© Naruto no Kitai est la propriété de ses administrateurs dont Tetsuya Sawada, son fondateur. Le graphisme et codage du design ont été réalisé par Tetsuya. L'univers de base est tiré du manga de Masashi Kishimoto, Naruto.



 
FAQFAQ  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le clan Sakuretsu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jônin de KumoJônin de Kumo
Messages : 10
Ryos : 114
Date d'inscription : 30/01/2016

Feuille de personnage
Grade: 7
Expérience:
10/100  (10/100)
Sous-classe: Berserker
avatar
Sakuretsu Murasaki
MessageSujet: Le clan Sakuretsu   Sam 13 Fév - 19:31



Chapitre 1:


Les reliques du passé


Un courant d’air passa dans la pièce et me fit frissonner. Je me réveillais le visage contre mon bureau, encore. Je soupirais. Ca n’était pas la première fois que je finissais par m’endormir devant des rapports, bilan, demande du clan et autres. Je me redressais sur mon fauteuil en décollant une feuille restée scotchée à mon visage pour aller refermer la fenêtre. Je jetais tout de même un œil à l’extérieur. Les lumières étaient presque toutes éteintes. Seule celle des gardes patrouillant dans l’enceinte du clan se promenaient dans la nuit. Cela faisait peu de temps, un an, un an et demi peut-être que le clan recommençait à vivre et ressembler de nouveau à une vrai communauté. Vivre normalement n'était assurément pas possible tant qu’ils n’avaient pas détruit Yuki et récupéré leur terre natale. Mais surtout tant qu’ils n’avaient pas vengé les leurs. Nowaki, Ayase et tant d’autres tombé lors de la guerre. Qu’ils aient été ninjas ou non, adultes ou enfants aucun n’avaient été épargné. Je retournais dans mon fauteuil, songeant au chemin que nous avions parcouru depuis que j’avais retrouvé les Sakuretsu.

C’était il y a trois ans. On venait à peine de me sortir de prison. J’avais eu de la chance d’une certaine manière sur ce coup là. Si j’étais morte lors de ma mission suicide nous aurions certes retardé légèrement l’invasion des Yukijins mais pas de manière décisive. Nous aurions également fait beaucoup de morts mais je n’aurais assurément pas eut l’occasion de me venger aujourd’hui. Mes poings se crispèrent sur mon fauteuil. Oui. Ma volonté n’avait jamais été aussi forte. Rien ni personne n’était capable de se mettre en travers du chemin de notre vengeance. Nous n’étions peut être pas encore capable d’anéantir Yuki No Kuni mais nous reprenions des forces. Dès que nous en auront l’occasion, nous frapperont. Oui, si j’avais ne serait-ce que l’ombre d’une opportunité pour me faire exploser en plein centre de leur capitale je n’hésiterais pas une seule seconde. Mais malheureusement pour moi et heureusement pour eux ça n’était pas le cas.

Tout le monde n’était pas de cet avis au sein du clan. D’après ce que l’on m’avait raconté. Dès l’arrivée des Sakuretsu à Kumogakure, soit il y a cinq ans, le clan s’était divisé. La faction vengeresse, dont je faisais actuellement partie et la faction pacifiste que mon père avait rejoint.  Ils prônaient l’arrêt des combats en ne voulaient surtout pas avoir de nouvelles pertes. Ils estimaient avoir assez perdu dernièrement et qu’il valait mieux passer à autre chose. Ils voulaient se concentrer sur la reconstruction du clan et de leur nouvelle vie. Mais à vrai dire peu de membres pensaient à cela. La première année à Kumogakure servit essentiellement à pleurer nos morts. Ceux qui étaient partis durant la bataille d’Iwagakure. Mon nom avait été inscrit pendant un temps sur la stèle en l’honneur de nos disparus. Il fut retiré peut après mon arrivée au village caché de la foudre. Par la suite le clan avait commencé à se reconstruire mais au vu des nombreuses arrivées ils avaient dû s’installer là où il y avait de la place. Les Sakuretsu se retrouvèrent donc rapidement séparés à divers endroits de Kumogakure. De plus, ayant presque tout perdu durant l’invasion, ils n’eurent pas les moyen d’acheter une bâtisse pour le clan entier ou à défaut un lieu de rassemblement. Cela n’arrangea en rien la scission qui s’était faite chez les Sakuretsu. Les personnes de même opinion se rassemblaient entres eux. Même au sein des différentes factions il y avait des divisions.  

Dans la faction vengeresse il y avait un groupe bien plus radical prônant des assauts immédiats. Le Raikage leur avait offert des opportunités de se venger pour retarder les invasions nordiques. Ils s’étaient empresser de les saisir mais cela réduisait encore nos effectifs. Obnubilé par leur soif de vengeance ils faisaient parfois beaucoup d’erreur ou se battaient comme s’ils n’avaient rien à perdre. Cela faisait d’eux de redoutables ennemis mais également des cibles de premier choix. Ils effectuaient des missions extrêmement difficiles et souvent, au lieu d’attendre des renforts, ils chargeaient ce qui leur valu de nombreuses blessures. La faction pacifiste se contentait de soigner ceux qui pouvaient l’être en repensant nostalgiquement à notre gloire passée.

A Iwagakure nous étions un clan certes craint à cause de nos capacité mais également respecté et prospère. Nous vivions tous unis au sein du même quartier. Certain dirions que nous étions trop sectaires. Personnellement je trouvais cela logique. Etant craint à cause de nos capacités nous préférions rester entre nous. De plus il y avait déjà eu des tentatives d’enlèvement, assassina et autres. Nous étions donc plus en sécurité dans l’enceinte du clan, là où nos propres gardes patrouillaient. A l’époque il n’y avait qu’un seul chef de clan : Eita Sakuretsu. Il est mort pendant la bataille d’Iwagakure mais s’était bien occupé de notre famille. Il y avait également le conseil de famille constitué du chef du clan, deux anciens, trois membres élu par le clan, la personne en charge des ninjas, celle en charge du commerce et celle qui s’occupait de la vie au sein du clan. Soit neuf personnes au total. Ils donnaient la ligne de conduite du clan pour les prochaines années à venir.  Le conseil, dont plusieurs sièges étaient restés vacants depuis la guerre, ne s’était pas réuni depuis notre arrivée à Kumo. Il n’y avait plus vraiment de chef de clan non plus. Eita-sama n’avait pas nommé de successeur et d’une certaine manière personne ne voulait l’être. Le clan était embourbé dans des conflits internes et les problèmes externes dus à leur nouvelle vie affluaient.  Peu de personnes se sentaient donc capable de reprendre la main.

Quand on m’avait permis de quitter l’hôpital j’étais encore une loque. J’étais incapable de me déplacer rapidement et sans béquilles. Je ne reverrais pas le front avant un moment. Surtout qu’apparemment les missions contre Yuki No Kuni étaient rares et très secrète. Et même sans cela mes deux ans d’inactivité et… d’autres choses me laissaient incapable d’effectuer la moindre mission pour au moins un an. Mais j’étais en colère, furieuse, contre Yuki, contre le Tsuchikage, contre mon corps, contre moi-même. J’en voulais à la terre entière. J’avais besoin de m’occuper l’esprit. Je devais oublier ou au moins ne pas faire que ressasser le passé. Ces longues semaines à l’hôpital m’avaient rendu folle. Je n’avais pu y faire que cela : penser. Me souvenir de Nowaki et des autres. Je n’avais pu que sombrer doucement dans la folie. Mon père était venu me voir tous les jours pour m’occuper l’esprit. C’est là que l’idée de m’occuper des affaires internes du clan me vint à l’esprit. Durant mon séjour à l’hôpital je songeais à un moyen d’améliorer la situation du clan. Actuellement je n’étais pas spécialement en bonne position pour imposer quoi que ce soit du genre ‘Hey maintenant on va arrêter les conneries et se bouger l’cul’. Quand nous étions à Iwagakure j’étais un membre respecté du clan de par mes états de services mais je n’avais aucune légitimé pour prendre la tête du clan. De plus si j’avais réussi à survivre à deux ans de prison c’était parce que ma mission avait échouée ce qui ne jouait pas particulièrement en ma faveur.

Le jeu que j’allais jouer allait être difficile, plus compliqué même que ce que je faisais autrefois en tant que diplomate pour Iwa. Tant que je n’étais pas rétablie je ne pouvais pas m’occuper de la faction vengeresse, auprès duquel je n’aurais de crédit que par les armes. Mais pour améliorer la situation du clan et gagner en autorité je pouvais aisément commencer par la faction pacifiste. Le clan manquait cruellement d’organisation et le fait que nous ayons perdu notre quartier n’aidait en rien en ce qui concernait notre unité. Le seul bâtiment que les Sakuretsu avaient en commun était une maison pour entreposer les affaires, archives et autres objets qu’il avait été possible de sauver pendant l’attaque. Je fouillais pour chercher des donnés datant d’après la guerre mais rien pas une seule entrée. Je trouvais cela étrange car avant une partie de notre salaire était ponctionné pour aller dans ‘La banque Sakuretsu’ qui permettait d’entretenir nos bâtiment, acheter du matériel, faire des prêt pour nos nouveau commerçant etc. Mais là rien. Les Sakuretsu n’avaient même pas prit la peine de faire un recensement des membres. Je soupirais en songeant à la tonne de boulot qui m’attendait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Le clan Sakuretsu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Premier Baptême... |Tout le Clan|
» Nouveau super pack de clan !
» La Guerre des Clan - Thelegend - Partenariat ? # Besoin de Membres.
» NTW3 Clan Wars League
» Mon petit clan ( enfin ce qui est peint)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunter no Kitai :: Zone HRP :: Partenariat :: Kumogakure no sato :: Quartier résidentiel-