© Naruto no Kitai est la propriété de ses administrateurs dont Tetsuya Sawada, son fondateur. Le graphisme et codage du design ont été réalisé par Tetsuya. L'univers de base est tiré du manga de Masashi Kishimoto, Naruto.



 
FAQFAQ  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 CHAMMADAÎ OSOU.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jônin de KiriJônin de Kiri
Messages : 4
Ryos : 40
Date d'inscription : 27/10/2015
avatar
Uzumaki Osou Chammadaï
MessageSujet: CHAMMADAÎ OSOU.   Lun 28 Déc - 17:53


Chammadaï Uzumaki Osou
Feat Worick Arcangelo | Gangsta.


Âge :: Quarante sept ans. | Bien qu'avec la légendaire vitalité des Uzumaki, il en fasse dix de moins.
Classe :: Ninja.
Sous-classe :: Ingénieur.
Village :: Kiri.
Domaine :: Tekunorojijutsu - Kushutsu - Iroujutsu.
Affinité :: Aucune, maîtrise néanmoins ses Nimpo avec excellence.


Physique
Osou a toujours été un bel homme, que ce soit à cause de sa crinière argentée qui se mouvait aux grées du vent, cachant parfois, divulguant d'autres fois ses yeux aciers toujours enjoués.
Sa mâchoire est accentuée par sa peau laiteuse, on aperçoit facilement les traits de celle-ci qui force l'impression du visage 'carré'. Ses lèvres fines s'accorde parfaitement avec son nez et l'on arrive enfin à cette petite barbe de trois jours mal entretenu, mais heureusement peu fournie pour celui qui a longtemps été imberbe.
Un accessoire lui permet de cacher son œil gauche qui lui permet divers choses d'après quelques petites expériences.

Sa carrure est, tel son visage, carré. Bien bâtie, il suffit de l'observer pour estimer les efforts tenus pour entretenir ce corps. Grand, aux alentours du mètre quatre vingts cinq; sa largeur d'épaule est parfaitement adaptée à sa taille. Plutôt épais au niveau du poitrail, cela va progressivement en s'affinant lorsqu'on s'échappe du pectoral pour s'approcher des abdominaux qui reste fin, légèrement visible avec une once de graisse séparant ceux-ci du totalement visible.
Ses hanches sont bien entendues plus fine que ses épaule.

Il porte souvent des vêtements luxueux achetés grâce à la paie de son entrepreneur, souvent généreuse. Osou a un goût au point, il ne met que des choses qui le mette en valeur et son expression entière amène à la rencontre; il est totalement ouvert.  



Caractère
Osou est un jeune que l’on qualifierait à problème, le jeune Chammadaï comprendra rapidement que la vie ne lui a pas été offerte pour qu’il s’entiche d’une destinée qu’il ne contrôle pas et surtout qu’il n’est pas fait pour côtoyer des personnes qu’il n’apprécie pas. En effet, vous comprendrez rapidement dans l’histoire qu’il n’est que le bâtard d’un riche paternel rejeté par sa famille.

Du fait qu’il soit toujours proche d’une vie parfaite, possédant tout ce qu’un enfant puisse rêver. Le jeune comprendra rapidement que ce n’était qu’une chimère et qu’il n’avait que la chance de l’effleurer. Pire que ça, il se soustraie rapidement des biens matériels, ne se satisfaisant que de ses liens affectifs.

Osou ne se complique pas la vie; il improvise au jour le jour des fantaisies brèves et outrancières. Même le plus piètre psychiatre déduira de ce comportement négligé une cassure sentimentale. Le jeune homme n’aura jamais pensé à fonder une famille, à aimer un enfant, à se trouver un logement ou un boulot fixe. Le gigolo se tient éloigner d’une vie morne et souhaite plus que tout s’éloigner toujours plus des personnes qu’il apprécie.
D'une tenue toujours correcte simplement parce qu’il possède le bon goût, il peut se laisse aller dans sa gestuelle, dans ses dires, sans jamais paraître indiscret ou indésirable. En effet, à défaut de posséder de l'immobilier, des biens, il peut jouir d'un attrait irrésistible, capable de faire tomber les pions voulus sous son charme. Il n'est pas un réel combattant, l'homme préfère sa tête; Osou est capable de se soustraire de ses problèmes ou de revendications humaines afin de se concentrer uniquement sur les requis d'un combat. Le jeune homme n'est certainement pas capable de prévoir des dizaines de coups à l'avance la scène finale d'un combat; il conçoit simplement les situations critiques nettement.
On ne saura jamais si cette incapacité à établir sur plusieurs coups ses stratégies n'est pas simplement lié au fait que lui-même ne peut projeter sa vie plus loin que sur une dizaine de jour?

Le ninja s'est spécialisé dans la traque; un passe-temps qu'il en vient presque à chérir plus que tout. Lorsque le plus jeune des Chammadaï prend possession d'un autre être afin de déterminer ses faits et gestes futur, il en oublie presque immédiatement ce qu'il est. De plus, c'est enivrant d'apprendre à connaître un homme à son insu, de déterminer ses attaches.
De souterraines racines, d'indestructibles liens lient tout homme à un bien, une chose, une personne. Ces irréfrénables attaches conduisent Osou à l'homme traqué; pour cela, le chasseur a besoin de connaissance, sur la vie de l'homme, sur ses anciens parents, sur ses buts.

Les traques sont longues, Osou en est devenu patient. Il aime particulièrement cette étape de la chasse, le calme règne, seule l’esprit s’agite, le tout est d’un calme exaltant.
L'homme est un être de plaisir; le soldat n'est pas dissocié de cette règle. Cette caractéristique qui réunit l'humain et l'animal est marquée chez le Chammadaï. Son côté sombre penche côté tromperie; d'abord séduisant, le mauvais homme en devient rapidement égocentrique et s'éprend d'avoir la main mise sur son amante qui se sait irrémédiablement pris au piège. Partagé entre l'envie malsaine qui la lie à celui qui la domine magnifiquement et son mari, Osou incarne la tentation.

L'Horobiru (celui qui fait périr) ne porte pas faussement son surnom, pire il ne le porte pas seulement parce qu’il ôte la vie. Ce surnom possède une signification beaucoup plus profonde, et cela bien que l'arme soit d'apparence assez simple, lorsqu'il s'agit de faire mouvoir la vie des autres, Osou prend plaisir à agir dans l'ombre. Œuvrer pour détruire, et cela dans sa signification la plus primitive, l'égocentrique décompose la vie de la personne choisie jusqu'à ce que celle-ci ne puisse jamais être reconstituée.
Quel dessein plus machiavélique et usurpateur existe-t-il que celui de s'immiscer dans une vie qui n'est pas sienne par hasard, ou non, puis de la démonter, pièce par pièce?

Qu'est que cela peut seulement représenter pour lui? Quelles sont ses motivations, ses raisons? Il se sent pris d'un entrain divin lorsqu'il se plait à commander des vies qui ne sont pas siennes. Posséder en sa paume le pouvoir d'embellir ou de détruire une vie, n'est-ce pas simplement le pouvoir d'un dieu?
Jouer au dieu n'est cependant pas chose recommandée et ça le monde shinobi le sait mieux que quiconque.

Bien entendu, celui qui séduit se meut dans le monde nourrit par plusieurs ambitions; l'argent, les femmes, le pouvoir.


Aussi appelé Kitoku (le bienveillant) par les personnes qu’il choisit de placer sous son aile ; il se décharge d’une vie solennel. Particulièrement au soin d’enfants qu’il a choisi de recueillir, de femmes qu’il a sorti du pétrin et même d’hommes qu’il a choisi d’aider. Il s’est forgé une véritable petite famille sans s’en rendre compte ; lui-même ne l’avouera jamais et il est obligé de faire bien attention à eux. Il ne les mêle jamais au travail.

Le point secret de l'histoire reste que Osou possède une mémoire parfaite. Rien de ce qu'il entend ou voit n'est oublié.
Cela provoqua, quelques vingtaines d'années avant le présent, un attrait particulier pour la physique, la médecine humaine (le chakra, ses applications, son fonctionnement) et autre. Notamment lors de la perte de ses capacités avec le Chakra naturel.  
Sa mémoire parfaite fait que le scientifique est excellent. Tout vient avec naturel avec Osou, c'est ce qui surprend souvent les personnes avec qui il est. Plus que d'être un ninja senseur, il est également doté d'un sixième sens, cela certainement dû à ses nombreuses lectures. En effet, celle-ci lui ont permis de faire face aux problèmes d’autrui, d'étudier leurs manières de réagir, d'agir, de réussir ou d'échouer.
Souvent, ses méthodes sortiront d'un cadre légale, il se sert principalement des longues missions que lui sert Kiri pour satisfaire ses envies du pleine air, se soustraire de cette absence de liberté auquel le restreint le monde ninja. Nul n'est plus sûr qu'un jour ou l'autre, il sera craint. Qu'il soit avec ou contre Kiri.

Cela mène à une nouvelle intrigue personnelle. Qu'est-ce que Kiri pour le Chammadaï, celui qui fut une éternelle âme errante, ne trouvant aucun lieu pour ses pulsions, nul taverne pour ses désirs les plus personnelles; ce n'est ni plus ni moins qu'un plausible réservoir à bon âme car rien n'est plus sûr que la facilité qu'à Kiri pour forger des ninjas puissants, c'est ce qui l'a amené dans ce village, quelques années plus tôt, après des années d’errances.


Histoire

“Trois choses ne se connaissent qu'en trois occasions. On ne connaît la valeur qu'à la guerre, le sage que dans sa colère et l'ami que dans la nécessité.”


« Mon père m’a surpris en train de fumer. »
Laissais-je échapper, comme une évidence ; offrant même à mon vis-à-vis un léger sourire. « Ce n’est clairement pas de moi qu’il faudrait s’inquiéter. Tu es dans un état pitoyable. » Soufflais-je tout en redressant mon buste pour me relever.

L’enfant en face de moi ne connaissait rien du bonheur et vivait dans la pitance en permanence, à mon encontre d'ailleurs puisque il n’eut jamais la chance d’effleurer la prospérité. Qu’était-ce le pire ? De ne même pas pouvoir l’effleurer et donc d’ignorer ce qu’est une belle vie ou d’en connaître les moindres détails sans jamais pouvoir l’effleurer ?

Je laissai échapper un soupir tant dis qu’il me rendait un livre emprunté quelques mois plus tôt. Je n’eus pas besoin de lire pour reconnaître ce bouquin bleuâtre aux feuilles jaunis. Sa voix chancelante me ramena sur terre, il s’excusa de l’avoir abîmé. Il devait certainement croire que cela avait de l’importance; il revenait de la guerre, après tout.
Comment lui expliquer que cela pour moi beaucoup moins d'importance que de le revoir entier? Mes yeux se posèrent sur lui, s'entichèrent de chaque parcelle de son être alors que je me levais.

Néanmoins, je ne pouvais qu'imaginer, de mon côté, l’importance qu’il portait à ce livre. C’était ce qui nous définissait, c’était nous. Battant légèrement la main pour signifier que je m’en fichais, je serrais plutôt mon seul ami dans mes bras.

« Le langage des signes. »
Un homme large d’épaule vint chercher son soldat, j’y étais habitué, nous le savions tous les deux. Nos problèmes nous concernaient, nous en avions tous les deux, mais lui devait s’occuper des miens, c’était son « travail ». Je fixais de mes yeux mornes le ciel grisâtre, sans lui, je perdais instantanément goût à la vie et retournait à mon habituel « vie ».

Il commença à pleuvoir doucement, je me mis sur le chemin du retour. « Yuuri... »

___

Chammadaï Osou vient de la prestigieuse famille des Seijurõ. D'origine nommé Uzumaki Osou, l’enfant possède une histoire sombre dont les prémices ne sont connus que de peu de personnes ; son père, sa mère, quelques servantes, le chef de la famille et son conseil.
Seijurõ Shi est le père d’Osou. C’est un homme dur à la vie difficile, il a vaincu les affaires et combattu les ninjas presque toute sa vie. Shi a rencontré la femme de sa vie à peine fut-il âgé de 18 ans.

On le sait, la vie n’est pas rectiligne et heureusement. Néanmoins, la seule fois où le Seijurõ dû faire un choix, il fit le mauvais. Habitué à obtenir tout ce qu’il souhaitait, lorsqu’une femme de seconde zone, visiblement, vint lui proposer ses faveurs alors même que cela allait mal avec la femme de sa vie ; il céda sans vraiment résister.

Histoire banale chez les riches, beaucoup d’enfants connaissent ça et, pire que ça, beaucoup sont plus à plaindre.
Ce qui surprendra le plus à cette époque, ce qui émoustilla plus que tout son père, c'était certainement ces cheveux d'une étrange rougeur. Réchauffant l'air ambiant de sa seule présence, celle que je présente actuellement comme une agréable putain n'en était certainement pas une et je m'en voulais de dénigrer à ce point cette femme qui m'aurait offert, à n'en pas douter, une meilleur vie.
_____

Il fallait s'y faire, dans ce monde, l'argent achetait tout, que ce soit la morale, le pouvoir. C'est en plongeant ses yeux acier dans ses paumes rougeoyantes qu'il comprit qu'il n'aura jamais le droit au bonheur dans cette antre.
Mue d'une motivation nouvelle, je me relevais. Un regard neuf sur mon monde pourrie; je refusais de vivre ma vie ici. « Apprend moi à me battre. » Murmurais-je, à bout de souffle, à mon ami. Ses yeux interrogateurs rencontrèrent les miens, peut-être reconnaîtra-t-il cette étincelle, cette force qui me faisait sentir vivant. Mes doigts se mouvèrent tranquillement, formant des signes, soufflant des mots à qui voulait bien les entendre.

Lorsque son sourire me ramena à la réalité, il était trop tard, enfermé dans une salle qui se situait même sous le dernier étage, je commençai déjà à apprendre ce qu'était un corps meurtri possédant une âme sainte.
C'était différent du travail, là où l'un m'obscurcissait, l'autre me permettait de m'éclaircir, c'était comme si... la brume s'en allait.

Mes dons psychiques en devinrent que plus conséquents, débarrassé à jamais de ce poids qu'était l'étreinte physique. Courir me faisait le plus grand bien, apprendre à soulever mon corps par la seule force de mes bras me libérais. En somme, je pris goût à ces divers exercices.

______

Deux ans plus tard, j'avais beau être devenu fort. Un gamin d'une douzaine d'année ne pouvait certainement pas combattre un adulte.
Pourtant, lorsque mon père m'interdit de revoir cet ami qui me faisait changer, je vis rouge.
Quelle idiotie. Durant les quelques instants qui suivirent, riche en souffrance, je me dis qu'en définitif l'amitié m'avait plus fait souffrir qu'elle m'avait aidé à m'en sortir. Surtout lorsque la bouteille d'alcool de mon père s'écrasa sur mon buste. Surtout lorsque la morsure froide du verre coupa ma peau, pénétra ma chaire.

Sans que j'en comprenne plus, un katana traversa de part en part le corps de mon paternel qui sombra dès lors.
Je ne compris pas pourquoi, mais une colère noire me força à m'en prendre à celui qui avait manigancé tout ça. Ce même ami qui m'avait sauvé ce jour-là. Qui avait empêché un homme de tué la chaire de sa chaire.

_____

« C'est lui. » M'exclamais-je, une brève étincelle dans les yeux. Tous restèrent silencieux, certainement impressionné par cette capacité à tout retenir.
Sans un souffle, je pénétrai la foule, me glissant entre ce gamin souhaitant sa sucette, cette femme voulant un médicament pour son marie, cette femme battue cherchant à fuir. Tous avait une histoire, mais celle qui t'intéressais présentement fut celle de cette homme; aux cheveux obscures.

Ce même homme que je ne lâchais pas du regard, que je suivais dans chaque ruelle, chaque appartement tout en utilisant le moins possible le chakra, cette force supérieur du ninja; ce qui différenciaient les hommes des ninjas, en somme le sureprédateur du superprédateur. Celui-là même qui est capable de chasser l'homme.

J'usais de mes sens comme personne. On me disait déjà parmi mes connaissances comme le meilleur ninja senseur du pays; n'osait-on pas dire du monde simplement par modestie? Je réfléchis rapidement sur la présence de mon coéquipier, où diable était-il? Ce même coéquipier qui avait tué mon père. Ce même père qui était son employeur. Pourquoi l'avait-il employé? Après maintes réflexions, on était arrivé sur une conclusion, pour ma protection.
Ce... je ne poursuivrai pas l'insulte, avait engagé quelqu'un pour me protéger. Pour se protéger d'une rançon éventuelle, pourquoi? N'avait-il qu'à pas la payer pour me voir disparaître; tous ignorer mon statut, son statut.

Mais surtout, d'où me venait le chakra? Je n'ai que rarement entendu que tous, nous avions du chakra, par contre, j'ai entendu que le chakra s'éveille ou non chez certaine personne.
D'où me venait cette force?

Mes oreilles captèrent un murmure, un cliquetis métallique, le délicieusement d'une valise; une transaction. Mon nez capta l'odeur caractéristique de l'or alors même que mon ouïe se concentra sur le bruissement d'une liasse. Il y avait beaucoup beaucoup d'argents.
Je fis un unique signe derrière moi qui vit agir une dizaines de ninja alors même que je restais concentré, la main posée sur mon microphone, si j'entendais le claquement d'une porte, l'ouverture d'une fenêtre, je me devais de prévenir l'équipe entière.

Les lieux n'avaient pas été préparés, j'avais uniquement commandé à mon frangin de coeur de couvrir l'unique sortie utilisable en mon sens par de piètres ninjas.

_______

« Voici votre dû... » Me murmura-t-on à l'oreille alors qu'une lancinante douleur s'empara de mon trapèze, divergeant dans la totalité de mon être. Mon hurlement de douleur secoua terre, mer, ciel.
Lors de mon réveil, la seule chose à laquelle s'accrocha mon regard fut cet oeil jaunâtre, nauséabond aux contours violacé. La sensation même du mal être s'identifie t-elle à un homme qui ne satisfait plus à être lui-même ou à l'homme qui est conscient, mais ne se contrôle plus?

Une nouvelle fois, une seconde fois dans ma vie, je me refusais la mort. Pour purger un peu plus vite le tranquillisant, je m'arma de courage pour pomper mes poings, contracter mes mollets et ceci afin d'accélérer la purge par mes reins, mon foie.

Malheureusement, efforts inutiles puisque celui que l'on nomma plus tard le serpent ne tarda pas à me faire découvrir les lieux. L'explication était cru, sans souplesse, tact, il s'en fichait à vrai dire; c'est là qu'il m'avoua une chose. Le vicelard concéda à m'avouer que mon compagnon de route ne s'en sortait pas aussi bien que moi et qu'il était toujours dans le coma.
Il détecta certainement ce mauvais battement, cette chaire de poule qui s'empara de mon être entier, mon regard vitreux l'observant sans jamais le fixer. Que voulait-il dire? L'incompréhension laissa place à une colère vaine alors qu'une sensation de force se développa de façon exponentielle. Qu'était-ce?

______

Voilà maintenant une semaine que j'observais cet homme. Glissant tranquillement une pilule entre mes lèvres, je l'avalais sans plus de cérémonie. La nicotine contenue dans cette "pills" me permettait de tenir plusieurs jours sans avoir à dormir et je pouvais alors observer.
Je me frottais tranquillement le trapèze, là où était marqué à jamais mon appartenance à cet homme. Je n'avais toujours pas de nouvelle de mon frère d'arme, mais l'on m'assurait qu'il était en vie, en forme et qu'il sera bientôt prêt à me rejoindre; je n'y croyais pas trop. Mais en somme, je m'y étais fait, quelque chose n'allait pas, je comptais bien découvrir quoi. Malheureusement il était trop tôt. Déplaçant l'attache en cuire de mon arc sur le côté; je me positionnai de façon plus confortable, rapidement, sans faire bruisser une feuille ou casser un branchage.

______

« Débarrasse-moi de la nécessité que provoque cette marque et je suis à toi. » Lui hurlais-je dessus. Cet homme aux ambitions surhumaines qui se vantaient de pouvoir tout faire. N'avait-il qu'à pas trouver un moyen?
Mon frère mort, plus rien ne me rattachait à cet homme duquel je ne pouvais pas me venger, par faute de force brute, néanmoins, le nombre et la préparation pouvait permettre une vengeance et une certitude me brûlait, deux hommes de cette envergure seront confrontées un jour ou l'autre à un dissidence. Ce jour-là, je serai là.
Je faisais de cet objectif le but de ma vie, à partir d'aujourd'hui, je mangeais pour ça, buvais pour ça, m’entraînais pour ça. Cet homme devait rendre le sang qu'il avait fait couler.
« Je vais voire ce que je peux faire. »
Quelques jours plus tard, je me retrouvais sous le joug d'un autre homme, mais sans obligation autre que morale. Aucune dépendance physique me forçait à rester à ses côtés, juste la certitude qu'un jour ou l'autre, la vengeance s’exaucera.  

_________

Tout était illusoire, cet homme ne m'apporta qu'une infime sensation de liberté; me soustrayant par la même de ce qu'il me restait de celle-ci. J'avais dix-huit ans lorsque je m'étais assimilé à cette homme. A l'époque déjà, mes dons de senseur était au-dessus de ce que j'étais capable de faire actuellement; en effet, les années suivantes ne m'ont pas permis de m’épanouir comme je le souhaitais alors.

J'étais seul, je servis cet homme pendant presque dix ans, m'enveloppant de sa protection, exécutant même ses pires tâches. A l'époque déjà, je ne me souciais guère des arts ninjas, je n'avais pas le besoin de me battre; me souciant uniquement de disparaître, d'apparaître, de tuer, de disparaître, dans cet ordre, pas un autre.
De plus, j'évitais au possible les ninjas, n'ayant pas bénéficier du même entraînement qu'eux, je ne les surpassais que de mon unique talent vis à vis du chakra naturel, rien d'autres.

Agé de la vingtaine, je plongea mon petit nez dans les premiers manuels de physique, de biologie, d'anatomie; cela toujours afin de devenir encore meilleur dans mon domaine. Dans un même temps, j'hésitais à me lancer dans le naturel, les animaux, toussa... Je fus le choix de me soustraire de cela. Pourtant, lorsqu'à peine quelques années plus tard je fis de mon corps un réceptacle naturel pour le Senjutsu; m'armant alors des meilleurs scientifiques à mes côtés, mais surtout de Yuuri, mon ami retrouvé. Je lui enseigna avec rapidité les bases. Avant qu'un contrat nous obligea à rediriger notre petite entreprise de recherche médicale vers la technologie. Dès lors, notre vie pris un tournant inattendue. Surtout lorsque nous nous mirent à étudier quelques spécimens humains particulier, nommé la « Seijurõ Corps » en l'honneur de mes parents, puisque celle-ci était en partie créé grâce à leur argent.

_______

« Désolé, Yuuri... Mais cela va devenir impossible. »
Murmurais-je en m'écroulant sur la porte de notre laboratoire. Je ne sus jamais comment mon corps trouva la force, comment je regagna cette place si chère à moi-même.

Mon bras droit découpé à partir du coude; ma jambe gauche presque broyé, le regard vide. Divers blessures marquèrent mon corps à jamais. Cette blancheur immaculé que transportait mon chakra fut remplacé par une noirceur sans nom; cet homme m'avait abattu par simple blessure. Ce brigand, ninja des grands continents, n'agissant normalement qu'à sa grâce, avait choisie de m'attaqué. C'était sa liberté, mais une question agita alors le jeune Chammadaï, pourquoi? Surtout que cela avait eu lieu lors de l'attaque des Yuki, il s'était retrouvé pris entre deux fronts sans aucune solution de sortie. Celui qui chassait, qui croyait prendre venait de "cometre" (j'me souviens plus comment ça s'écrit sorry) l'erreur de sa vie, même s'il ne le souhaitait pas.

_______

« Ton aventure avec le chakra naturelle s'arrête ici. Pour ce bras, on a utilisé la technologie que l'on comptait vendre; tu connais. Néanmoins, les particules de chakra démoniaque utilisé pour le créer, acheté d'ailleurs à un tel prix qu'aucun de nous n'est capable d'avancer l'argent, plus même ta famille, pour en créer un autre.... Enfin, toujours est-il qu'il perturbera à vie ton chakra et modifiera dans un même temps tes sens. Tes yeux ont commencé à rougir sans que l'on ne comprenne pourquoi, tu as grandi. Tu sembles presque muté Osou, mais ce n'est pas ce qui m'inquiètes; fais attention aux revendications sur ton mental; toi-même tu sais que les connections biologiques sont altérés du fait du chakra démoniaque et il ne faut plus beaucoup de sécrétion d'adrénaline pour te faire péter un plomb. »


L'incapacité totale d'utiliser son plus grand avantage? Des modifications irrémédiables sur son corps et sur sa façon de penser? Et dire que commençait l'une de ses plus grandes missions, celle d'intégrer le village de Kiri avec Yuuri en mettant en avant sa Corps.

Mon entrée au village n'a donc pas posé de problème, le soucis restait mon salaire qui provenait directement de mon grade au sein du village qui était lui-même relatif de ma puissance. Enfin, pas de soucis à ce niveau là, après un interrogatoire corsé avec quelques Fuinjutsu avant de vérifier la véracité de mes propos ainsi que quelques autres ninjas, mon histoire véritable les satisfais et l'intégration ne cause pas plus de problème que ça.

Ensuite vint le moment de la détermination de mon niveau. Ils me proposèrent un combat ce que je réfuta, pour commencer, je leurs expliqua que je pouvais les retrouver n'importe où dans ce village que je ne connaissais pas. Que je pouvais les pister des jours et des nuits sans qu'ils ne le soupçonnent seulement. De plus, j'étais capable de manier les ordinateurs et autres outils modernes, ce qui faisait de moi un homme qui pouvait avoir de l'importance. On ne m'accorda pas le bénéfice du doute et m'obligea à un test.

Mission basique, suivre un individu, interprète par un haut-gradé du village qui donnera une conclusion sur un grade au Kage.



Qui es-tu ? Dans la vrai vie !

Prénom/Pseudo : texte ici.
Tu as quel âge ? Nicolas.
Tes disponibilités ? Parfois énorme, parfois moins.
Tu nous as trouvé où ? Yamata.
Et t'en penses quoi ? Hum hum hum.
T'as un autre compte ? Lequel ? No.
Mais encore ? *o* **




Dernière édition par Sushitame Uchiha le Mar 5 Jan - 17:34, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin de Kiri / Rang ANukenin de Kiri / Rang A
Messages : 195
Ryos : 405
Date d'inscription : 17/11/2015

Feuille de personnage
Grade: 11
Expérience:
1/100  (1/100)
Sous-classe: Soutien
avatar
Daiki T. Kishi
MessageSujet: Re: CHAMMADAÎ OSOU.   Lun 28 Déc - 21:43

Bonjour et bienvenue !

Je n'ai pas lu ta présentation du tout, juste pour te dire que Konoha est fermé pour l'instant, cela est marqué sur la page d’accueil. Je te laisse donc t'orienter vers un autre village. Suna a un bonus d'xp au cas où.

Dis moi quand tout est ok et je ferai la vérification de ta fiche. Merci.

Ton pseudo changera également en Nom + Prénom donc ca dépend si tu gardes ce pseudo pour Suna ou pas je sais pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin de KiriJônin de Kiri
Messages : 4
Ryos : 40
Date d'inscription : 27/10/2015
avatar
Uzumaki Osou Chammadaï
MessageSujet: Re: CHAMMADAÎ OSOU.   Mar 29 Déc - 17:18

C'est ok, et oui mon pseudo est à changer en nom + prénom, logiquement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin de Kiri / Rang ANukenin de Kiri / Rang A
Messages : 195
Ryos : 405
Date d'inscription : 17/11/2015

Feuille de personnage
Grade: 11
Expérience:
1/100  (1/100)
Sous-classe: Soutien
avatar
Daiki T. Kishi
MessageSujet: Re: CHAMMADAÎ OSOU.   Mer 30 Déc - 14:57

Reeee. Bon et bien j'ai lu ta présentation qui est pas mal. Sauf deux trois petites choses je m'explique :

1) Source d'inspiration du manga Gangsta, j'ai bien aimé, même si j'ai eu peur que tu me retranscrives l'histoire du gigolo..

2) Quelques petites fautes d'étourderie, et plus vers la fin... Et le mot s'écrit comme ça : "commettre".

3) Dernier point qui est le plus important pour toi je pense. Tu dis à la fin que tu rentres à Kiri. Il serai préférable que tu rajoutes peut être une partie de comment tu t'ai intégré et qu'il s'est passé plusieurs années parce que sinon tu es bon pour le grade de Genin à 47 ans ca fait mal au cul mdr....

Juste pour que ton personnage soit bien intégré à Kiri. Dis plutôt qu'au vu de son âge on lui a fait passer plusieurs examens etc. Je serai prêt à te donner le grade de Juunin si ça te convient.

Ah oui dernière chose, tu peux m'expliquer les particules démoniaques de ton bras etc ? Ca ne te donne pas de pouvoir ténébreux ou quoi j'espère ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin de KiriJônin de Kiri
Messages : 4
Ryos : 40
Date d'inscription : 27/10/2015
avatar
Uzumaki Osou Chammadaï
MessageSujet: Re: CHAMMADAÎ OSOU.   Ven 1 Jan - 21:11

Daiki T. Kishi a écrit:

3) Dernier point qui est le plus important pour toi je pense. Tu dis à la fin que tu rentres à Kiri. Il serai préférable que tu rajoutes peut être une partie de comment tu t'ai intégré et qu'il s'est passé plusieurs années parce que sinon tu es bon pour le grade de Genin à 47 ans ca fait mal au cul mdr....

Juste pour que ton personnage soit bien intégré à Kiri. Dis plutôt qu'au vu de son âge on lui a fait passer plusieurs examens etc. Je serai prêt à te donner le grade de Juunin si ça te convient.

Ah oui dernière chose, tu peux m'expliquer les particules démoniaques de ton bras etc ? Ca ne te donne pas de pouvoir ténébreux ou quoi j'espère ?

Alors concernant cette partie, c'est plus ou moins expliqué dans le texte. Mon personnage n'arrive pas comme un cheveu sur la soupe; la Seijurõ Corps propose de s'installer à Kiri, à partir de là, le deal est rapidement fait. Je suis l’entrepreneur de cette compagnie, si je viens, elle vient, si je pars, elle part. Ce n'est clairement pas dans l'intérêt de Kiri, à mon avis.
Après ça, c'est clair que je vais certainement devoir passer une batterie de teste qui seront plus ou moins réussit par mon personnage. Et même si j'étais Gennin, ce qui est réellement important c'est le rang. Le grade ne détermine que l'importance au sein du groupe qu'est le système ninja de Kiri.
C'est bien entendu sous-entendu que je passe une batterie de teste, c'est logique et ça ne peut que se faire ainsi.

Quand aux particules démoniaques, ça me donne des pouvoirs plus ou moins puissant. Disons que c'est en rapport avec ma sensorialité et mon mode Senjutsu que j'ai volontairement rendu indisponible car inutilisable.
Enfin, ça me permet plus de force, de pouvoir contrer des lames même empreinte de chakra avec le bras. ll peut aussi prendre d'autres formes quand je mets du chakra dedans, une lance, un arc. A la manière de Naruto en mode Sennin Bijuu j'sais pas quoi, il peut aussi matérialiser plusieurs mains pour m'aider à faire un mudra si j'ai une main de prise ou un rasengan ou je ne sais quoi d'autres. Après c'est à déterminer; c'est aussi le point faible de ma sensorialité puisque c'est la seule partie détectable de mon corps lorsque je deviens furtif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin de Kiri / Rang ANukenin de Kiri / Rang A
Messages : 195
Ryos : 405
Date d'inscription : 17/11/2015

Feuille de personnage
Grade: 11
Expérience:
1/100  (1/100)
Sous-classe: Soutien
avatar
Daiki T. Kishi
MessageSujet: Re: CHAMMADAÎ OSOU.   Dim 3 Jan - 22:07

Oui j'ai rien dit pour le senjutsu parce que tu te l'interdis, parce qu'on obtient pas le senjutsu comme ca.

Après tes particules démoniaques je verrai a ta prez, mais j'espère que tu va pas sortir un truc grosbill.

Du genre affinité darkness etc....

Ensuite, je pense pas que ca te donne droit à sortir des bras comme tu veux etc. Ça n'a aucun rapport avec le Tekunorojijutsu. Donc oublis cette idée je pense.

Pour ce que je te disais, c'est sur que tu passerai des test, mais vu que tu veux être ninja, ben tu as forcément un grade et rang. On a pas de Genin au rang de Juunin.

Donc c'est pour cela que je voulais que tu rajoutes quelques ligne en disant que tu as passé plusieurs test d'aptitudes et qu'au vu de ton intelligence, talent etc, il t'ont mis en grade de Juunin. Voila.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin de KiriJônin de Kiri
Messages : 4
Ryos : 40
Date d'inscription : 27/10/2015
avatar
Uzumaki Osou Chammadaï
MessageSujet: Re: CHAMMADAÎ OSOU.   Lun 4 Jan - 20:12

Alors, le seul truc grosbill que je peux te sortir à ce niveau et fait moi confiance que j'en ai connu, je l'ai fait et je te dis sincèrement qu'il n'y a rien de tout ça la derrière.
Pas d'affinité dark, pas de spé en plus, peut-être une tech pour un coût plus puissant au càc mais rien de plus.

Et c'est justement ce à quoi à travailler l'entreprise de mon perso etc je te relis pas l'histoire. Bref, les particules démoniaques donneraient des capacités extensibles à mon bras et une solidité similaire à une armure métallique, uniquement dans mon bras, on s'entend, ce qui en soit n'apporte pas un réel avantage mis à part de pouvoir contrer.
Plus que ça, ouais, si vous êtes contre les bras multiples pour m'aider à divers Jutsu, qu'importe ça me sert pas plus que ça c'était question de style.

Quand au grade; même si je suis pas concerné puisque visant exclusivement le grade de Juunin. Mais honnêtement, la puissance brute n'a en soi rien à voire avec le grade.
Le rang représente la puissance, le grade l'importance au sein de la société ninja, comme dit. Un ninja sanguinaire et incontrôlable, même puissant, n'a rien à faire plus haut que Gennin. Un homme peut-être moins talentueux mais capable de manipuler une équipe peut viser le grade de Chuunin.

J'vais faire ça Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin de Kiri / Rang ANukenin de Kiri / Rang A
Messages : 195
Ryos : 405
Date d'inscription : 17/11/2015

Feuille de personnage
Grade: 11
Expérience:
1/100  (1/100)
Sous-classe: Soutien
avatar
Daiki T. Kishi
MessageSujet: Re: CHAMMADAÎ OSOU.   Ven 15 Jan - 23:10

Bon désolé tu n'as pas reposté pour dire que tu avais édité.

On va dire que c'est bon, mais attention a tes techniques dans ta fiche, je veux pas de truc qui sorte de nulle part ou GB heiiin.

Je te valide Juunin de Kiri Rang 7.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: CHAMMADAÎ OSOU.   

Revenir en haut Aller en bas
 

CHAMMADAÎ OSOU.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» |Mission Rank A| Unknown Island |Feat. Yokai, Kisame, Osou, Laos|

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunter no Kitai :: Zone HRP :: Partenariat :: Commencement :: Présentation :: Présentations terminées :: Membres de Kiri-