© Naruto no Kitai est la propriété de ses administrateurs dont Tetsuya Sawada, son fondateur. Le graphisme et codage du design ont été réalisé par Tetsuya. L'univers de base est tiré du manga de Masashi Kishimoto, Naruto.



 
FAQFAQ  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Stoppons-les avant qu'ils ne disparaissent !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jônin de KiriJônin de Kiri
Nindô : Ne fuis pas...

Messages : 42
Ryos : 277
Date d'inscription : 14/01/2016
Age : 27
Localisation : Kirigakure no sato.
Humeur : Changeante.

Feuille de personnage
Grade: 9
Expérience:
13/100  (13/100)
Sous-classe: Berserker.
avatar
Hôzuki Yakara
MessageSujet: Stoppons-les avant qu'ils ne disparaissent !   Jeu 4 Fév - 11:15

Stoppons-les avant
qu'ils ne disparaissent !
••••••••••••••••••••••••••••••




Une soirée tout ce qu'il y avait de plus ordinaire, notre héros se trouvait dans son appartement trois pièces situé en pleine zone résidentielle du village. Entrain de savourer le bout de viande qu'il s'était mis cuire précédemment, ce dernier mâcha avec tellement d'appétit que le steack ne fit pas cinq minutes dans son assiette. Accompagné d'un verre d'eau, celui-ci en vit rapidement le fond chers lecteurs, se resservant un second verre aussitôt, se désaltérant. Couché sur son lit, Yakara entendit quelque chose venant de sa porte d'entrée, un voleur ? Impossible ! Déboulant alors dans sa pièce de vie, le shinobi aperçut une feuille pliée ayant été passée par le jour de la porte, il s'agissait en réalité d'un message, le conviant à rejoindre la tour du Mizukage dès le lendemain matin. Une mission capitale pour le village ? Une demande express de la part du dirigeant du village ? Le Kirijin se posa tout un tas de questions pour finalement tomber dans un profond sommeil, le bout de papier posé sur son ventre, suivant les mouvements de sa respiration.

Se réveillant alors au bord de son lit prêt à tomber sur le parquet, notre ninja favori parvint à se rattraper tout en observant la requête de la nuit dernière planer pour enfin venir joncher le sol, s' en remémorant le contenu. La tour du Mizukage, il fallait s'y rendre le plus vite possible pour tirer cette histoire au clair, Yakara n'aimait pas ces petits mystères qui pouvaient rapidement devenir agaçant. Passant dans sa salle de bain pour ensuite s'habiller illico presto, notre guerrier intrépide ferma sa porte à double tour derrière lui pour finalement se hâter en direction de la tour du Kage, saluant prestement la concierge de l'établissement. Déambulant dans les rues déjà très fréquentées du village, notre héros esquiva divers camelots pour enfin parvenir aux pieds du bâtiment du Mizukage, saluant les gardes d'un signe de main fort sympathique. Montant les escaliers, le jeune Hôzuki appréhendait déjà la demande du chef, où allait-il l'envoyer, quelle tâche allait-il lui assigner cette fois-ci ? Toutes ces questions laissèrent perplexe le Kirijin, poussant la porte du bureau de Haizu Taiga, le Shôdaime seul dans cette grande salle dont les conseillers prenaient leur pause déjeuner :

"Bonjour ! Entre donc mon ami, je t'en prie. Désolé de te solliciter directement après ton retour de mission, mais je n'ai pas d'autre choix, il s'agit de quelque chose d'assez personnel à vrai dire mais pour le bien commun. Un groupe de renégats opère actuellement dans l'ombre : Pillage, vols avec violence, profanation. Jusqu'ici cela n'était pas tellement pressant mais hélas, des meurtres commencent à être signalés de plus en plus après leur passage et de plus, j'ai ouïe dire que Kumo en fit aussi les frais... Pourrais-tu enquêter de ton côté ? Il ne s'agit pas d'une mission officielle, je compte sur ta discrétion, essaie d'éviter les combats un maximum et surtout les morts inutiles, car ceux-ci on été vus pour la dernière fois au pays du feu et... Je tiens particulièrement à nos relations, je n'ai guère envie d’un conflit diplomatique."

Il s'agissait donc d'un service personnel demandé par le Shôdaime, Yakara ne pouvait donc pas refuser une telle demande, surtout venant de la part d'Haizu Taiga et dans le plus grand secret qui plus est. De plus, cette enquête aurait une incidence politique, elle permettrait sans doute de stopper ces malfrats avant de créer une panique générale entraînant ainsi une paralysie des diverses négociations commerciales ou autres entre certains grands villages chers lecteurs. Acceptant cette requête exceptionnelle, notre jeune ninja fut informé toutefois du signalement d'un homme portant un masque à oxygène, dissimulant une partie de son visage, toujours en capuche et portant une batte à la ceinture . Son caractère bipolaire était certainement à l'origine des quelques homicides commis lors de leurs méfaits, supposa Yakara tout en réfléchissant à ses différentes techniques d'approches et de camouflages.

Le Kirijin se fit ensuite surprendre par la pluie, sortant de la tour d'Haizu Taiga mais surprendre est un bien grand mot, les Hôzuki ne sont absolument pas dérangés par la pluie étant donné que ceux-ci l'absorbent grâce à leur Kekkai Genkai. Tandis que les gardes du bâtiments se firent percer sous les gouttes d'eau, notre héros quant à lui marchait tranquillement en direction des grandes portes du village, ayant effectué ses derniers préparatifs avant de partir pour le pays du feu. Une fois à l'entrée de Kiri, il conversa brièvement avec les surveillants du poste de garde pour enfin sortir et débuter son aventure en traversant les nombreux marais. Celui-ci couru le long des rochers pour sauter sur l'eau, condensant du chakra au niveau de ses pieds pour pouvoir tenir dessus et entamer sa course en longeant le port pour accélérer droit devant lui en direction du pays du feu. Après avoir passé trois bonnes heures à courir tel un dératé, Yakara n'eut pas d'autre option que de s'arrêter et reprendre son souffle, épuisé par ce trajet au cours duquel il ne voyait que l'océan se profilant devant lui.

Reprenant sa traversée, notre shinobi favori parvint à atteindre le rivage à proximité du port d'Hi no kuni, tombant alors à genoux, heureux d'être enfin parvenu là où son enquête allait enfin pouvoir débuter. Attirant l'attention de plusieurs civils dont certains marchands ambulants, le Kirijin se releva alors pour venir à la rencontre de l'un d'eux, sortant quelques ryos de sa poche intérieure pour acheter une boisson énergisante au camelot, visiblement très satisfait de sa vente, témoignant d'un large sourire. Notre ami une fois revitalisé pouvait observer le ciel s'assombrir, avait-il amené la météo déplorable de Kiri avec lui ? Ricanant légèrement, notre jeune traqueur reprit donc la route en traversant une plaine en empruntant un sentier balisé où de chaque côté figurait un élevage de bétail et des cultures de légumes. Apercevant un fermier à quelques mètres de l'entrée d'un enclos, notre héros vint à lui avec quelques questions, comme vous l'aurez compris chers lecteurs assidus, Yakara cherchait après les criminels mentionnés plus tôt par le Mizukage !

Hélas pour lui, ce dernier fit chou blanc ! Aucune information potable de la part de l'éleveur, pas même une direction dans laquelle s'orienter mais ne se décourageant pas le moins du monde, il poursuivit son périple malgré tout. La nuit n'allait pas tarder à tomber, trouver un village mineur serait appréciable afin d'éviter de passer une nuit en forêt en compagnie des bêtes sauvages y demeurant. Le membre du clan Hôzuki arrivant à la fin du sentier, traversa donc un pont sur lequel se trouvait un jeune couple d'amoureux, visiblement trop occupés à s'embrasser pour accorder la moindre attention au Kirijin passant par là. Une fois de l'autre côté de la rive, il poursuivit son chemin afin d'arriver à la clairière d'une forêt à la fin de laquelle se trouvait certainement un village où il pourrait se renseigner sur la personne faisant l'objet d'une enquête.

Pénétrant à l'intérieur de l'étendue boisée, Yakara put observer des singes perchés dans les arbres ainsi que plusieurs lapins se dissimulant dans les bosquets, effrayés par l'arrivée subite de ce dernier, visiblement intrus dans leur domaine. Les branches feuillues des arbres filtraient étonnement les quelques moments de clarté encore visibles en ce début de soirée, soirée au cours de laquelle notre ami décida de faire une halte, rapidement gagné par le sommeil auquel il avait bien droit selon moi ! Repérant un rocher non loin d'un point d'eau, il décida d'y établir son campement de fortune chers lecteurs, se désaltérant d'abord à la source d'eau à proximité de son rocher qui lui servirait de siège pour s'adosser et fermer les yeux, restant cependant sur la défensive, prêt à frapper.



Dernière édition par Hôzuki Yakara le Mer 10 Fév - 1:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin de KumoJônin de Kumo
Messages : 10
Ryos : 114
Date d'inscription : 30/01/2016

Feuille de personnage
Grade: 7
Expérience:
10/100  (10/100)
Sous-classe: Berserker
avatar
Sakuretsu Murasaki
MessageSujet: Re: Stoppons-les avant qu'ils ne disparaissent !   Lun 8 Fév - 0:18



Halte là!
feat. Sakuretsu & Yakara


         Murasaki rentrait d’une mission aux abords du pays de la foudre en compagnie de deux coéquipiers : Akiji, un grand blond aux yeux bleu membre de la faction pacifiste et Haruko, plus petit, châtain clair avec des yeux verts. Tous deux portaient les vêtements traditionnels de chuunin de Kumogakure avec en plus le symbole des Sakuretsu dans leur dos. Ils étaient plus jeunes que la blonde. Elle les connaissait assez bien, à l’époque où ils habitaient Iwagakure ils étaient très amis avec Nowaki, son frère. Ils étaient un peu plus jeunes que ce dernier. Les deux Sakuretsu avaient aidé à l’évacuation d’Iwagakure mais dans le groupe de tête ce qui explique le fait qu’ils soient encore en vie. Elle les prenait souvent avec elle en mission. Ils étaient plutôt doués et fonctionnaient bien en tant que duo. Il ne se chamaillait pas par rapport au fait qu’ils soient dans différentes factions, ce qui était une bonne chose. Ils manquaient juste un peu d’expérience, raison pour laquelle la kunoichi les sélectionnait régulièrement.  Murasaki trouvait également rafraichissant de les avoir avec elle. La shinobi n’avait jamais pris d’élèves, certainement par manque de pédagogie et de patience. A moins que ça ne soit le bon sens du Tsuchikage ou du Raikage, qui craignait que de jeunes genins soient traumatisé à vie. Il est vrai que ses méthodes d’enseignement n’étaient pas vraiment adaptées aux genins. Mais les chuunins ne s’en sortaient pas trop mais. Ces derniers vous diront que cela dépend du point de vue mais bon.

         La mission cette fois ci n’avait pas été très complexe. Il fallait juste escorter un commerçant et ses marchandises précieuses à différents endroits du pays de la foudre. Ils avaient rencontré quelques brigands sur la route mais rien d’insurmontable. Globalement le plus désagréable avait été le temps. La pluie les avaient grandement ralentit et voyager sous des trompe d’eau n’était pas la chose la plus appréciable. Etre trempé comme une soupe pendant plus d’une semaine n’était définitivement pas ce que Murasaki ou quiconque appellerait un ‘voyage agréable’.

         Sur le retour les Sakuretsu s’arrêtèrent dans un petit village pour se reposer. Mais les villageois se montrèrent quelque peu méfiant à leur arrivée et inhospitalier. Quand les habitants remarquèrent leur appartenance à l’armée ils se détendirent. La petite équipe, trouvant tout cela bien étrange, mena son enquête. Ils ne mirent pas longtemps à découvrir que le village, ainsi que ceux environnent avaient été attaqué par des renégats. D’après les habitants ils seraient ensuite partis vers le sud piller d’autres villes. Les Sakuretsu se dirigèrent donc dans la direction indiquée. Ils trouvèrent plusieurs villages ayant subi le même sort sur la route. Ainsi ils récoltèrent quelques informations sur les brigands. Les descriptions divergeaient selon les villages. La shinobi trouva cela suspect. Mais certaines descriptions correspondaient entre-elles alors Murasaki en déduisit que le groupe s’était peut-être divisé pour couvrir plus de surface. Apparemment ils seraient au moins une vingtaine. Il était étrange qu’une bande d’une telle importance soit passée inaperçu. Les villageois furent par contre bien incapables de leur dire s’il y avait des ninjas dans le lot. Leurs pas les menèrent vers le pays du feu. Murasaki avait décidé de traquer les poursuivants. Il était hors de questions que ces types fassent plus de ravages et que ce crime reste impuni à cause d’un passage aux frontières.

         Ils pénétrèrent dans le pays du feu, toujours à la recherche des renégats. Les indices se firent de plus en plus frais jusqu’à ce que les Kumojins repèrent enfin la trace du passage des bandits. Les Sakuretsu les pistèrent jusque dans une forêt où ils décidèrent de ralentir un peu le rythme. Le bois était dense et les bandits pourraient très bien y avoir basé un camp à l’abri des regards indiscrets ou alors des pièges. Et comme ils ne savaient pas à qui ils avaient affaire, l’équipe préféra se montrer prudente. La nuit commençait à tomber quand les shinobis songèrent à établir un campement. Ce dernier ne devait pas trop s’éloigner des traces tout en étant un peu dégagé et de préférence proche d’un point d’eau. Ils trouvèrent rapidement une rivière qu’ils suivirent pour trouver un endroit propice pour se reposer.

         Mais rapidement Haruko, le senseur de l’équipe, repéra un individu un peu plus loin. Ne sachant pas à quoi ils devaient s’attendre, les Sakuretsu décidèrent de la jouer discrète. Ils rallumèrent donc leur radio et se rapprochèrent discrètement de l’intrus. Il avait été convenu qu’Akiji ferait le tour pour prendre l’ennemi à revers en cas de problèmes. Haruto lui resterait caché dans les arbres. Quant à Murasaki, elle se réfugierait également dans les arbres et enverrait un clone de boue à la rencontre de leur potentiel opposant. L’homme semblait être seul et après examen des environs il ne paraissait y avoir aucuns pièges aux alentours. L’équipe trouva suspect pour un homme seul et assoupi mais ne se posa pas plus de questions. Une fois que chacun eut confirmé sa position par radio la kunoichi créa son clone de boue qui sortit du bois pour aller interroger l’homme endormi. Akiji et Haruto se tinrent prêt à intervenir s’il apparaissait que l’individu faisait partie des renégats et tentait de les attaquer ou de prévenir ses petits copains. Le double de Murasaki s’arrêta à quelques mètres du brun :

«Oï… J’peux savoir ce que tu fiches ici, seul, en plein milieux de la forêt et au beau milieu de la nuit qui plus est ?»


         Lâcha le sosie de la blonde d’un ton froid et sec. Elle n’avait pas cherché à poser des questions détournée pour avoir ce qu’elle voulait. C’était du Murasaki pur et dur, brut de décoffrage, intimidante voir un peu effrayante.




(c) Never-Utopia

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin de KiriJônin de Kiri
Nindô : Ne fuis pas...

Messages : 42
Ryos : 277
Date d'inscription : 14/01/2016
Age : 27
Localisation : Kirigakure no sato.
Humeur : Changeante.

Feuille de personnage
Grade: 9
Expérience:
13/100  (13/100)
Sous-classe: Berserker.
avatar
Hôzuki Yakara
MessageSujet: Re: Stoppons-les avant qu'ils ne disparaissent !   Mer 10 Fév - 1:05

Attention,
elle n'est pas seule !
•••••••••••••••••••••••••••


Le jeune Hôzuki se réveilla brutalement, apercevant un véritable ours entrain de l'apostropher, enfin un ours... Une assez belle femme d'âge mûr chers lecteurs, blonde aux cheveux longs, dont le décolleté aurait pratiquement fait exploser les boutons du costume rouge qu'elle portait sous une veste de type militaire aux multiples décorations. Une milice particulière de ce coin du pays du feu ? Quelle surprise pour notre héros d'observer ce regard perçant et dur au même titre que ces horribles cicatrices dont cette personne était affublée, un gâchis d'une certaine manière. Mais le Kirijin affectionnait particulièrement ces femmes au look insolite et au caractère bien trempé, non pas par obsession de se faire soumettre mais ces dernières possédaient un petit quelque chose faisant toute la différence. Et cette méthode de poser ses questions... Un véritable interrogatoire auquel Yakara ne pouvait que répondre, tant il fut charmé par cette délicieuse mais néanmoins sanguine créature !

Que lui répondre ? Et puis, était-ce une ennemie ou encore un groupe indépendant cherchant à se faire un nom dans un quelconque milieu ? Le Junin n'était sûr de rien et ne pouvait se permettre une erreur, tant cette personne en face de lui semblait sur la défensive et prête à bondir sur son interlocuteur à présent tiré de son sommeil réparateur tel un soldat par son caporal. Une bourrasque venant se faire sentir au centre du petit espace dégagé dessiné par les arbres, les cheveux de cette trentenaire attirante virevoltèrent, son charme montant ainsi crescendo. Au même moment, le jeune Hôzuki aperçut une autre personne en haut d'un arbre lui faisant face, à cet instant découvert par la force du vent, parvenant à casser de fines branches. Cette femme n'était donc pas seule ici, de combien de personnes était-elle accompagnée au juste ? Difficile d'en juger comme cela et si notre ami usait d'une technique de détection, cela pourrait être interprété comme une attaque directe, mieux valait donc rester vigilant quant à ses futures actions.

"Oi ! Je pourrais également savoir ce que vous faites ici ? La forêt ne vous appartient pas à ce que je sache ! Vous m'avez l'air un peu sur les nerfs, vous détendre vous serait profitable."

Heureusement que Yakara activa son don héréditaire avant d'engager la conversation, car c'était une des rares techniques, si pas la seule à ne pas nécessiter de mudras particuliers, tant cette particularité fort pratique était génétique chez lui. Au moins, celui-ci état certain de pouvoir esquiver totalement ou en partie une quelconque attaque, de n'importe quel côté. Cependant, notre ninja favori se demandait toujours à qui il avait affaire, une femme si sérieuse et visiblement gradée dans une armée ou un clan caractéristique... Mais d'un naturel froid notre héros ne posait jamais ce genre de questions indiscrètes, attendant patiemment que son interlocutrice se dévoile. Pour ce qui est de Yakara, cette trentenaire aux attributs avantageux pouvaient aisément observer le bandeau du village caché de la pluie ornant son cou dissimulé sous de fins bandages médicaux, couvrant également la partie inférieure de son visage. Trouvant par la suite son interlocutrice emprunte d'un certain charisme et d'une personnalité à première vue haute en couleurs, ce dernier ne pouvait rester sur un malentendu et surtout la laisser dans le brouillard.

"Je n'éprouve pas de sympathie pour beaucoup de personnes, mais on s'en fiche un petit peu pour l'instant voyez-vous. Je suis un ninja de Kirigakure, peut-être connaissez-vous et actuellement en enquête officieuse, une certaine bande de pillards et de misérables en tout genre y a sévit ainsi qu'à Kumogakure, je suis actuellement à leur recherche pour étudier de près la situation. Là, je me reposais tout simplement, Madame." Acheva t'-il sur un petit sourire dissimulé sous son masque sommaire.

Voilà, notre shinobi venait de faire son mea culpa, mettre autant d'eau dans son vin ne lui ressemblait pas du tout, depuis cette traque avec Daiki T. Kishi, notre protagoniste n'avait de cesse d'évoluer sur le plan spirituel, ce dont il avait horreur en général. Tant de changements en lui arriveraient certainement à le déstabiliser, voire même le pousser à faire des choix qu'il n'aurait jamais soupçonné auparavant. Gardant toujours un œil sur elle et l'homme qu'il aperçut dans les arbres, notre Kirijin se leva donc avec prestance pour ensuite s'étirer un maximum en levant les bras au ciel, parcourant les hautes branches de la zone de quelques regards , cherchant le moindre sentinelle prêt à l'attaquer. Après ce petit stratagème qui n'était pas des plus discrets, le Junin parvint à repérer un autre homme un peu plus proche que le premier, à présent certain d'être tomber sur un groupe de petits malins dans le leader était à coup sûr cette femme insolite. Inutile de préciser que si ces derniers faisaient partie du village de Kumo, cela serait une véritable bénédiction pour lui, pouvant alors partager ses informations avec eux.

Il était ridicule de penser que seul lui suffirait à cette mission non officielle. Si cela devait tourner mal et qu'il tombait face à plus fort que lui, cela serait une bonne stratégie que d'unir ses forces avec cette délicieuse créature ayant déjà été prise dans des cerfs visiblement. D'ailleurs parlons-en, qu'a t'-il bien pu lui arriver ? Yakara s'interrogeait à présent sur son interlocutrice qu'il trouvait de plus en plus attrayante au fil des minutes qui s'écoulaient, laissant à nouveau le vent déferler sur lui, faisant alors vibrer le bas de son long manteau bleu sans manches tout en replaçant sa coudière gauche comme il faut.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin de KumoJônin de Kumo
Messages : 10
Ryos : 114
Date d'inscription : 30/01/2016

Feuille de personnage
Grade: 7
Expérience:
10/100  (10/100)
Sous-classe: Berserker
avatar
Sakuretsu Murasaki
MessageSujet: Re: Stoppons-les avant qu'ils ne disparaissent !   Jeu 11 Fév - 21:58



Halte-là
feat. Yakara



         Je n’étais pas du genre patiente dans ce genre de situation. La réponse de notre opposant ne fut clairement pas celle attendue. J’hésitais donc l’espace d’un instant à lancer l’assaut. Au moins ce jeune impertinent fermerait son clapet et j’aurais les réponses à mes questions. La seule chose qui me retint était le fait que je n’avais pas envie de créer un incident diplomatique. Nous étions sur les terres du pays du feu et ce ninja possédait un bandeau de Kirigakure. Si ce dernier était un vrai, je doute que son village prenne bien le fait qu’on l’ait attaqué. Quoi que… d’après nos renseignements le pays de l’eau était devenu pacifiste et bien trop ouvert pour son propre bien. Ils avaient de la chance d’être aussi isolés géographiquement parlant sinon cela ferait longtemps qu’ils se seraient fait bouffer. Avec leur politique actuelle ils courraient droit à la catastrophe. Suite aux évènements de ces dernières années je ne comprenais pas comment ni pourquoi ils agissaient ainsi. Le bon sens aurait prôné la méfiance et un renforcement militaire mais eux faisaient comme si tout était pour le mieux dans le meilleur des mondes.

         Le kirijin finit par plus ou moins me répondre. Apparemment lui aussi était à la recherche du groupe de brigands que nous traquions. Ce que je ne comprenais pas en revanche c’était pourquoi. Comme le jeune homme venait de l’annoncer, le groupe sévissait à Kumokagure et non Kirigakure. Je ne voyais donc aucune raison obligeant les shinobis du pays de l’eau à s’impliquer dans cette enquête. A moins que les brigands soient originaires de Kiri ou qu’ils aient frappés au pays de l’eau. Dans ces cas-là cela relevait juste de l’incompétence de leurs ninjas à réagir aussi lentement vu qu’ils avaient eu le temps de voyager jusque Kumo puis de repartir vers le pays du feu. Je n’étais pas totalement certaine que ce qu’il m’ait dit était la vérité mais je ne pouvais décemment plus l’attaquer non plus. Pour le moment il était préférable de ‘coopérer’ histoire de recueillir quelques informations tout en demeurant sur ses gardes. Je fis quelques recommandations à Akiji et Haruko à ce propos avant de nous dévoiler. Je soupirais. Cette situation ne me plaisait guère mais les deux chuunins étaient moins habitué à parcourir de longues distances. Je fis cesser ma technique et mon clone se retransforma en boue. Nous sortîmes de la forêt pour nous installer près du kirijin, enfin… à une raisonnable distance quand même.

«Il est étonnant de voir un kirijin s’occuper des affaires de Kumogakure. Pourquoi poursuivre des ennemis qui ne sont pas les vôtres ? A moins qu’ils ne viennent du pays de de l’eau ? ‘’ Demandais-je au shinobi sur un ton polaire. »


        Maintenant que nous étions plus proches je pus mieux détailler l’homme que nous venions de rencontrer. Mieux était assez relatif car une grande partie de son visage était recouverte par un masque. Il avait les cheveux noirs, les yeux bruns et devait avoir à peu près le même âge qu’Akiji et Haruko. Nous sortîmes de quoi nous restaurer. Je gardais toujours un œil sur le nouveau venu. Je n’arrivais pas vraiment à me faire une opinion sur lui. Il s’était montré assez laxiste quant à sa propre protection et s’il cherchait réellement les renégats il allait certainement nous suivre. La grande question était donc : Serait-il un boulet ou un atout pour eux ? La politique actuelle de Kumogakure faisait que nous n’étions pas censés faire ami-ami avec les autres villages. Ce que j’approuvais. Par ces temps troublés la méfiance était de mise. Je ne voyais donc pas vraiment d’intérêt à partager des informations avec le kirijin pour le moment. Une fois nos repas terminés je vis mes deux collègues hésiter sur la marche à suivre :

«Je prends le premier tour de garde, je viendrais vous réveiller plus tard. Déclarais-je simplement.
-Haï Murasaki-sama ! ‘’Répondirent-ils tous deux en chœur. Avant de s’installer un peu plus confortablement pour dormir. »


         J’avais préférée demeurer auprès du kirijin pour garder un œil sur lui. Comme on disait : garde tes amis sous la main et tes ennemis sous le coude. Tant que je l’avais sous les yeux il ne complotait pas ailleurs ou autre. J’aurais d’ailleurs probablement du mal à dormir ce soir mais bon, pas le choix. Le type en face étant un facteur inconnu Akiji et Haruko devront monter la garde en même temps. Ca n’était pas la situation idéale mais comme je n’avais pas besoin de beaucoup de sommeil je ferais en sorte que mon tour dure plus longtemps pour permettre aux deux autres de se reposer.

«Si t’as d’autres infos à propos des brigands c’est le moment ou jamais de les donner. Nous partons demain à l’aube. Si tu as effectivement des ordres je suppose que tu vas nous suivre ? Question rhétorique je suppose. Un ninja n’abandonne pas sa mission. Auquel cas je pense qu’il serait difficile de t’intégrer à l’équipe. Tâche juste d’éviter de faire n’importe quoi et tout ira bien’’ lui expliquais-je froidement. »


          Difficile d’effectuer ce genre de mission avec des personnes en qui nous n’avions pas confiance. Au bout de quelques heures je réveillais Haruko et Akiji pour qu’ils effectuent leur tour de garde. En temps normal j’aurais eu un peu de mal à m’endormir à cause de l’autre loustic mais comme ces deux missions successives m’avaient fatiguée je m’assoupis assez rapidement. Je me réveillais peu de temps avant le lever du jour. Mon regard se posa directement sur le kirijin. Apparemment il n’avait rien fait de stupide durant la nuit. Nous mangeâmes un morceau avant que je ne donne l’ordre de lever le camp pour partir à la poursuite des brigands. Les traces que nous avions suivies hier étaient assez fraiches donc ils ne devaient pas se trouver loin d’ici.

(c) Never-Utopia

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin de KiriJônin de Kiri
Nindô : Ne fuis pas...

Messages : 42
Ryos : 277
Date d'inscription : 14/01/2016
Age : 27
Localisation : Kirigakure no sato.
Humeur : Changeante.

Feuille de personnage
Grade: 9
Expérience:
13/100  (13/100)
Sous-classe: Berserker.
avatar
Hôzuki Yakara
MessageSujet: Re: Stoppons-les avant qu'ils ne disparaissent !   Sam 13 Fév - 20:30

En route,
jusque Taki s'il le faut !
••••••••••••••••••••••••••••••



Fort heureusement pour chacun d'entre-eux, l'affrontement direct fut évité, cette femme était donc quelqu'un de réfléchi sachant contrôler ses émotions, facteur de réussite non négligeable chers lecteurs car on ne mène pas à bien un mission en enfonçant des portes bruyamment. Le jeune homme observait avec étonnement le commandement de la trentenaire balafrée de partout, cette dernière était faite pour diriger un groupe, son timbre de voix autoritaire possédait aussi son charme. Elle convia Yakara à partager ses diverses informations concernant leur groupe d'ennemis communs tout en passant la nuit avec eux, quel début d'aventure magnifique pourrait-on penser, à fortiori lorsqu'un belle femme caractérielle vous tiens à l’œil toute la nuit !  Au réveil, le jeune Hôzuki fut assez surpris que son interlocutrice de la veille daigne partager un repas avec lui, tant cette première prise de contact fut désastreuse. Évidemment, cette femme souhaitait un partage d'informations plus important ce qui est assez logique, on ne peut pas profiter de l'aide d'un groupe sans retour.

Notre héros devait à présent mettre de l'eau dans son vin, partager les choses qu'il savait avec cette femme aux airs supérieurs et au tempérament explosif. Croquant alors dans son bout de pain avec appétit, celui-ci l'avala d'une traite pour ensuite siroter son jus d'orange subtilement, appréciant chaque pulpe le composant. Saisissant finalement une pomme bien rouge et juteuse, le jeune Kirijin la frotta énergiquement sur sa manche gauche jusqu'à l'assainir totalement pour enfin croquer dedans, sentant ainsi le jus couler le long de la peau pour apprécier ensuite toute la saveur de ce fruit. La nuit fut également réparatrice pour lui, tant Yakara se fit réveiller précédemment par son interlocutrice à leur rencontre, tel un enfant ninja en retard pour l'académie chers amis. D'un ton simple et très clair, notre jeune Hôzuki raisonna ensuite la balafrée :

"Bon et bien, ce groupe n'est dans un premier temps pas constitué exclusivement de ninjas mais aussi de malfrats aux multiples facettes toutes plus sombres les unes que les autres. Certains avec un don particulier pour les pillages, les vols organisés tandis que d'autres eux, tuent pour leur simple plaisir, par besoin même. Ils malmènent les femmes qu'ils croisent pour ensuite s'attaquer lâchement à celles dont ils exécutent les époux, un cercle de personnes répugnantes qui méritent la mort. Ils ont sévit prêt de chez moi et apparemment près de Kumogakure également, mon Kage m'a expressément demandé de ne tuer personne au pays du feu, histoire de ne pas mettre notre alliance avec Konoha en péril bien que je trouve cette collaboration désuète, nous n'avons pas besoin d'eux pour survivre. Voilà tout ce que je peux vous dire pour l'instant."

C'est avec la plus grande méfiance que le jeune homme révéla ces renseignements, perplexe quant à la réaction que le groupe récemment rencontré aurait. Il espérait une collaboration efficace dont le simple fruit ne serait autre que le bouclage de cette enquête dans les plus brefs délais, mais Yakara savait pertinemment qu'un combat surviendrait au cours de cette mission non officielle. Le Kirijin allait enfin pouvoir mettre ses compétences de traqueur en action pour aider efficacement à cette enquête, avec toutefois la ferme intention de les punir pour leurs actes inqualifiables. La meneuse d'hommes cherchait à présent à se mettre en route car ils avaient déjà perdu beaucoup trop de temps et ceux-ci étaient certainement déjà loin, bien qu'ils n'avaient pas n'importe qui à leurs trousses. Oui, le leader adverse si je puis dire, ne faisait pas confiance à Yakara, si bien qu'elle le fixa pratiquement toute la nuit entrain de dormir... Le jeune Hôzuki aurait probablement fait pareil si la situation aurait été inversée.

Nos protagonistes devaient à présent se mettre en chemin pour traquer ces mécréants jusque Taki no kuni, au moins notre héros pourrait livrer bataille sans aucun souci vis à vis de Konoha, n'étant plus sous sa juridiction pour ainsi dire. Ces brigands n'allaient pas disparaître impunément, ils méritaient la peine capitale chers lecteurs, pendus par les pieds pour ensuite être égorgés comme des chiens galeux ! Gonflé à bloc, notre shinobi favori observait chaque détail autour de lui, tentant de ne faire qu'un avec cette immense étendue boisée, cherchant le trajet de ces viles crapules. Fixant la Kunoichi rencontrée précédemment, celui-ci s'adressa à elle avec le sourire :

"Bon, on va dire que tu mènes la danse. Choisi la direction à emprunter pour nous faire gagner du temps... Tu dois certainement savoir qu'il nous est précieux. Je me nomme Yakara au fait, pour ces présentations que je trouve obsolètes."

Le jeune Hôzuki, sur un air de galanterie, laissa le commandement des opérations à cette personne au caractère poignant, au regard déterminé et aux attributs généreux voire déconcertant. Heureusement, car celui-ci était certain de se quereller si cette femme n'avait pas eu les directives des opérations en main... Intérieurement, Yakara ne cessait de s'en amuser.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Stoppons-les avant qu'ils ne disparaissent !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Stoppons-les avant qu'ils ne disparaissent !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Manipulations avant, pendant et après le coup de 2004.
» " Féeries de lumières de l'Avant-NOËL "
» ARISTIDE SERA DE RETOUR AVANT LES ÉLECTIONS SELON IRA KURZBAN
» Avant garde ork
» Dépot d'arme/avant poste ork

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunter no Kitai :: Zone HRP :: Partenariat :: Alentours de Konoha-