© Naruto no Kitai est la propriété de ses administrateurs dont Tetsuya Sawada, son fondateur. Le graphisme et codage du design ont été réalisé par Tetsuya. L'univers de base est tiré du manga de Masashi Kishimoto, Naruto.



 
FAQFAQ  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 And here is the dirty weapon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 2
Ryos : 40
Date d'inscription : 09/12/2015
avatar
Nadeshiko U. Tomoko
MessageSujet: And here is the dirty weapon    Lun 14 Déc - 17:42


Nadeshiko U. Tomoko
Feat Kuroki Tomoko / Watashi ga Motenai no wa dō Kangaetemo Omaera ga Warui! ( Watamote )


Âge :: 16 ans et demie
Classe :: Ninj ... Classifié
Sous-classe :: Classifié
Village :: Konoha
Domaine :: Classifié
Affinité :: /


Physique
Une description physique de Tomoko hum... du haut de ses seize à dix-sept hivers, elle arbore une chevelure noir ébène et des yeux couleur onyx ; trait particulier chez les Uchiha, mais qui peut bel et bien se retrouver chez des personnes extérieur au clan. Cette couleur ténébreuse semblant entrainer tous ses porteurs dans les ténèbres est pourtant l'exact opposé de ce qu'est réellement un membre de ce clan dit maudis... à l'instar de tout humain... non, eux plus que quiconque son à la recherche d'une personne à qui s'accrocher, une personne qu'ils pourraient appeler "Mon ami " un être digne de confiance à qui ils pourraient ouvrir leur grand cœur.
En plus des signes distinctifs des membres du clan maudit, l'on constate chez Tomoko un trait particulier rarement constaté chez d'autres jeunes de son âge. En effet, notre petite brune est une fille qui dort très peu, préférant passer le temps qu'elle ne passe pas à s'entrainer à lire, ou à fantasmer sur ses découvertes qui se veulent quelque peut... disons particulières pour une gamine de cette génération ; de ce faite notre petite guerrière aux pupilles de sang à de monstrueux cernes sous les yeux, cernes qui semblent ne jamais la quitter : elles sont en quelque sorte un trait de son charme, mais peuvent paraitre parfois tellement visible sur son visage que l'on ne voit qu'elles ; celles-ci lui ont d'ailleurs plusieurs fois valu le surnom de raton laveur...

Ajoutons à ses tendances nocturnes un laissés aller très flagrant, ci bien qu'il se répercute sur son corps, aux yeux de tous. Ce n'est qu'une fois sur cinquante que vous verrez cette fille les cheveux peignés et bien plaqués sur son crâne. Comme en guerre avec leur " mère patrie ", ceux-ci ont de nombreux épis presque tous dressés sur sa tête, ou se redressant juste assez pour rendre aveugle une coiffeuse aguerrie. Néanmoins,  ceux-ci lui retombent jusqu'au milieu du dos pour y finir là aussi en d'interminables pointes. Et ce, sans compter le gras de ces dernières donnant que plus envie de s'en éloigner ; toute fois bien que négligée comme pas deux en ce qui concerne son apparence, elle qui longtemps a vécue en de déplorables situations hygiéniques y porte maintenant une certaine attention lorsqu'il s'agit de son corps.
Encore heureuse, pour son âge, elle n'utilise pas de maquillage, ne prenant pas grand soin de son apparence extérieur, tant qu'elle vit sans que l'on lui casse les pieds, notre Uchiette est très bien comme ça.

Au niveau de sa teinte de peau, on ne va pas y aller par quatre chemins, elle se distingue des autres par un pâle maladif, Tomoko donne toujours l'impression d'être soit au bord de l'anémie, soit malade comme un chien. Il va de soit que cela est relatif à son style de vie quelque peu déplorable. Notre Kunoichi à beau être une fille organisée, elle n'en reste pas moins sensiblement brouillonne lorsqu'il s'agit de son emploi du temps, si son corps pouvait être une machine tournant 24h/24, qu'elle pouvait passer tout son temps devant ses livres ou ses jeux, elle serait probablement à l'apogée du bonheur. Voulant tout faire à la fois, elle s'emmêle souvent les pinceaux pour se retrouver avec des nuits de trois à quatre de sommeil ; Un train de vie que ne supporte pas un ci jeune corps découlant donc sur cet état toujours éreinté qu'elle affiche au monde extérieur, cette peau pâle ces cheveux en pétard ces énormes cernes et même son comportement en sont finalement affectés.
Coté mensuration, n'allez pas chercher midi à quatorze heures, c'est une gamine alors logiquement ya rien à voir... ( Narrateur : Psst....hey... non en fait c'est une excuse qu'elle s'est inventée et m'a fait dire, mais elle pâli toujours devant celles qui de son âge la surclasse... la vérité c'est que... de plusieurs degrés en dessous des normes, c'est une vraie, une authentique...planche à pain ! Disons qu'elle est de la catégorie encore en dessous de feu  Haruno Sakura )

Niveau vestimentaire.... il me semble avoir déjà dit que s'était une fille négligée ? Il n'empêche que pour sortir elle est... correcte ? Oui on va dire ça correct. Aucune notion du style, aucune notion quelconque de féminité et vous pouvez d'ores et déjà faire une croix sur le sex-appeal, elle en ait dépourvue, voir est chargée de son inverse. Vous ne la verrez jamais maquillée, jamais en tenues la mettant en valeur et jamais au grand jamais en robe de soirée... ( En fait, elle ne sait pas vraiment que ça existe, elle s'en fou =_= ). Et quand elle essaie de se faire belle ... heu ... nous dirons qu'il vaut mieux ne pas en parler.



Caractère
Pour vous la décrire mentalement, je dois d'abords m'assurer d'une chose.  Je pense qu'un peu tout le monde ici a une connaissance minimale de naruto, si je vous dis timide, vous devriez logiquement penser à Hinata Hyuuga ... bien alors prenez la pour référence et dite vous que par rapport à Tomoko Hinata est la fille la plus extravertie et décontractée qui soit... ça vous donne une échelle approximative...
Au niveau où elle en est je ne suis même pas sure que l'on puisse encore parler de timidité tant elle pousse loin le bouchon sur cette tare. Bien entendu ce n'est pas volontaire, c'est toute une série d'évènements qui l'ont ainsi façonnée, mais elle n'en reste pas moins un cas sérieusement atteint. Tomoko ne peu parler ou précisément n'avoir de conversations normales QU'AVEC un cercle très restreint de personnes, même ne serait-ce que pour commander quelque chose dans un magasin c'est au prix d'efforts colossaux que l'une des survivantes du clan dit maudit y arrive. (Narrateur : C'est assez désolant quand même de voir la glorieuse lignée des Uchiha ternie par ... ça ! )
Alors, je vous donne son rêve, Tomoko veut être une personne ultra populaire entourée et poursuivie par les garçons ! (vu son comportement autant dire tout de suite que ya du travail... ). Entourée et poursuivi par des garçons ? Oui oui vous avez bien compris et ce n'est pas une erreur de frappe, la vérité est que l'une des passions de cette jeune fille est le BL (boy's love pour ceux qui connaissent pas) et les romans à l'eau de rose, mais... du BL elle a dégringolé vers plus extraverti et de plus extraverti sur la voie des adultes elle est devenue une véritable perverse. Peut importe à quel points seront neutre les dires de ses éventuels interlocuteurs, elle y trouvera toujours une part de perversion pour ramener ceci à ses délires lubriques.
.
Pervertie par les jeux dans de drague et autre ero-games en ce genre, Tomoko est en l'état une hard gameuse invétérée. Elle est la personnification même du terme no-life. Console portable ou de maison, d'ordinateur ou livre à caractère particulier, la pauvre n'a cessé de dériver dans la déchéance depuis son arrivée à Konoha. Non le village n'en ai en rien responsable ... l'on dira que c'est la curiosité déplacée et un concours de circonstances qui on créé ce ... débris de l'humanité.
Toute fois, ne vous fourvoyez point, malgré ses airs de créatures perdues, c'est une tout autre facette de cette dernière qui se dévouera à vous si jamais vous êtes sur sa liste ou tentez d'attenter à sa vie. Pour le moins sadique et sensiblement bornée quand il s'agit de ses adversaires ou opposants. Un calme froid s'empare de tout son être lorsqu'elle vient à croiser le fer. Et lorsqu'arrive l'issue de ses affrontements ... née sur son visage un sourire des plus malveillants.

Généralement calme et recluse dans son coin, Tomoko n'est pas le genre de fille qui se fait véritablement remarquer, c'est même le contraire. Dissimuler sa présence faisait aussi partie de ses entrainements, mais s'était probablement celui en lequel elle excellait le plus. De nos jours mêmes en classe, il n'est pas surprenant qu'elle y passe inaperçue... comme fantomatique.
Nous disions que c’était une grande timide, mais les points de sa personnalité évoqués peuvent sembler en indiquer le contraire. Hormis lorsqu'elle se bat et que sautent toutes ses inhibitions, Tomoko est bien souvent paralysée par la peur de s'adresser autrui. Jamais de sa vie elle n'avait appris à faire quelque chose d'aussi simple que le contact humain, et malheureusement cette tare des plus handicapantes a su la rattraper une fois impliquée en la vie du village de la feuille. Toute conversation lui ai difficile à tenir, alors ne parlez même pas de l'initier. Vous pouvez persévérer si jamais converser avec elle vous intéresse véritablement, mais je pense pouvoir dire qu'en tant que créature du sexe opposé rêvant de faire ravage parmi les hommes, elle est fort probablement la dernière fille qu'un quelconque garçon se hasarderait à approcher. Bien entendu nombreux sont les sujets sensibles qui sauraient l'ébranler, et lus nombreux encore son ceux qui ranimeront la soif de sang sommeillant en elle. Mais honnêtement.... pourquoi chercher à la ranimer ?
Le clan Uchiha ? Ne fais pas partie de ses préoccupations, ses plans d'avenir sont inexistants ... sauf si bien sûr vous prenez en compte les jeux qu'elle espère jouer et les manga qu'elle avait prévu de lire ... là oui ... de projet d'avenir vous en aurez une ribambelle ...

Mais aussi étrange que puisse paraitre cette demoiselle, elle n'en reste pas moi un fier soldat, obéissant scrupuleusement aux ordres lui étant donnés. Un bon conseil ...emmerdez la tant que vous voulez si elle est de repos, mais lorsque vient l'heure de mettre la main à la patte ... ou dans son cas à la chaire ... éviter de vous trouver dans son chemin. C'est .... rarement productif ...



Histoire

Prélude

La convoitise, l'envie, le désir de posséder quelque chose qui vous plait, ce désir qui lentement vous consume de l'intérieur, dévorant vos entrailles ne vous laissant petit à petit qu'avec ce sentiment de vide et une rancune naissante envers les bénéficiaires de l'objet de vos désirs...
Longtemps cette malédiction fut le fardeau de notre jeune fille, longtemps elle a vécu dans cette haine sans réel fondement, longtemps elle a convoité la liberté d'autrui ; cette liberté dont ils jouissaient sans réellement se rendre compte de son importance, en disposant comme d'un acquis et non comme la bénédiction qu'elle était... mais finalement, ceci avait-il une véritable importance ? Cette dite liberté ? Comme cette vie qu'elle venait de prendre, sous son regard cynique, un sourire machiavélique sur les lèvres, Tomoko observait son œuvre. Mort dans sa couche un ninja s'était fait arraché son souffle de vie. Jamais il n'aurait cru que sa nuque brisée aurait été le prix d'une éventuelle nuit de plaisir interdit... Quittant sa victime à contrecœur, la jeune Uchiha arracha son regard couleur nuit au masque de la mort et se dirigea vers les effets personnels de celui-ci.

Quelque temps plus tard, dissimulée derrière l'apparence trompeuse de vêtements d'SDF, notre kunoichi s'en allait le tanto de sa victime en main, mais aussi une photo sur laquelle on pouvait voir une famille heureuse... Heureuse ... mais pour combien de temps ? Malgré son camouflage miteux, les miroirs de son âme ne purent s'empêcher de s'illuminer ; ce torrent de sentiments qui encore et toujours la tourmentait avait encore une fois sorti de leurs sommeils ces perles écarlates qui luisaient de haine et de soif de sang... Uchiha Tomoko empruntait la route qui la conduisait chez ses nouvelles victimes... une femme et un nourrisson.


Chapitre 0 : Un ignoble larcin

Plusieurs années en arrière. Cela allait bientôt faire un demi-siècle que la guerre contre l'Akatsuki et ses différents revenants s'était terminée sur une paix durable. Une paix et une prospérité telle que tout village shinobi y trouvait son compte. Enfin étaient fini les jours ou l'on doutait de son voisinage, enfin s'étaient achevés les doutes et les suspicions ; pendant cette quarantaine d'années et des poussières, tous connurent ce sentiment de paix et convivialité que leur offrait ce monde délesté d'un de ses plus grands maux... l'organisation de la lune rouge.
Mais ... cette vie idyllique était-elle vraiment le partage de tous ? Bien entendu les plus aguerris et anciens combattants ne se demandaient qu'une chose ... combien de temps allait durer cette utopie ? Car eux le savaient ... la nature humaine allait bientôt revenir au galop et avec elle le désir d'avoir encore et toujours plus ... quitte à en blesser autrui.

C'est de ces sentiments obscurs qu'étaient nés des petits groupes d'insurgés, masquant leurs actes derrière des petits larcins, se faisant passer pour de simples brigands ou voleurs. Ceci était leur couverture pour assassiner ou kidnapper leur cible en maquillant ceci en un larcin ou une prise d'otage ayant mal tourné.
Certain de leurs éléments jouaient d'ailleurs le rôle d'infiltrés dans les différents villages Shinobis, et venant de konoha, un de leurs agents venait de leur faire parvenir un message des lus intéressant ; une de leurs cibles principales venait d'être atteinte ...

Cet agent était une jeune dame, vivant dans l'enceinte de konoha depuis plusieurs années déjà. Célibataire endurcie bien que charmante, celle-ci vivait de son travail d'infirmière pour personnes mentalement déficientes. Des années durant, elle avait porté sur ses épaules le lourd fardeau de la responsabilité de la vie d'autres êtres humains. Apprenant au fil du temps comment traiter avec ses patients et comment interagir de sorte qu'ils vivent en toute quiétude selon les règles de l'établissement psychiatrique.
Imaginez sa surprise lorsque fut amené dans son établissement cet homme-ci respecté ? Un éventail rouge et blanc était représenté comme symbole de clan derrière son kimono noir. Un Uchiha et pas des moindres venait de faire son entrée en tant que pensionnaire en son établissement, son esprit n'avait supporté la perte de sa femme et dans le chagrin il s'était noyé... bien entendu en tant qu'homme respectable et réputé, ses frères qui l'avaient envoyé sommèrent au directeur de la bâtisse de lui fournir les meilleurs soins possibles...
Ainsi, quelques mois après l'arrivée de ce spécimen notre Infirmière infiltrée s'était arrangée pour devenir son aide personnelle. Qui de mieux que la jeune femme promise au post d'infirmière en chef pouvait s'occuper d'un patient d'une telle caste ? Quelques années s'étaient écoulées et le mal était déjà fait. En ce  monde de shinobi où la force d'une armée était représentée par ses membres dotés de capacités héréditaires, comment pouvait-on dérober à un pays ces forces dont ils étaient ci fiers ? Voler un enfant ? C’était une solution, mais celle-ci se révélait être beaucoup trop voyante et apte à faire naitre les soupçons ... Mais qu'en était-il de dérober une moitié de cette progéniture qui jamais ne connaitrait son père et que jamais son père ne verrait ?

Puis vint le temps où notre infirmière prenait un congé maladie, s'était arrivé ci rarement au cours de sa carrière qu'elle n'eut aucun mal à l'obtenir, ceci, comme le droit de se retirer quelque temps sur sa terre natale pour y voir ses soi-disant parents. Le lendemain matin, réveillée par des nausées, notre agent dormant reprenait du service, faisant sommairement un petit baluchon, elle sortait du village, main sur le ventre, chantonnant un petit air à l'enfant grandissant en son sein.


Chapitre 1 : Ainsi naquit une arme

Projeté contre un mur de la pièce crasseuse, le corps de l'enfant s'y écrasa violemment. Sous la violence du choc, le corps frêle de la jeune fille n'avait pas assez de force pour lever la voix et hurler sa peine. Une gerbe de sang avait été la réponse à cette violence démesurée.
Des aillons pour tout vêtement, de longs cheveux noirs en bataille, gras et crasseux pour un corps assez maigre, notre gamine du haut de ses huit ans subissait avec peine un entrainement draconien. D'autres gamins l'accompagnaient dans cette sinécure, mais pour une raison qu'elle ne comprenait pas, elle était traitée bien plus durement que les autres. Se relevant difficilement, le souffle court et les jambes flageolantes, elle leva un regard plein de haine vers son tortionnaire et se remit engarde. Le tuer ? Non, elle savait que c’était bien au dessus de ses forces, mais si seulement, elle parvenait à l'entailler, de manière assez profonde pour qu'il en saigne comme un animal écorché, ceci lui suffirait. Fronçant le regard, en poussant un cri Tomoko chargeait de plus belle.

Les yeux de notre protagoniste se rouvrirent lentement sur une salle sensiblement délabrée, à peine aménagée pour qu'elle paraisse vivable. Telle était leur pseudo infirmerie, des bandages et sparadraps ça et là, Tomoko chan avait reçu les premiers soins et s'éveillait de plus une fois après avoir été tabassée pour son manque d'efficacité...
Jetant un rapide coup d'œil autour d'elle, la jeune fille se rendit compte une fois qu'elle n'était pas seule. Plusieurs de ses camarades, filles comme garçons gémissaient de douleurs. Ainsi, était leur vie, ainsi était leur entrainement .... Ainsi était leur pénitence pour être nées en ce monde... Rares étaient ceux qui venaient de familles, les enfants qui n'avaient pas été conçus par les fausses mères de cette organisation ne pouvaient qu'envier ceux qui avaient perdu la leur... Quelques-uns avaient été arrachés à leur famille, et leurs parents aimants décimés sous leurs yeux impuissants. Ils faisaient d'ailleurs exprès de permettre à ceux nés dans cette violence d'entendre les histoires des autres ayant gouté à ce drôle de sentiment qu'était la liberté. Ça ne les rendait que plus ardus à leur tache de convoiter cette chimère qu'ils leur promettaient. Toute fois ... leurs efforts n'étaient récompensés que par la douleur des coups et la violence du fouet. Et malheur à ceux ou celles qui s'arrêtaient d'avancer ou de faire des efforts ... car pas plus tard que le jour même où ils clamaient leur décision d'arrêter, finissaient littéralement dans la gamelle des molosses qu'utilisaient les seules personnes qu'elle ouvrait réellement appelé " parents " pour pister, trouver et tuer leurs cibles. Qui souhaiterait une fin aussi ... dégradante ?
Depuis qu'elle apprenait à s'exprimer, le son et la brûlure de cinglantes claques l'accompagnaient. Ne serait-ce que pour qu'elle apprenne à parler ou même à marcher et courir correctement, la douleur et les insultes furent les fils conducteurs de son existence... Fronçant le regard, serrant le poing notre jeune ninja faisait le compte de ses échecs, se promettant que ceci ne se passerait point de la sorte lors de leur prochaine évaluation...


Chapitre 2 : L'éveil


Au sol, la respiration haletante observant le plafond avec un mélange de sentiment incongru tourmentant la jeune fille Tomoko reprenait son souffle. Maintenant qu'elle approchait les neufs ans, comme quelque autre jeunes gens qu'elle avait vu évoluer de la sorte avant qu'elle-même ne commence ces entrainements draconiens, elle était en âge pour que leur pseudo mentor passe avec elle au niveau supérieur. Ceci dit, pour elle cette difficulté avait commencé quelques années plutôt ; ils attendaient généralement la semaine suivant le dixième anniversaire de leur soldat en formation pour passer aux choses sérieuses. Elle était poussée avec plus de férocité que les autres, plus maltraitée, plus humiliée, plus insultée ; ceci dit la combattante aux cheveux noirs et aux yeux ébène évitait de demander le pourquoi de ceci, craignant que cela ne retombe sur ceux qui risquait de recevoir de plus importants sévices. Mais à contrario cela ne suscitait en elle que plus de ressentiments malgré son jeune âge...

Entaillée en plusieurs endroits de son corps, la jeune fille se redressa avec difficulté, quittant les flaques de sang dans lesquelles elle marinait. Fusillant du regard l'homme qui encore et toujours lui souriait avec un certain sadisme, notre unité en formation serra les dents, et souleva fermement son bras valide armé d'un tanto, laissant pendre l'autre en toisant sa cible.
Incessamment, continuèrent les tirades, incessamment continuèrent les insultes, incessamment continuèrent de pleuvoir les coups et lorsque celui-ci les voulait bien les entailles et incessamment ... gonflaient en le cœur meurtri de cette enfant le désir de leur faire saigner, le désir de le blesser et pouvoir enfin lui rendre ce sourire narquois avec laquelle il la provoquait depuis trop longtemps déjà. Finalement, sa mentalité changea en ce jour, tomoko atteignait ses limites en terme de stabilité ; pourquoi simplement lui rendre la monnaie de sa pièce ? Pourquoi ne pas tout bonnement l'occire. Serte ce n'était pas la première fois qu'elle y pensait ; mais pour cette fois s'était belle et bien avec le désir de tuer qu'elle chargeait de nouveau, esquivant de justesse le coup de genou qui l'accueillait, lui vint bien plus clairement la feinte de coup de poing qui se transforma en coup de coude visant sa nuque.
L'attaque ainsi lue devint sa force, levant sa main armée dans un geste défensif, interceptant l'attaque qui s'arrêta net via la pointe de sa lame,  la jeune enfant perçut la surprise dans le regard de son maitre et put enfin lui retourne ce sourire lorsque sa lame tranchait l'abdomen musclé du dit homme. C’était suffisamment profond pour qu'une belle gerbe de sang s'en échappe, mais pas assez pour que ne s'échappes ses viscères. Le temps qu'elle se retourne pour correctement lui refaire face, ses yeux virent venir une baffe monumentale, cependant... son corps affaiblit n'eut le temps de réagir. Le temps que la gamine ne comprenne ce qui lui arrivait, ce la jeune uchiha avait prit pour une baffe devint une simple prise. Tenant la jeune fille par la tête, il la leva à bout de bras avant d'approcher son visage pour mieux plonger son regard dans le sien une fois qu'il l'eu désarmée comme si de rien était. De là, un nouveau sourire balafra le visage du shinobi ; dans le regard de la jeune fille non seulement il y descellait le saki qu'il cherchait à développer depuis, mais enfin s'était éveillé l'un de leurs principaux atouts, une pupille rouge accompagnée d'une virgule dans chaque œil fixait avec une hargne sans précédent l'homme tenant la fillette en haillons.

- Boss ... elle à pris son temps, mais elle s'est enfin éveillée ... Fit-il en lâchant la jeune fille qui comme une poupée de chiffon s'affala sur le sol, avant de se remettre difficilement en garde. Une main sur le ventre, l'homme s'éloigna, laissant la place à une personne plus haut gradée et encore plus sévère en cette organisation....


Chapitre 3 : Une cage de chaire et de sang
.

Un peu plus de cinq années, s'étaient écoulées, balayant pas mal de choses sur leur passage et permettant à de drôles de fleurs d'éclore. Tomoko était maintenant une adolescente à part entière, vivant au fils des missions qui lui était attribuées, son héritage dit maudis avait bien évolué entre temps, passant le cap de la seconde virgule, un oeil portait déjà la troisième ; le second lui était un peu à la traine avec ses deux Tomoes, mais n'empêchait pas pour autant notre assassin de menée ses missions à bien.
En quoi portaient-elles ? Traque et assassina, aussi simplement que ceci. Uchiha Tomoko trainait derrière elle un nombre de cadavres de plus en plus conséquent. Il y avait déjà deux à trois années de cela qu'elle avait arrêté de les compter. La jeune fille avait carte blanche pour agir, mais était conditionnée à une règle n'entrainant que plus de morts. Il ne devait point y avoir de témoins et la capacité de ses yeux qui avait été dénommé Sharingan ne devait être connue d'absolument personne ... de vivant.

Ses conditions de vie avaient drastiquement changé au fil du temps, son apprenant avait été changé, son style de combat avait été défini, ses techniques avaient été créés, modifiées et optimisées tout du long pour parfaire son art et la mettre le plus alaise possible avec les taches qu'elle devait accomplir. Encore et toujours son existence était rapportée à celle d'une simple arme plus ou moins intéressante.
Maintenant qu'elle avait tant de liberté, maintenant qu'enfin elle voyait la lumière du jour et partait souvent en mission prendre la vie à ces personnes réfractaires sur leur payement, ou des cibles de l'organisation, pourquoi ne fuyait-elle pas ? Elle n'avait rien à gagner à continuer pareil vie, hormis voir grandir d'autre enfant comme elle en ce centre de formation de dégénérer créant des armes vivantes pures les propres intérêts ... alors pourquoi diable revenait-elle à leur coté au minimum une fois chaque deux jours .... C'était bien simple, un fuin placé autour de son cou à la manière d'un tatouage stylisé était sa nouvelle geôle.
Ce sceau à plus d'une fois l'Uchiha l'avait vu s'activer, scellant littéralement le sort de leur ôte. Elle n'y connaissait pas grand-chose, mais savait que c’était l'inscription d'un sceau explosif et de ses différentes protections ; combien de têtes avait-elle vues voler jusque-là ...? Leur vie était régie par le groupe décisionnaire de cette branche de l'organisation, tous avaient le pouvoir de vie ou de mort sur eux...

La terreur de cette cage commençait après le premier jour d'absence, si celle-ci ne recevait pas le chakra d'un de leurs créateurs, les sceaux émettaient quelques minutes durant une étouffante chaleur au tour du cou de leur victime, comme un coup de semonce, rappelant à celle-ci que dans 24h si rien n’était fait, ils mourraient décapités ...malléable selon leurs souhaits, ceci modifiait le temps requis pour que le sceau s'active fonctions des missions sur lesquelles étaient envoyés leurs agents. Les plus libres était ceux qui partaient en mission d'infiltrations, eux avait deux semaines à un moi avant de revenir actualiser leur temps de liberté ... seulement si jamais ils tentaient de forcer le trait de leur geôle de mana ... celle-ci passait d'enclot à bourreau, guillotinant sans pitié aucunes les pauvres fous s'étant essayé à lui échapper.
En brave soldate, la fuite n'était pas une option qu'aurait pu envisager notre Uchiha, ayant été formaté ainsi, percevoir la terreur dans le regard de ses victimes à l'approche de la mort, ou la simple stupeur marquant leur faciès lorsqu'ils percevaient ses yeux écarlates était au fil du temps devenue pour elle une véritable source de plaisir. Elle ne s'en lassait pas et effectuait ses missions avec toujours plus d'ardeur ne serait-ce que pour d'avantage s'en délecter...

Cris, pleurs et hurlements, expressions figées ou supplications pour implorer une vie déjà en fin de cycle : Tel était le quotidien de notre assassine qui, suivant le dicton du forgeron devait meilleur en son art au fils des victimes, ses exécutions étaient de plus en plus propres, certain paraissaient comme de vulgaires accidents, tandis que d'autres ne laissaient place qu'à un bain de sang. Ceci dit ... Tomoko avait beau tirer sa joie de la douleur et de la peine d'autrui, elle n'en était pas moins curieuse sur des sentiments qu'elle ne connaissait que de nom. Bonheur, bien-être, amour, amitié ... En tant que fille intelligente elle connaissait leur signification et comprenait plus ou moins leur portée ... mais ne parvenait point à les ressentir ... pourquoi ? Elle l'ignorait, comment y arriver ? Cela lui restait mystérieux, comment faisaient ces gens autour d'elle lorsqu'elle était en infiltration dans un hameau ou un groupe de voyageur ...? Encore une interrogation qui ne trouvait point de réponse...
Ces questions la tourmentaient, cette incompréhension l'amenait à douter, dans le doute elle les désirait, et en ce désir qui n'était point satisfait était née à leur égard une sombre et profonde jalousie, ne clamant que plus de sang encore à cette soif grandissante...



Chapitre 4 : Liberté .... Quelle est cette lubie ?


Aussi divers que l'étaient les étoiles, les cibles de Tomoko n'étaient jamais au grand jamais du même type. Il pouvait s'agit d'un ninja, d'un samurai ou même d'un civil, la plus difficile qui lui avait été donné d'exécuter jusqu'à l'heure actuelle avait été l'assassina d'un des gardes personnels d'un Daimyô. Encore heureux sa cible n'était point le grand seigneur en lui-même, mais un de ses proches. Après ça avait du sens, qui allait s'attaquer à une personne chargée de la sécurité d'une autre ? Personne ne se souciait de ce genre de chaire à canon, personne ... sauf ceux qui fomentait un plan pour le remplacer et ainsi créer une brèche dans une sécurité sensiblement renforcée.
Trêve de regards vers le passé. La diversité de ses cibles, la dangerosité de ses missions, le nombre de cadavres empilés à ses pieds, tout ceci ne représentait depuis très longtemps déjà plus rien pour l'assassin au regard écarlate. Tous ces morts ne représentaient rien de plus que son travail, toutes ces vies gâchées, hommes, femmes, enfants n'étaient rien d'autre que de faibles murmures ne parvenant même pas à effleurer son cœur.

Pour une personne n'ayant connu toute sa vie que la violence et de fébriles récompenses en guise de félicitations, notre adolescente grandissait en étant de plus en plus fermée sur elle-même. Elle n'adressait même pas la parole à ceux qui comme elle vivait le même cauchemar, évitant de " s'attacher " à ce qui pouvait éventuellement devenir une cible.
Rien ne semblait en voie de changer ceci, rien .... Jusqu'à ce que lui soit confié à elle et un véritable escadron l'élimination d'une personnalité se faisant de plus en plus remarquer en le monde Shinobi : le Shodaime Hokage...

[...]

Rare, très rare lui paraissait cette sensation, celle-là même liée à un sentiment d'impuissance ci écrasant qu'il en était difficile de respirer. Le souffle court, un œil fermé, inondé de sang, Tomoko tenait fermement son arme, aucun de ses camarades n'avaient fait le poids et visiblement, malgré ses yeux elle ne faisait pas exception. Trop gros, beaucoup trop gros était ce poisson pour les petits pêcheurs qu'ils étaient. Mais comme le lui avaient appris ses entrainements, l'abandon n'était pas une option.
Dans l'affrontement, la kunoichi n'avait pu s'empêcher de suivre le regard de l'homme avec une flamme sur la tête. Celui-ci s'était l'espace d'un instant focalisé sur son cou puis sur celui de tous ses agresseurs avant de reprendre avec plus dé sérieux. Aucun coup létal n'avait été porté jusqu'alors. Tous ceux qui étaient tombés n'étaient qu'inconscients. Un peu plus longtemps continua l'affrontement entre la jeune fille et l'homme de feu, pas mal d'attaques portées pour tester l'opposant, certaine faites pour limiter l'autre, d'autre pour feinter et désarçonner le jugement de leur vis à vis. S'était devenu un pseudo duel d'usure qui mena bien vite la gamine à l'épuisement total de ses forces et réserves de chakra ...

Dans une certaine nostalgie ses yeux se rouvrirent sur un plafond qu'elle ne connaissait point. Cette nostalgie s'apparentait en les lieux eux-mêmes, une infirmerie; ceci dit loin de ce qu'était celle de son ancienne vie. Avec une certaine stupeur elle y retrouva ceux qui avaient été mandatés pour prendre la vie du dirigeant du pays du feu, tous ...en vie, se réjouissant d'être débarrassé d'un fardeau ... en y prêtant plus d'attention, l'Uchiha remarquait enfin, l'absence de sceaux aux cous de tous ses " compagnons " d'armes.
Ils étaient peut-être enchainés à leurs lits, certains avec plus de précautions que d'autres, mais il était certain que malgré leurs entraves présentes, Tomoko pouvait lire sur leur visage un de ces sentiments qui lui échappait : du soulagement. Un peu plus tard dans la journée, s'était leur cible qui leur rendait visite sur leur lit blanc. Il les avait libérés de l'emprise qu'avait leur organisation sur eux et ne demandait que peu de choses à tous ces enfants soldats ; mettre leurs services d'assassins entre les mains des forces de son village sous l'autorité de Shinobis en particulier. Aucun ne refusèrent, aucun à l'exception de Tomoko qui indécise était restée silencieuse, s'était là... toute sa vie que l'on l'arrachait. Contrairement aux autres elle n'avait rien connu d'autre que l'organisation à laquelle on l'arrachait... l'adolescente ne savait créer de lien, ne savait parler à autrui, ne savait créer ou même entretenir de relation sociale, tuer avait été son seul but. Elle avait été élevée dans ce seul et unique sens et avait toujours été interdite de converser avec les autres enfants...

« Une personne qui n'a jamais commis d'erreurs, ou qui n'essaie point d'avancer de ses propres myens n'a jamais tenté d'innover »

Tels furent les mots qui l'amenèrent à se remettre en question ... tels furent les mots qui l'amenèrent à s'essayer à cette vie nouvelle. Une vie ... pour le moins singulière s'offrait à notre kunoichi aux yeux de sang de son entrée à konoha jusqu'au jour d'aujourd'hui, soit un peu plus d'une année entière... une nouvelle personne ... ou personalité en était née.



Qui es-tu ? Dans la vrai vie !

Prénom/Pseudo : Jec.
Tu as quel âge ? 25 Hivers.
Tes disponibilités ? ... on va dire que je ferais de mon mieux.
Tu nous as trouvé où ? Un certain Yawata Uchiha m'a remorqué ici >_> .
Et t'en penses quoi ? Que c'est une bonne base, quelque petites modifications ou précisions ça et la et le tout serait parfait.
T'as un autre compte ? Lequel ? Nope.
Mais encore ? *o* J'espère que ce forum aura une longue vie x).




Dernière édition par Nadeshiko U. Tomoko le Lun 14 Déc - 23:39, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2
Ryos : 40
Date d'inscription : 09/12/2015
avatar
Nadeshiko U. Tomoko
MessageSujet: Re: And here is the dirty weapon    Lun 14 Déc - 17:50

Bien présentation terminée, désolé je me suis unpeurouillé au fil du temps =/ et désolé pour cette fin un peu foireuse mais bon, je ne voulais pas trop endévoiler sur le personnage dans sa vie présente ... bien que j'ai fini par le faire dans sa description mentale >_>

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genin de SunaGenin de Suna
Messages : 5
Ryos : 55
Date d'inscription : 06/12/2015

Feuille de personnage
Grade: 0
Expérience:
0/0  (0/0)
Sous-classe: Soutien
avatar
Takumi Hiroki
MessageSujet: Re: And here is the dirty weapon    Mer 16 Déc - 1:53

Bienvenu :DDD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin de Kiri / Rang ANukenin de Kiri / Rang A
Messages : 195
Ryos : 405
Date d'inscription : 17/11/2015

Feuille de personnage
Grade: 11
Expérience:
1/100  (1/100)
Sous-classe: Soutien
avatar
Daiki T. Kishi
MessageSujet: re   Ven 18 Déc - 0:07

Bon je te dis quand même bienvenu même si on s'est déjà vu.

Alors j'ai lu ton histoire etc etc.

Bon point déjà, il n'y a pas trop de fautes d'orthographes et c'est plutôt bien écrit, et agréable à lire.
Attention tout de même des fois tu écris des mots d'une façon et ensuite d'une autre (ex : maudis et maudit).

Ensuite ça se corse. Premier point :

Comment peux-tu avoir un mental dites de timide (pire que Hinata) alors qu'au vue de ton histoire, tu tue sans arrêt sans scrupule etc. Je trouve cela un peu contradictoire. Tu verrai Hinata assassiner des gens ?

Mais encore le fait que tu sois kidnappé jeune. Comment sais-tu que tu es une Uchiha ? Comment sais-tu que tu parvenir à un Dojutsu sans même avoir l'entrainement d'un maître de ce domaine. Lors de ton éveil, un de tes profs on va dire t'entrainent etc etc et tu parviens à une virgule. Tu ne parles en aucun cas de Ninjutsu, ça m'a l'air d'être que de simple gros entrainement de Taijutsu.
(==> Donc encore moins plus tard réussir à utiliser le Genjutsu je pense).

Il est vrai que Sasuke éveille ces pupilles à l'aide d'un entrainement acharné, mais il a vécu dans le clan Uchiha quoi.

Dernière chose, tu tues vraiment sans scrupule (vilaine fille) et tu t'attaques au gardes du daimyo (c'est du rang S tout de même ce n'est pas rien, hors ici tu n'es pas une élite tu peux être Juunin max à la présentation, et tu n'a pas pris cela en compte. Je peux admettre que tu as été forcé etc mais ce moment est assez ouf.

Mais le pire c'est lorsque ta cible est le dirigeant du feu. Vous vous loupez, et il vous attache. Tu as un sceau (du style Racine) qu'il t'enlève. Déjà pourquoi ferait-il ça ? Il ne vous connait pas ? Et vous venez d'essayer de l’assassiner ? Et il vous sauve. Et en plus il vous emmène pour Konoha. C'est incohérent pour ma part.

Au bout d'un an après tu es genin soit disant oinin (impossible, donc juunin) à Konoha. Ton histoire est basé sur que du style Nukenin, et une entrée dans Konoha en essayant d'assassiner un chef, c'est pas plausible.

Ton histoire cependant est très bien écrit, j'ai bien aimé, j'étais bien dedans, je vois bien dans quel merde elle est passée mais je reste sur ma fin ;

D'une part pour l'éveil de ton sharingan qui pour moi devrait se faire lorsque tu rencontrerai Yawata ou Shin puisque tu n'as jamais eu d'entrainement fait par un Uchiha et l'autre pour le fait que rentrer dans le village après un tel acte est difficile.

Je vais donc voir avec Tetsuya pour parler de ton cas, puisque tu pourrais plus être affilié a une sorte de racine ou je ne sais quoi afin que tu sois ultra regardé. De plus, ton esprit serait passé par un Yamanaka ou autre pour que tu leur révèle tout ton passé, et donc plus de secret pour Konoha pour ton cas ou je sais pas, rester Nukenin (même si le fait que relâché dans la nature des assassin qui ont voulu me tuer est compliqué).

Donc voilà à voir, si tu as des choses à dire écrit moi en MP ok.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin de Kiri / Rang ANukenin de Kiri / Rang A
Messages : 195
Ryos : 405
Date d'inscription : 17/11/2015

Feuille de personnage
Grade: 11
Expérience:
1/100  (1/100)
Sous-classe: Soutien
avatar
Daiki T. Kishi
MessageSujet: Re: And here is the dirty weapon    Sam 19 Déc - 23:07

Bon et bien je reviens vers toi après plusieurs réflexions etc avec Tetsu en ayant parlé avec lui, et beaucoup de chose pose problème.

Ta présentation tel qu'elle est refusée pour l'accès à un Uchiha.

1ere raison : Ta vie en tant que Nukenin, ne permet pas d'éveiller un sharigan tel que Shin ou Yawata, et si on t'acceptait maintenant, on serait obligé de te brider ton domaine afin de le mettre en 3 eme domaine pour montrer la différence entre un Uchiha ayant vécu dans le clan alors que l'autre non.

Et on a pas envie de brider tes capacités Uchiha par la suite même si tu acceptez cette condition.

2ème raison : C'est celle où tu as essayé d'assassiner le dirigeant du feu. Qu'il t'accepte ensuite à Konoha remettrai en cause la fonction de Tetsuya au sein du village, sa réputation, et il se ferai certainement expulsé de son poste par un Daimyo. Un daimyo qui a également eu un de ces gardes assassiné par tes soins, et donc avec une opinion sur toi plus que malsain.

Donc c'est non pour cette présentation malheureusement. Je ne te refuse pas l'accès au Uchiha loin de là, mais pas pour une tel présentation.

Donc tu peux tout modifier comme tu le souhaites.

Et dernier point, si tu veux être la soeur de Yawata, essayez au moins de vous accordez sur le fait d'avoir le même père, parce que ça ne l'ai pas non plus, alors que c'est la base.

Je te conseille donc de faire une présentation ciblé sur le clan Uchiha à l'intérieur du village pour pas qu'il y ai autant de problème.

Merci de ta compréhension, et bon courage. C'est à contre cœur puisque comme je te l'ai déjà dit ton histoire est vraiment bien à côté de ca.

Bon courage pour la modif. Mais au vue de ton niveau RP, je pense pas que ce soit compliqué pour toi.

Et pour pas te décourager encore plus, je prend en compte cette histoire (comme un Test RP) pour ta futur présentation, et donc tu ne sera pas obligé de faire une présentation aussi fournie que celle-ci si tu le souhaites.

Voilà voilà. Je verrouillerai ta fiche et tu en ouvriras une nouvelle, je l'enverrai aux archives.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: And here is the dirty weapon    

Revenir en haut Aller en bas
 

And here is the dirty weapon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 2.07 : Dirty Money
» Technique dirty !
» USAID, key weapon in dirty war on Latin America
» Les vidéos inutiles
» Dirty Little Sasha. [Done.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunter no Kitai :: Zone HRP :: Partenariat :: Commencement :: Présentations abandonnées-