© Naruto no Kitai est la propriété de ses administrateurs dont Tetsuya Sawada, son fondateur. Le graphisme et codage du design ont été réalisé par Tetsuya. L'univers de base est tiré du manga de Masashi Kishimoto, Naruto.



 
FAQFAQ  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le meilleur sabreur ( Terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jônin de KumoJônin de Kumo
Messages : 10
Ryos : 95
Date d'inscription : 11/02/2016

Feuille de personnage
Grade: 7
Expérience:
42/100  (42/100)
Sous-classe:
avatar
Roronoa Zoro
MessageSujet: Le meilleur sabreur ( Terminé)   Ven 12 Fév - 18:12


Nom Prénom Zoro Roronoa
Feat Roronoa Zoro /One Piece


Âge :: 21
Classe ::Ninja
Sous-classe :: Puncheur
Village :: Kumo
Domaine :: 1) Kenjutsu, 2) Ninjutsu 3)Taijutsu
Affinité ::Suiton , fuuton


Physique
Dans l’horizon se profilait une silhouette aux traits filiformes. Au loin, nous distinguions un homme abordant une démarche fière. La mer resplendissait de couleur azur, les rayons du soleil s’y reflétaient et rebondissaient jusqu’aux cheveux  courts et verdâtres de Roronoa Zoro.  La chaleur du soleil frappait tous les êtres aux alentours : des petites bestioles qui voletaient  et grimpaient paresseusement aux arbres jusqu’à ce ninja qui s’entrainait en face de l’eau. Le vert de ses cheveux rappelait  celui des prairies fleuries inspirant presqu’un sentiment de quiétude, contrastant avec le sourire démoniaque qui se posait sur son visage ovale aux traits anguleux. Il arborait à présent une expression familière, ce sourire infernal se métamorphosait peu à peu, devenant de plus en plus mystérieux.  Il s’exerçait comme à ses habitudes avec des poids énormes, presqu’inhumain. Il tenait de sa main droite une sorte de gros bâton en métal au bout duquel s’attachaient des disques  obscurs d’une épaisseur et largeur hallucinantes. Des gouttes de sueur perlaient sur son front. Fort heureusement, le vent soufflait fort et les embruns le rafraichissaient. Alors qu’une bourrasque le frappa de nouveau, sur son oreille gauche, ses trois petites boucles d’oreille dorées émirent un petit bruit distinguable à peine perceptible. Les yeux en amende et foncés du sabreur ne reflétaient que sa détermination et ses envies belliqueuses.  Surtout son œil droit. En effet, une petite cicatrice se dessinait sur l’œil gauche de notre protagoniste. Il avait mis sur son bras droit son bandana vert foncé, qui lui arrivait de poser sur son front de temps à autres.  Il répétait avec la hargne d’un lion des chiffres qui grossissaient aussi vite qu’un ballon de baudruche. Ses mots sortaient de sa bouche comme un hurlement, l’obligeant à faire cette répétition supplémentaire. Il lâcha les poids et un bruit sourd résonna aux alentours, effrayant les quelques oiseaux qui s’en allèrent ici et là alertés par le danger potentiel que représentait cet homme. Grand d’un mètre quatre-vingt et taillé d’une belle musculature,  à chacun de ses pas, sa prestance illuminait les lieux qu’il rencontrait. Une longue cicatrice traversait son torse musclé, témoin d’une bataille épique à laquelle celui-ci avait dû faire face. Cette cicatrice le gonflait d’honneur, elle représentait énormément de choses pour lui.  La largeur et l’épaisseur de ses pectoraux témoignaient de la vigueur de ses entrainements alors que ses abdominaux tracés montraient la rigueur de ce guerrier.  Affublé d’un pantalon noir, il possèdait un kimono ressemblant à ceux portés par les samurais. Une ceinture assez large couleur pourpre, un haramaki s’enroulait autour de son bassin. Le teint de sa peau n’était ni trop blanchâtre ni trop brun. La finesse de ses sourcils n’égalait que celle de son nez. La largeur de ses doigts en aurait impressionné plus d’un. Nous parlions ici d’un  ninja utilisant principalement ses épées lors d’un duel, il  lui fallait donc absolument une bonne poigne pour dégainer rapidement et aisément ses armes favorites. Ses doigts étaient donc devenus au fil du temps de plus en plus épais. Il usait généralement de deux sabres communs et d’un sabre particulier le Wado Ichimonji qu’il avait hérité d’un ancien ami et rival. Le Wado Ichimonji reposait dans un obi aussi blanc que le pommeau de cette épée extrêmement résistance. La blancheur de ses dents rappelait celle des nuages flottant dans le ciel. Toutefois ses dents n’étaient pas tout à fait lisses, quelque unes s’étaient abimées au fil du temps à cause d’un fait plutôt intéressant : il avait développé une force suffisante pour prendre un sabre et s’en servir avec sa bouche. Il prenait le pommeau de l’épée et le serrait le plus possible afin de la stabiliser. Au fil des années, il développait un style de combat bien particulier au kenjutsu que lui seul maitrisait : le santoryu ou le style à trois sabres. Ses trois sabres étaient généralement perchés sur son flanc droit. Alors qu’il marchait il trainait des pieds, ramenant quelques petits bouts de terre ci et là. Il posa son buste puissant contre un arbre et ferma les yeux. Il adoptait souvent ce genre de posture. Il aimait rêvasser de temps à autre. Alors qu’il fermait les yeux, un  chant d’oiseau s’entendait à travers l’horizon. Le soleil s’abaissait petit à petit chatoyant des couleurs virant à l’orange. La magnificence du paysage l’avait empli de bonheur…





Caractère

Déterminé. Il s’agit certainement du mot qui décrirait le mieux notre protagoniste. Dès son plus jeune âge, il n’a eu de cesse que de s’entrainer afin de devenir le meilleur sabreur au monde, voire même le meilleur combattant sans aucune restriction.  L’étendue de sa détermination n’égale que la dureté de son Wado Ichimonji, son sabre au pommeau argenté posé à la droite de son bassin. On ne peut pas vraiment expliquer d’où vient ce feu qui l’anime, c’est en lui, c’est quelque chose qui fait partie intégrante de sa personnalité. Il y a parfois certains traits de caractères qui évoluent au fil du temps, qui tels les pics des montagnes s’érodent et se modifient. Mais cette envie de combattre, de devenir plus fort, de devenir le meilleur, cette caractéristique le suit depuis ses premiers pas jusqu’à aujourd’hui. Toutefois, il est vrai qu’un certain combat l’a poussé dans les extrêmes. Depuis lors, cette envie ardente de progression n’a fait que s’accroitre et s’élever. S’il le fallait, il serait prêt à perdre une main, un bras voire une jambe pour remporter la bataille. Cette ambition le pousse à affronter sans cesse de nouveaux combattants, et cela l’oblige à s’absenter du village de Kumo au grand désarroi de son Kage. Aucun de ses supérieurs ne pourra lui dicter sa conduite, même le Kage du village. Etre Kage n’est qu’un titre, pour Roronoa, la valeur d’un homme se jauge par ses aptitudes au combat. Il ne respectera un tiers que si celui-ci lui montre sa force. Il se montre en général très loyal, il ne quitterait pas un bon ami sans raisons valables. D’ailleurs, il apprécie tout autant le travail en équipe qu’en solitaire. En équipe, il se montre d’une aide précieuse : c’est un ninja précis et fort. Parfois, il peut manquer d’intelligence, mais le combat le transcende ; chacune de ses actions devient alors calculées. Il réfléchit, analyse l’adversaire. Il essaie de deviner quels seraient ses potentiels points faibles. S’il sent qu’il a clairement le dessus, il ne tergiversera point. Il se montrera cruel et indomptable et tel un fauve ; il bondira et découpera en mille morceaux celui ou ceux qui ont osé l’affronter. Si au contraire il est légèrement en dessous de son adversaire, il n’abandonnera pas, il se transcendera pour essayer d’égaler voire dépasser son opposant. S’il devait mourir au combat, il mourrait. Ses ambitions, ses rêves, son but étaient beaucoup plus importants que tout.  Ce qui est paradoxal, c’est qu’il se fiche de la reconnaissance de ses compagnons. Ce n’est pas qu’il veut négliger son rôle dans un travail en équipe bien au contraire ! C’est bien plus compliqué que ça. En fait s’il devait se sacrifier pour sauver la vie d’un de ses coéquipiers il le ferait sans rechigner. Mais il ne serait pas le genre de gars à se vanter de cet acte par la suite. Il ne veut pas se montrer comme le meilleur dans l’équipe tout simplement, il n’aime pas parader. Le paradoxe est que malgré cette volonté de vouloir «  cacher » ce qu’il a fait pour l’équipe, il veut absolument se faire connaitre dans le monde. Il veut que son nom soit chanté et connu de tous dans le monde ninja que ce soit en bien ou mal. << Que ce soit en bien ou en mal, la terre entière entendra parler de moi >>. Cette phrase il l’a dite et pensée un nombre incalculable de fois et caractérise vraiment ce trait de caractère.Pour lui, être considéré comme plus fort que les légendaires Sasuke et Naruto serait l'apogée, la réussite ultime. En dehors du champ de bataille, Zoro se montre légèrement différent, moins sauvage évidemment et plus discret. Il aime rigoler de temps à autre mais se montre en général énigmatique. Un sourire sibyllin flotte généralement sur ses lèvres. Toutefois il est plutôt susceptibles, il n’appréciera guère que l’on se moque de la couleur verdâtre de ses cheveux…Par ailleurs,le saké et la bière demeurent ses boissons favorites, après chaque grande bataille et victoire épiques il aime se saouler avec ses camarades. Malgré cette facette belliqueuse et rigoureuse, il s’adonne souvent à une petite sieste afin de reposer son esprit pour les prochains affrontements. Il possède également une énorme faculté de récupération après les combats rudes, et parfois même s’il n’est pas totalement rétabli, il repart en mission. Et ce sans l’accord des médecins du village, qui ont déjà tenté par mille et une façons de le retenir mais sans jamais réussir. Enfin son sens de l’orientation est certainement un de ses pires défauts : même s’il devait suivre un chemin en ligne droite il serait capable de se perdre ! Et lorsqu’on lui fait remarquer qu’il  s’est totalement trompé de chemins, il niera totalement les faits et reportera le problème sur quelqu’un d’autre. Il n’apprécie guère qu’on le taquine sur ce point.



Histoire



On ne connaissait que très peu l'enfance de Roronoa Zoro. Nous ne savions pas s'il avait connu un jour ses parents ou pas. Dès son plus jeune âge, il fut bercé par les contes et légendes narrant les exploits et prouesses de Sasuke Uchiha et Naruto Uzumaki. Né dans un petit village non loin de Kumo, il passait la plupart de son temps à s'entrainer afin d'un jour être aussi puissant et reconnus que ces illustres Sannins. Ils inspiraient en lui une sorte de motivation à se surpasser, à toujours se dépasser. Malheureusement, il ne connaissait ni sa famille, ni ses origines : il ne savait donc pas s’il pouvait espérer apprendre l’art d’utiliser le chakra et devenir ainsi un ninja.



Un jour, alors qu'il ne devait être âgé que d'environ cinq ans, il se déplaçait dans les ruelles embrumées de Kumo. De hautes montagnes entouraient Kumo et de la végétation ici et là les recouvraient. Au centre, on pouvait observer une sorte d’énorme ellipse bleue. Des nuages dansaient avec le vent, recouvrant tout le village. Zoro ne savait pas si cette sorte de dôme azur était le centre de la ville, mais il décida d’y aller en sautant à travers les passerelles colées littéralement à la pierre. Un rayon de soleil traversa tout le village chatoyant des couleurs à la fois gaie et terne. L’excitation montait en lui. C’était la première fois qu’il sortait de son petit village non loin de Kumo. Il avait battu tous les  « combattants » du village, même les adultes. Mais ce n’étaient ni des ninjas ni des samurais. Donc il ne s’enorgueillit pas de ses victoires. Cela le poussa au contraire à trouver des adversaires plus redoutables. Il entra donc au cœur de la ville. Il y vit une foule de gens déambuler à travers les ruelles : on entendait les marchands crier à tue-tête, cherchant à attirer le plus de clients possible. Des oiseaux chantaient des mélodies printanières, et les rayons du soleil traversaient de temps à autre la myriade de nuages enveloppant le niveau supérieur de la ville.

Il avançait ainsi dans des rues sombres et étroites sans vraiment savoir où il allait. Il s’était probablement perdu, une fois n’est pas coutume, car plus il marchait moins il rencontrait de gens. Jusqu’au moment où il vit un dojo typique, isolé dans un recoin du village. Une indescriptible joie montait en lui peut-être trouvera-t-il là-bas un adversaire à sa hauteur. Il fonça devant l’entrée. Il entendait des ‘’Hey, hey, hey’’, hurlés en cœur par au moins une vingtaine de personnes à l’intérieur.
<< Ya quelqu’un ? YA QUELQU’UN ??!!>> beugla-t-il.
<< Je suis doujouyaburi. Y-a-t-il quelqu’un de fort ici ? Qu’il vienne me combattre!>>
Un homme, âgé probablement d’une trentaine d’année arriva. Ses longs cheveux noirauds encadraient  son visage fin. Des lunettes rondes comme la lune se perchaient sur son nez. Un long sourire s’étira sur ses lèvres.
-C’est plutôt rare de croiser des doujouyaburis en ces temps répliqua-t-il au gamin.
Zoro lui répondit :
- Ne me sous-estimez pas parce que je suis un enfant ! J’ai battu tous les membres de mon village.
-Très bien nous acceptons ton défi
- Si je gagne j’obtiens votre dojo
-Et si tu perds ?
- Je rejoins votre dojo
-Très bien, Kuina.
Une fille un peu plus âgée que lui arriva. Des cheveux foncés tombaient jusqu’au niveau de son menton. Elle possédait de beaux et grands yeux noirs et ne semblait pas du tout effrayée à affronter un minus comme Zoro. Ce dernier rechignait à devoir se battre contre une fille, mais il accepta finalement car on lui expliqua qu’il s’agissait en fait de la meilleure épéiste en ces lieux. Le combat allait bientôt commencer. Le jeune garçon pris trois sabres en bambous de chaque main et trois autres dans sa bouche si bien qu’il eut l’air bien ridicule. La jeune fille quant à elle ne prit qu’un sabre. Elle le battit rapidement et aisément. Un sentiment de colère grondait en lui, il voulait absolument devenir le meilleur. Cette défaite devait absolument se transformer en victoire tôt ou tard. Il rejoignit donc le dojo dans le but de battre Kuina. Il s’entraina donc durement. Des jours, des semaines et mois passèrent mais toujours sans réussir à la battre. Cela l’agaçait profondément.
Il fut une énième fois battu, et il sortit du dojo.  Le soleil culminait dans le beau ciel bleu découvert, chose plutôt rare à Kumo.
<< Je vais devenir le meilleur ninja, pourquoi je continue de perdre , POURQUOI? >>
Cria-t-il en dehors du dojo. Son courroux n’égalait à présent que sa détermination. Sa décision était prise. Il décida de l’affronter une ultime fois. Il l’invita donc pour un duel nocturne le jour même de cette défaite. Une myriade d’étoile brillait dans le ciel. La pleine lune étincelait comme un diamant. Elle l’attendait, posée contre un rocher. Cette fois-ci, ils utilisèrent de véritables armes. Kuina usa de son Wado Ichimonji sabre distinguable par son pommeau argenté, alors que Zoro avait pris deux sabres quelconques. Ils étaient là face à face sur un terrain vague entouré d’arbres. Des bruits nocturnes s’entendaient ici et là sans que Zoro n’eût pu reconnaitre de quels animaux ils venaient. Ils se mirent en garde. Une brise légère se leva. Le jeune guerrier attaqua en premier. Une goutte de sueur dégoulinait de son front, un sentiment d’excitation et d’anxiété l’enveloppait. Le bruit strident de leur arme s’entendit. Ils s’échangèrent de nombreux coups sans que l’un ne prît l’avantage

Mais Kuina reprit l’avantage, désarma le garçon qui virevolta dans les airs sous l’impulsion du coup.  Cela fut rapide. La jeune guerrière avait, d’un coup vif, frappé ensuite son épée en direction du sol à quelques centimètres de la tête de Zoro. Perdu, une fois de plus. Le vent souffla à nouveau.
-  Encore une victoire de plus couina-t-elle
- Putin , merde, je ne peux pas accepter cela dit-il alors qu’il commençait à pleurer de honte.
- C’est moi qui devrais pleurer … Les filles quand nous grandissons, nous devenons moins fortes que les hommes. Tu  devrais me dépasser assez rapidement. Tu dis toujours que tu vas être le meilleur ninja et épéiste au monde. Mon père m’a dit que ce n’est pas possible pour les femmes. Je sais. Je le savais déjà. Mais je ne peux m’y résoudre ! Zoro ça doit être bien d’être un garçon. Moi aussi j’aurais voulu devenir le meilleur sabreur. Mais mes seins sont déjà en train de pousser. Si j’étais un garçon…
Zoro rougissait après qu’elle eut posé ses mains sur le haut de son corps. Mais il répliqua :
- Après m’avoir battu, comment peux-tu dire ces mots ? On dirait une lâche ! C’est méprisable. Tu étais mon but depuis le départ !
-Zoro… sanglota-t-elle
-Que tu sois un homme ou une femme. Après tout ce temps… C’est ce que tu me diras quand je t’aurai battu ?! Comme si ce ne serait pas grâce à mes capacités ? C’est ce qui m’a fait travailler comme un fou. Ne dis plus jamais ça ! Promets-moi, qu’un jour l’un de nous deux sera considéré comme le meilleur ninja dans le maniement des épées. Nous allons nous battre pour atteindre ce but !
Kuina ne pleurait plus, elle souriait à présent.
- T’es stupide de dire ça alors que tu es si faible… Mais d’accord, promis !
Et c’est ainsi que se termina leur duel nocturne. Tous les deux durcirent leur entrainement après cette promesse. Ils progressèrent encore à une vitesse folle.

Alors qu’il s’entrainait comme à son habitude,  Zoro apprit quelques jours plus tard la mort de Kuina. Elle était, d’après les dires, tombée dans les escaliers. Cela affecta énormément le garçon et le poussa à travailler encore plus dur et à progresser afin d’honorer leur promesse. Il ne voulait pas décevoir son amie. Il reçut par la suite le Wado Ichimonji, l’arme de Kuina de la part de son père. Il lui offrit après avoir entendu le récit raconté par Zoro sur leur duel nocturne.  Cela l’emplit de joie, car malgré tout la mort de Kuina l’avait démoralisé. Il battait à présent chaque personne du dojo, il décida de passer à l’étape supérieure et d’apprendre le ninjutsu. C’était d’ailleurs ce que lui avait recommandé le maitre du Dojo. Ce dernier n’avait plus rien à apprendre à Zoro concernant le maniement des épées.
Zoro s’inscrivit donc à l’académie des ninjas de Kumo où il progressa rapidement. D’année en année il était devenu plus fort grâce aux différentes missions qu’on lui avait confiées.  Certaines assez dangereuses pour lui avoir laissé des cicatrices sur le torse et l’œil…
A 21ans, il était devenu juunin et il était toujours en soif de devenir le meilleur épéiste. Car il le savait, beaucoup de ninjas plus forts que lui devaient exister dans ce monde si vaste qu’il ne connaissait qu’à peine.








Qui es-tu ? Dans la vrai vie !

Prénom/Pseudo : Je m'apelle Fabio
Tu as quel âge ? 21
Tes disponibilités ? 2 fois semaines.
Tu nous as trouvé où ? Par des amis fréquentant ce forum.
Et t'en penses quoi ? Je ne le connais pas assez bien pour juger, mais très beau design et le système de combat a l'air intéressant.
T'as un autre compte ? Lequel ? Non.
Mais encore ? *o* J'espère qu'on va bien s'amuser  ensemble  Cool


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin de KumoJônin de Kumo
Messages : 10
Ryos : 95
Date d'inscription : 11/02/2016

Feuille de personnage
Grade: 7
Expérience:
42/100  (42/100)
Sous-classe:
avatar
Roronoa Zoro
MessageSujet: Re: Le meilleur sabreur ( Terminé)   Jeu 18 Fév - 15:09

voila j'ai fini Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin de Kiri / Rang ANukenin de Kiri / Rang A
Messages : 195
Ryos : 405
Date d'inscription : 17/11/2015

Feuille de personnage
Grade: 11
Expérience:
1/100  (1/100)
Sous-classe: Soutien
avatar
Daiki T. Kishi
MessageSujet: Re: Le meilleur sabreur ( Terminé)   Ven 19 Fév - 15:18

Yop mon ami de longue date ! C'est Jiji for you !

Bon ben ça va tu n'as pas trop perdu la main. C'est bien écrit, pas trop fautes.

Ton histoire me fait penser un peu à celle des Hyuuga en version épéiste. Bref, en vrai samourai il passé son enfance à s'entrainer, et le fait que sa maitrise au sabre soit maitrisé avec le Ninjutsu confirme bien le fait qu'il soit en 2 eme domaine.

En espérant qu'on s'éclate tous ensemble.

Je te valide Jônin de Kumo + 10 xp bonus.

_________________
Attention à ne pas croiser mon regard Invité !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le meilleur sabreur ( Terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le meilleur sabreur ( Terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Fiche technique du sabreur de l'année!
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunter no Kitai :: Zone HRP :: Partenariat :: Commencement :: Présentation :: Présentations terminées :: Membres de Kumo-