© Naruto no Kitai est la propriété de ses administrateurs dont Tetsuya Sawada, son fondateur. Le graphisme et codage du design ont été réalisé par Tetsuya. L'univers de base est tiré du manga de Masashi Kishimoto, Naruto.



 
FAQFAQ  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nous ne sommes plus très loin...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jônin de KiriJônin de Kiri
Nindô : Ne fuis pas...

Messages : 42
Ryos : 277
Date d'inscription : 14/01/2016
Age : 27
Localisation : Kirigakure no sato.
Humeur : Changeante.

Feuille de personnage
Grade: 9
Expérience:
13/100  (13/100)
Sous-classe: Berserker.
avatar
Hôzuki Yakara
MessageSujet: Nous ne sommes plus très loin...   Mar 26 Jan - 3:19

Nous ne sommes plus très loin...
♣♣♣♣



Nos deux héros venaient de s'installer dans leur chambre louée pour la nuit, simple point de repos pour les différents voyageurs, la pièce était pourvue et ce au même titre que les autres de parquet recouvrant l'intégralité des sols. Des lits en bois superposés et consolidés dans du chêne selon les examens précis établis par Yakara. Les planches disposées au sol craquaient sous les pas de nos deux protagonistes chevronnés, bien qu'ils prirent garde à ne pas trop faire de bruit pour ne pas faire sortir les voisins de leur sommeil réparateur. Une commode fournie de quatre tiroirs identiques, aux poignées très travaillées, des dessins donnant un certain charme au meuble, la table se trouvait au milieu ainsi que quatre chaises disposées sur celle-ci. Elles avaient été retournées, preuve que les nettoyeurs passaient environ une heure avant la location chers lecteurs, cette auberge cherchait à faire un maximum de clients dites-moi !

Une fois que le soleil commença à se lever, Yakara fut le premier à ouvrir les yeux. Enfin, c'est ce qu'il croyait, jusqu'au moment où ses mirettes se portèrent sur le lit de son équipier déjà fait, ses affaires préparées méthodiquement, ce dernier attendait le membre du clan Hôzuki impatiemment. Se levant de son lit de façon très énergique, notre ninja favori attrapa fermement sa brosse à dents pour se diriger ensuite vers la salle de bain et débuter sa courte toilette, ressortant dix minutes plus tard entièrement rafraîchi pour ensuite se vêtir assez rapidement. Son acolyte était déjà dehors, prêt à se mettre en route... Yakara sortit alors en trombe de l'auberge afin de le rejoindre et reprendre leur long périple jusque Kusa, village caché de l'herbe où un puissant nukenin fut aperçu et devait sévir à coup sûr.

Reprenant leur voyage dans une course effrénée, Yakara observait secrètement son compatriote, la technique dont il s'était servit la veille l'intriguait, étrangement celui-ci trouvait cela plutôt jouissif et digne d'intérêt ! En effet, les deux shinobis possèdent chacun de petits secrets bien gardés ainsi que d'importantes ressources. Le jutsu dont Daiki T. Kishi usa prit l'apparence d'une bête féroce, capable de vous dévorer d'un seul coup de gueule pour vous digérer lentement mes amis et ce, couplé à son apparence pour le moins originale et quelques fois effrayante, donnait naissance à un personnage haut en couleurs. Je vous le garantis. D'ailleurs, Yakara n'avait qu'à observer la réaction des nombreux adversaires de son équipier pour comprendre l'ampleur de cette attaque ressemblant à du Genjutsu avec quelque chose de particulier, d'indescriptible.

Le membre du clan Hôzuki trouvait à la fois son compagnon de voyage effrayant et intriguant mais venant de la part d'une homme ayant la capacité de se liquéfier entièrement en un instant, on pouvait affirmer que l’hôpital se moquait de la charité ! Toujours est-il que le Juunin devait se concentrer d'avantage sur sa mission car certes, il ne trouverait certainement aucune trace du criminel dans les environs. Toutefois, les pièges étaient nombreux et les brigands désireux de dépouiller les ninjas également, même si ceux-ci ne feraient pas long feu face aux deux Kirijins, tant ceux-ci seraient capables de se montrer sans pitié envers-eux. D'ailleurs, ces derniers quittèrent bientôt le chemin balisé pour couper par la forêt, raccourci que seuls des combattants aguerris pouvaient emprunter. Cette étendue boisée n'avait rien de comparable à l'autre, la densité de végétation et d'animaux était telle que l'on se serait cru en pleine jungle, véritable zone où la mort et la peur régnaient en maîtres absolus.

Nos traqueurs purent apercevoir le cadavre d'un ours à la musculature sur-développée, mais le plus étrange était la marque de morsure présente sur son ventre, par quelle bête aussi féroce soit-elle fut-il croqué ? Une masse aussi volumineuse... Cela devenait de plus en plus intéressant pour eux chers lecteurs, le danger faisait grimper l'adrénaline en flèche et la vue du sang existait les sens. Les arbres se montraient à présent menaçants, certains champignons douteux poussant à leurs pieds devaient à coup sûr être vénéneux, rien que leurs spores pourraient engendrer de sévères complications. Prudence mes amis, prudence. Des plantes grimpantes dessinaient de nombreuses échelles naturelles, tel un parcours de survie, ce lieu plaisait étrangement à Yakara, croyez-le ou non ! Était-ce réciproque pour Daiki T. Kishi ?

Condensant une certaine quantité de chakra sous ses plantes de pieds, le membre du clan Hôzuki sauta sur l'arbre pour ensuite accéder à la première branche, robuste et pouvant soutenir un poids d'au moins cent kilos. Juste à côté de lui, à quelques mètres, se trouvait un singe savourant son repas, de multiples baies ainsi que plusieurs bananes, le tout disposé dans une grande feuille d'arbre. Notre héros regarda son collègue le sourire aux lèvres jusqu'à ce qu'un cri strident se fasse entendre et effraie le petit primate qui embarqua sa précieuse nourriture. Fixant Kishi d'un air inquiet, Yakara fit volte face pour apercevoir au loin trois hommes mal dégrossis, sales et barbares à première vue... Malmener une pauvre femme ! Une femme d'âge moyen, quarante-ans, encore très belle et bien faite mais dont le visage était déformé par la peur et l'effort, celui de lutter telle une possédée face à ses futurs bourreaux. Les ninjas devaient absolument lui porter secours au plus vite avant qu'une catastrophe ne survienne et la détruise à jamais !

"Je fonce ! Promis je reste calme !" S'exclama le jeune homme.

Sautant de branches en branches, le Kirijin accéda rapidement au petit groupe de voyous dont le plus balèze déchira les vêtements de la belle quadragénaire aux cheveux dorés ternis par la boue et la sueur. Ses comparses déboutonnant leurs ceinturons comme des chiens affamés ne prêtèrent pas attention au Juunin qui apparut à proximité d'eux, sans doute trop occupés à admirer leur complice s'amuser avec elle, la prenant pour son jouet. Excédé par ce comportement indigne, Yakara sortit un kunai pour le planter dans le crâne du premier déchet et le lui traverser. Ne souffrant pas, il s'écroula à terre, alertant par la suite l'autre vile créature qui se précipita sur leur assaillant déterminé à en finir rapidement. Crevant ainsi ses yeux, l'homme hurla de douleur, faisant fuir les nombreux oiseaux devenus spectateurs de cette accalmie malgré eux. Désincrustant son arme du premier cadavre, le sauveur de la belle trancha avec précision la carotide de celui devenu aveugle, ce petit spectacle fut donc son dernier...  

Horrifié par tout ce sang et ces cris atroces, le dernier lâcha prise sur sa pauvre victime pour ensuite fixer le guerrier d'un air effrayé, attirant sa miséricorde, très mauvais choix pour lui hélas. Son nez éclata au même titre que son bras gauche et son genou droit, il ressemblait à présent à une marionnette désarticulée, bonne à jeter à la poubelle. Ce scélérat ne pouvait plus prendre la fuite désormais et il allait devoir répondre de ses actes ! Observant la jeune femme avec compassion, le Kirijin posa le kunai dans les mains de celle qu'il venait de secourir à point nommé, montrant le pantin d'un signe de tête. En effet, il mit cette femme à l'épreuve, elle devait se venger et se faire justice, c'était son cadeau en quelque sorte, elle ne devait plus jamais avoir peur et puiser une bonne dose de courage en elle pour réaliser cette tâche.

"Avec toute votre haine, toutes vos forces..."

Cette gracieuse demoiselle se transforma donc et ce à son plus grand étonnement en une guerrière, une amazone, poignardant à de multiples reprises son agresseur, encore et encore jusqu'à l'épuisement total, jusqu'à ce que les larmes coulent à flots. Son ange gardien la prit immédiatement dans ses bras, resserrant son étreinte tout en la consolant, telle une petite sœur en lui caressant les cheveux dans le but de l'apaiser du mieux qu'il le pouvait. Yakara, essuyant les larmes de cette dernière, ne put résister à l’irrépressible envie de l'embrasser, avec passion et délicatesse. Après plus d'une longue journée de route, les protagonistes devaient impérativement se reposer avant de repartir, et cette femme serait certainement un guide pour nos traqueurs avertis :

"Excusez-moi de m'être montré si brutal. Je ne pouvais faire autrement... Nous devons rejoindre Kusa no Kuni, nous prévoyons de faire halte ici avant de reprendre notre route, Peut-être pourrions-nous faire un bout de chemin ensemble. Nous pourrions même vous conduire chez vous si ce n'est pas trop loin..."

"Je vis à Kusa, ces bandits m'ont enlevé après avoir tué mon pauvre mari qui tenta de me protéger... Je pourrais aussi vous servir de guide éventuel, je me rappelle du chemin que j'ai parcouru lorsque je fuyais ces maudits monstres..." Dit-elle en sanglots

Inutile de questionner cette pauvre victime aujourd'hui, il n'en résulterait rien de bien concluant, la récolte d'informations serait certainement pour l'aube à moins que Kishi n'en décide autrement car étrangement, Yakara n'avait pas envie de le contrarier. Son œil rouge écarlate le faisait vraiment flipper vous savez, imaginez un peu qu'il vous fixe avec... Que feriez-vous, fidèles lecteurs ? Observant son équipier, le combattant de l'eau attendait une quelconque réponse, proposition ou avis, peu l'importait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin de Kiri / Rang ANukenin de Kiri / Rang A
Messages : 195
Ryos : 405
Date d'inscription : 17/11/2015

Feuille de personnage
Grade: 11
Expérience:
1/100  (1/100)
Sous-classe: Soutien
avatar
Daiki T. Kishi
MessageSujet: Re: Nous ne sommes plus très loin...   Mer 27 Jan - 18:40



Kusa no Kuni devant nous


Feat Hozûki Yakara





Patientant contre le mur dehors de l'auberge, j'attendis mon acolyte toujours pas debout afin de partir. Je m'étais levé tôt ne pouvant plus dormir. Certainement trop excité d'arriver bientôt au village où ce criminel a été vu récemment. J'espérais sincèrement qu'il soit encore dans les parages. Au vu de ces capacités, la forêt assez spéciale de Kusa pourrait être un très bon habitat afin de se cacher. D'après mes analyses, il se pouvait que ça fasse assez longtemps qu'il était là-bas pour commettre une telle erreur. On aura certainement des personnes ayant déjà vu cet homme. Il a du avec le temps relâcher un peu ces attentions. Perdu dans mes esprit, l'homme au corps d'eau me fit reprendre mes esprits. Nous partions aussitôt juste en se saluant de la tête. Mes relations avec les autres était encore un peu dure. Yakara semblait être un peu du même genre, et comprenait en quelque sorte.

Ne prenant pas les routes toutes tracées pour nous faire détecter, je sentis le regard de mon acolyte sur moi. Que voulait-il ? Continuant le chemin mes pieds frappaient les branches rapidement et puissamment afin de me propulser le plus loin possible. IL fallait vraiment faire attention puisque nous étions dans le pays du feu, et si des shinobis de Konoha nous voyaient, cela pourrait être assez dangereux, étant donné que les frontières sont rétablis. De plus, j'avais vraiment en tête la carte du pays du feu afin d'éviter les rondes des shinobis de Konoha aux alentours du pays de la feuille. J'étais déjà venu il y a quelques temps. Il y avait ce shinobi aux sharingan que je n'avais pas pu battre. Ce shinobi, surnommé Shin Uchiha, était vraiment un ninja d'élite. Il était le seul pour l'instant que je respectais. Je n'avais pas pu le tuer mais notre combat s'était terminé sur une égalité, et plus précisément sur une sorte de respect mutuel au vu de nos prouesses. De plus, il semblait partager en quelques sorte mon idéologie. Je savais que j'allais certainement le revoir vite, et que cette fois-ci, cette rencontre serait différente. Puis je gardais toujours à l'esprit le jeune Sawada Kaze, qui semblait emprisonné à Konoha. Je ne devais donc pas mourir. J'avais tant à faire prochainement. Sautant d'arbre en arbres, et prit de nouveau dans mon esprit, je ne vis même pas mon acolyte s’arrêter derrière moi. Me stoppant quelques mètre plus loin, je me retourner afin de voir ce qu'il se passait... Des simples paroles de Yakara m'avait fait reprendre mes esprits.

Des barbares semblaient s'en prendre à une femme sans défense. Bouillonnant à l'intérieur de moi je concentrais mon chakra prêt à envoyer une technique afin de faire taire ce genre de personne. Mais après quelques secondes, je relâchais alors cet état. Hozûki Yakara semblait être sans scrupule avec ce genre d'acte. Il tua les barbares sans une once d'hésitation. De là où j'étais, je pu voir une autre personne, comme si un démon avait pris possession de son corps. Il était en train de devenir une bête sauvage sous mes yeux. Puis il ne s’arrêta pas là. Il blessa simplement le dernier, comme un prédateur voulant jouer avec sa proie avant de la tuer. Puis il donna alors son kunai à la femme qui était encore sous le choc. Il allait donner vengeance à cette personne. Mon cœur palpitait de plus en plus. Il lui donnait la possibilité d'assouvir les péchés de ces criminels. Il ne fallut que quelques secondes avant que cette femme se transforma également avant de voir des gouttes rougeâtre tacher les troncs et les feuillages aux alentours. Un sourire sur mon visage semblait figer depuis le début de cette scène. Est-ce que Yakara pourrait avoir la même idéologie que moi ? Cet acte montrait bien au fond de lui qui ne restait pas de marbre devant l'injustice. IL venait de donner à ces hommes le chemin de la liberté. Sans même qu'il ne s'en rende compte, il avait exécuté un passage de mes quatre noble vérités.

Descendant au sol, je marchais alors en direction de la femme et de l'Hozûki. Si Yakara prônait la liberté et exterminait l'injustice, la souffrance ou les malédiction, alors je pourrait peut être faire changer Kiri de l'intérieur. Je pensait alors à ce que Yakara devienne Mizukage un peu plus tard. Si j'avais la certitude que mon acolyte me ressemble, alors en désertant Kiri, je saurai que le village va dans la même directive que mes idées. Je venais de trouver une alternative à Kiri. Je savais que je ne pouvais changer Taiga. Mais si Yakara pouvait voir mes actes et m'écouter, peut être qu'il pourrait faire de Kiri une sorte d'allié. Je gardais cela précieusement dans ma tête. Puis je fis face à la scène. Tenant la femme ces bras, je le laissais alors parler avec elle. Il semblerait que par chance elle soit de Kusa. Nous devions plus être très loin. Nous avions parcouru le territoire du feu durant toutes la journée. Nous étions à moins d'un jour de marche désormais. Je savais que cette  femme nous ralentirai cependant, elle devenait une carte maitresse pour notre entrée au village de Kusa déjà d'une, mais aussi en tant qu'informatrice. Ne disant rien, je fis signe de la tête à Yakara disant que tout est OK. Avec elle, nous serions certainement à Kusa demain soir. Comme je le pensais, en quatre jour, Kusa serait sous nos yeux, devant nous. C'est à ce moment là qu'il faudra se concentrer fortement.

Faisant signe à Yakara de partir un peu plus loin de cette zone de violence, nous marchions tranquillement jusqu'à trouver un petit coin contre des rochers un peu creuser afin d'être à l'abris du vent et protéger du regard. Toujours collé à la victime, Yakara pris soin d'elle. J'allais donc m'occuper des pièges au cas où afin de nous protéger. Tout d'abord, j'activais mon sceau dans mon œil me donnant une sensorialité afin de jauger les alentours. Fermant les yeux et restant immobile, je ne sentais aucune source de chakra, même infime, aux alentours. Reprenant mon état normal, j'allais tout de même créer quelques pièges. Créant un signe je fis apparaitre deux Mizu Bunshin afin de m'épauler et de monter la garde. M'éloignant de la zone je sortis du fil ninja afin de le positionner en arc de cercle autour de certaines branches qui m'avertiraient du passage de personnes. Je fis ensuite un Mizuame Nabara (Etendue de colle liquide) afin de capturer tout ce qui passerait par là, et je combinais cela à Jōki misuto (Brouillard de vapeur) afin de créer un brouillard tout autour afin de camoufler tout ça. Mes deux clones se positionnèrent juste après la vapeur afin de monter la garde dont un ayant activé le Kagura Shingan afin de prévenir une quelconque arrivée de chakra. Revenant après une bonne trentaine de minute, je fis un signe que tout était bon à Yakara. Prenant un coin pour dormir, la nuit se passa tranquillement.

Au levé du soleil je désactivais toutes mes techniques. Le brouillard s'était complétement dissipé avec le temps, et le Mizuame Nabara s'était bien fait absorbé par le sol également. Le soleil et la chaleur du matin avait déjoué mes techniques. Mes clones disparurent dans une flaque d'eau. Et je coupais et retirai le fil sur les arbres afin de ne laisser aucunes traces de notre passage.

Yakara prenant la jeune femme sur son dos, nous partions alors pour le village de Kusa. Une journée de route pour arriver jusqu'au village. Les pauses pour se reposer et boire avec la jeune femme sur le dos nous avait ralenti. Mais la fin du voyage s'était déroulé sans encombre pour une fois. Prenant tranquillement les chemins, nous traversions forêt et plaines uniquement. Avant d'arriver au village, je disais à Yakara de cacher notre bandeau de Kiri et de les ranger. Nous allions agir en tant que civil et ami de la jeune femme.

Arrivant accompagné de la femme à nos côtés, les derniers villageois debout nous firent signes par politesse. Arrivant dans une auberge, je pris une chambre afin que nous puissions dormir et nous reposer de notre voyage. Demain allait commencer le vrai du boulot, et nous pourrions commencer par poser des question à cette jeune dame que nous avons sauvé. Nous lui avions rien demandé en échange, et cela serait son moyen de paiement. J'espère que Yakara l'avait également compris. Il fallait commencer par lui montrer une photo de l'homme, et ensuite lui demandait si elle savait où se situait le lieu qu'un homme avait détruit, et mit en ruine et de nous indiquer le chemin correctement. Nous suivre ne serait qu'un handicape et nous ralentirai dans nos recherches. La nuit se passa à merveille. Déjeunant tous ensemble au petit matin, je glissais alors une photo sur la table et dis à la jeune dame :


"Connaissez-vous cet homme ? L'avez-vous déjà vu dans les parages ?"

Regardant avec attention la jeune femme, puis Yakara, je lui fis un petit hochement de tête de continuer avec la jeune dame, puisqu’elle semble avoir une grande confiance en lui, il sera plus simple pour elle de lui parler. J'attendais la réponse de la demoiselle et j'écoutais alors attentivement. Si elle ne savait pas, Yakara n'aura qu'a lui demandais si elle connait le village en ruine. La traque du criminel commençait réellement. Nous étions à Kusa prêt à attaquer notre travail correctement et sérieusement.

_________________
Attention à ne pas croiser mon regard Invité !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin de Kiri / Rang ANukenin de Kiri / Rang A
Messages : 195
Ryos : 405
Date d'inscription : 17/11/2015

Feuille de personnage
Grade: 11
Expérience:
1/100  (1/100)
Sous-classe: Soutien
avatar
Daiki T. Kishi
MessageSujet: suite   Jeu 28 Jan - 23:41


_________________
Attention à ne pas croiser mon regard Invité !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Nous ne sommes plus très loin...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Nous ne sommes plus très loin...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nous ne sommes qu'un [LIBRE]
» Nous ne sommes pas des amies. Nous sommes des étrangers avec des souvenirs.
» Nous ne sommes pas là pour vous faire du mal - Feat Laurelin
» « Nous ne sommes que témoins de notre apocalypse » || TOUT le clan de l'ombre.
» Nous ne sommes pas seul ... (PV Maverdave Mc'Olan)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunter no Kitai :: Zone HRP :: Partenariat :: Reste du monde :: Kusa no Kuni :: Forêt des grands arbres-