisses pas t'en plaindre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chunin de SunaChunin de Suna
Messages : 16
Ryos : 140
Date d'inscription : 03/11/2015

Feuille de personnage
Grade: 2
Expérience:
0/100  (0/100)
Sous-classe:
avatar
Koutetsu Hei
MessageSujet: Re: Un Accord de Sang   Lun 9 Nov - 0:25

Hei chassa l’eau de ses cheveux, une tâche plus aisée pour lui que pour la jeune fille. Elle semblait un peu aigrie par sa défaite et cherchait des explications. Il haussa encore des épaules sans pouvoir s’empêcher de rire un peu. Ça lui fit un peu oublier sa gène de la nudité disons partielle de la genin. Elle faisait des efforts pour se couvrir mais les résultats étaient irréguliers.

« Qui connaitrait mieux le point faible d’un clan, qu’un membre de celui-ci ? J’ai eu de la chance, rien de plus ! »


Il s’était détourné pour ne plus avoir à la regarder évidemment, mais l’atmosphère restait lourde. À sa demande, il s’esclaffa. Effectivement, elle avait les épaules et le dos nus sans sa veste, et celle-ci semblait introuvable, perdue aux néants de l’étang sablonneux. Sa peau était curieusement pâle pour quelqu’un qui avait passé sa vie au soleil. Peut-être avait-elle des origines plus lointaines. Rougies, ses joues trahissaient le froid ou la gêne, deux traits qui l’intriguaient. Pouvait-on entrevoir la faiblesse d’Aya Koutetsu ? Ou juste une coincidence ? Certes, si on venait à les découvrir dans cette situation insolite, les conséquences seraient graves. Pour lui , pour elle…

Il chercha mais il ne voyait aucun vêtement à proximité qu’ils puissent utiliser. Ce n’était pas le genre de chose qu’on trouvait dans un jardin ! Au final, il déboutonna son propre manteau tout en sortant de l’étang à son tour et le posa sur ses fines épaules.

« Tu me donnes des intentions bizarres, Aya-chan. J’ai bien l’intention de respecter notre accord. Et j’espère que tu feras de même malgré mon statut dans le clan. »

Ses yeux se posèrent sur ses longs cheveux, et l’espace d’un instant, il eut envie d’y passer les doigts, mais il fut choqué de sa propre pensée. Il soupira avec un petit rire encore, écartant l’idée impure.

« Tout pour ton « engagement » ! Je propose de rentrer, question que les aînés te voit pas dans une telle tenue, à moins que ce soit ce que tu veux depuis le début ! »

À son avis, ils étaient tous les deux embarrassés, sans doute pas pour la même raison mais pour le même résultat au final. Et Hei n’était pas certain que ça allait améliorer leurs rapports au final. Trop d’orgueil dans un corps de femme. Ça ne pouvait pas bien finir. Il lui tapota le dos en jouant la carte de l’humour.

« Si je dois me plaindre, dans mon plan, je n’étais pas sensé finir mouillé aussi. C’était bien joué à la fin. La revanche quand tu seras chunin, je suppose ! »

Il retira sa main, perplexe.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genin de SunaGenin de Suna
Messages : 14
Ryos : 155
Date d'inscription : 01/11/2015

Feuille de personnage
Grade: 0
Expérience:
0/100  (0/100)
Sous-classe:
avatar
Koutetsu Aya
MessageSujet: Re: Un Accord de Sang   Lun 9 Nov - 1:10

Aya restait perplexe quant à son explication vaseuse, elle était trop malicieuse pour se contenter de ça... Pourtant, sachant pertinement qu'elle perdrait son temps, la fille abandonnait la question, pour le moment du moins. Qui plus est et même c'était plutôt ça en fait, elle avait d'autres chats à fouetter. Son anatomie c'était dévoilée sous le tissu, et c'était étrangement plus embarrassant que si il n'y en avait pas eu, car désormais, elle n'avait pas le contrôle de dévoiler ou non, c'était ça la nuance dérangeante. Une qui semblait s'estomper quand le lourd vêtement du jeune homme s'abattait sur ses fines épaules à elle. Sous le poids, elle s’écrasait un peu, avant de se redresser en enfilant ses bras dans les manches. Aya ne prenait pas la peine de le boutonner, il était bien trop grand pour elle, elle le portait alors plus comme un peignoir...

Des intentions bizarres ?


Elle relevait un sourcil en ne semblant pas avoir compris, elle n'était pas très concentrée après tout, puis il enchaînait et ça semblait plus clair, faut croire.

Un marché est un marché non ?

En appuyant le manteau qui n'était pas sien, Aya sentie une gêne, quelque chose de dur qui se heurtait sur sa poitrine, ça semblait rectangulaire, elle appuyait dessus furtivement pour en deviner l'origine, tout en écoutant et approuvant son compère.

Oui.

Répondait-elle le plus honnêtement du monde et la réponse était valable pour toute sa phrase à lui, mais aucune précision à ce sujet si ce n'était son sourire malicieux. Il était vrai qu'à la base, sa seule intention était de lui attirer les foudres de leurs homologues Koutetsu. Alors oui, ça la faisait rire l'idée d'avoir à expliquer leur rendez vous ici. Elle dirait que c'était Hei qui l'avait entraîné là et jeter à l'eau, dans le ton le plus innocent du monde ! Amusée par la simple pensée, il lui était alors impossible d’étouffer son petit rire joyeux. Le moment qu'il avait choisi pour poser sa main dans son dos, ce qui stoppait le rire de la jeune fille lançant maintenant un regard en direction de l'intruse sur son corps. Bon ok, c'était son manteau, d'accord. De toute façon elle se s'attardait pas longtemps, il se foutait d'elle en plus. Ça méritait effectivement des représailles, mais pourquoi attendre un grade....

Pervers !

Lui soufflait-elle en le poussant un peu, plus amical que le brute dans le geste.

Tu avoues ton plan et après tu oses venir me faire la morale !

Une main sur ses hanches, l'autre qui agitait un doigt de façon négative de gauche à droite, le tout qui écartait plus que de raison le manteau, redonnait le champs libre au vêtement blanc et trempé. A la différence de plus tôt c'était calculé, elle patientait le moment où elle pourrait observer sa tête se détourner, celui là où sa main à elle, irait s'enfoncer dans la poche pour confisquer quelque chose qui ne lui appartenait pas.

Fichu manteau ! Je ferais bien mieux de le fermer correctement.

Marmonnait-elle sa rotation finie pour lui faire dos simulant une gêne, une excuse qui se justifiait par le boutonnage, mais elle était bien plus concentrée à observer le contenu d'un portefeuille, rien d'intéressant... Sauf ça. Une carte glissait entres ses doigts pour filer à l'abri contre ses collines. Là où personne n'irait cherché. Puis, faisant face à nouveau, elle lui tendait ses affaires, l'objet de son crime et du fil...

Il y avait ça dans tes poches. Je ferais mieux de te les rendre avant que tu partes sans, à moins que tu comptes m'escorter jusqu'à ma porte ?

Ça aurait été rigolo ça tient, elle aurait presque envie en fait.

J'irais parlé au chef de notre clan une fois remise correcte si tu vois ce que je veux dire. A moins que tu comptes m'accompagner auprès de lui aussi ?

Elle lui lançait un regard perçant, parce qu'elle savait bien que moins il le voyait, mieux il se porterait, par ailleurs, ce n'était pas la défaite qui la ferait se tenir tranquille en public, si tôt l’officialisation de leur collaboration, ils allaient être particulièrement tenu à l'oeil. Les branches n'avaient pas pour habitude de se mélanger, pour quoi que se soit.

Merci pour ton manteau Sempai. Fais attention à toi en rentrant et embrasse Raiju pour moi la prochaine fois que tu le verras.

Louche, une évidence. Quant à l'autre, elle avait bien compris dans son regard que... Des alliés c'était toujours bon à prendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un Accord de Sang   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un Accord de Sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Don de sang
» Monture sang-froid et homme lézard
» création de sang
» PAS DE FAUX RHUM , SANG , KAKA , KOK .......
» Il ne faut pas boire de sang.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunter no Kitai :: Zone HRP :: Partenariat :: Sunagakure no sato :: Quartier résidentiel-