© Naruto no Kitai est la propriété de ses administrateurs dont Tetsuya Sawada, son fondateur. Le graphisme et codage du design ont été réalisé par Tetsuya. L'univers de base est tiré du manga de Masashi Kishimoto, Naruto.



 
FAQFAQ  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Kureiji Hisoka - Un clown à Suna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jônin de SunaJônin de Suna
Messages : 3
Ryos : 65
Date d'inscription : 15/02/2016

Feuille de personnage
Grade: 7
Expérience:
10/100  (10/100)
Sous-classe:
avatar
Kureiji Hisoka
MessageSujet: Kureiji Hisoka - Un clown à Suna   Lun 15 Fév - 23:03


Kureiji Hisoka
Feat Hisoka / Hunter X Hunter


Âge :: 28 ans
Classe :: Ninja
Sous-classe :: Berserker
Village :: Suna no Kuni
Domaine :: Kekkai Genkai / Kugutsu / Ninjutsu
Affinité :: Fuuton


Physique
Le monde des ninjas est peuplé de toutes sortes de personnes, et certaines sortent parfois de l'ordinaire, que ce soit mentalement ou physiquement. Hisoka appartient à ces deux catégories. Il est de ces personnes qui ne se fondent pas dans la masse, atypique de par son physique tout comme par sa tenue vestimentaire Hisoka est de ceux que l'on désigne comme « marginaux ».

En effet, il est assez rare de rencontrer un Ninja arborant une coiffure rouge vive, ainsi qu'un drôle de maquillage semblable à celui d'un mime ou d'un magicien. Son apparence peut prêter à la raillerie, ayant plus l'air d'un bouffon que d'un assassin, mais l'homme n'en a cure et pousse le délire à son paroxysme en se maquillant une étoile rouge sur sa joue droite et une larme verte sur la joue gauche. Ce détail passé, on peut s'attarder sur son inquiétant regard, après tout, n'est-il pas le reflet de l'âme ? Hisoka n'échappe pas à la règle, ses terribles pupilles jaunes, tantôt inexpressives, tantôt animées d'une lueur malsaine seraient capable de faire pâlir le plus solide des gaillard.

Mais le plus effrayant à propos de l'assassin reste ses mimiques absurdes qui peuvent animer son visage sans raison. Car le sinistre clown sait se jouer de son physique pour manipuler ses victimes.

Plus généralement, l'assassin accuse le mètre quatre-vingt sept pour quatre-vingt onze kilos. Une silhouette élancée et une musculature des plus agréablement développées. Le tout joliment dissimulé derrière une tenue des plus particulières.

La garde robe de l'assassin est aussi bariolée et fantasque que son esprit est malsain. Et ce n'est pas peu dire. Toutes ses tenues, sans exception, arborant les motifs propres aux jeux de cartes.





Caractère
Égoïste, manipulateur, sadique, masochiste, cruel, joueur... De nombreux qualificatifs qui pourraient désigner la personne d'Hisoka. Mais rien n'est plus parlant qu'une description complète et quoi de mieux qu'un esprit malsain à décrypter.

Le sinistre Clown est une personne intéressée, il ne fait rien sans intérêt ou sans but précis. Incontrolable, l'assassin a tendance à agir à sa guise sans se soucier de l'autorité ou des conséquences, faisant preuve d'un détachement des plus énervant.

Hisoka est un homme qui s'ennuie et qui recherche l'excitation du combat, le plaisir de donner la mort à un adversaire redoutable, telle est sa seule raison d'être et pour satisfaire ses pulsions il est prêt à tous les stratagèmes. La vie humaine n'a que peu de valeur à ses yeux, il ne respecte que la force et a parfaitement conscience de la sienne ce qui en fait un adversaire redoutable de part sa détermination.
Totalement détaché, il ne redoute pas d'être blessé ou tué, au contraire le clown aura tendance à mettre en scène ses combats, se plaçant volontairement dans des situations délicates pour le simple plaisir de réduire à néant l'espoir naissant chez ses adversaires. Car Hisoka est un chasseur, un chasseur qui aime jouer avec sa proie.

On peut comparer l'assassin à un enfant, lorsqu'il désire quelque chose il est prêt à toutes les extrémités pour l'obtenir, mais quelque chose ayant de la valeur à ses yeux un jour peut se révéler totalement dénuée d'intérêt le lendemain sans aucune raison apparente.

Sociopathe, l'homme n'apprécie pas la compagnie de ses semblables, préférant la solitude et l'obscurité il est un avant tout une créature de l'ombre habitée par des pulsions meurtrières difficilement maîtrisables si bien qu'il peut s'avérer dangereux d'être en sa présence en cas de « crise » (allié comme ennemi car il ne fait pas de distinction).

En conclusion, mieux vaut éviter de boire un café avec lui.



Histoire
« Nul ne connaît réellement mon histoire, mais je vais te faire l'honneur de te la narrer. Petit chanceux.

Je suis originaire du pays de la pluie, ça te dis quelque chose ? Une sorte de gigantesque décharge à ciel ouvert ? Un amas de ruines et autres vestiges des grandes guerres ninja. Encore aujourd'hui on ne peut qualifier cet endroit de nation, gouvernement instable, nombreux territoires aux mains des brigands, le pays de la pluie porte très bien son nom.

Ma famille était pauvre, mes mes parents nous aimés, mon frère et moi, bien qu'ils furent incapables de nous offrir un toit décent. La maladie les a très vite emporté, avant mon cinquième anniversaire. Nous laissant, mon frère et moi, orphelins. »

J'éclatais de rire.

« Il ne faut pas être triste pour nous, ils étaient faibles et les faibles doivent mourir, c'est ainsi que và le monde. Demande à tes amis... J'oubliais, ils sont morts. »

Je souris légèrement, me baladant au milieu des cadavres encore frais. L'odeur du sang, cette douce fragrance m'enivrait. Face à moi, tremblotait un homme ligoté à une chaise. Lentement je m'approchais de lui, susurrant à son oreille.  

« Continuons cette histoire, c'est important pour comprendre pourquoi tu te retrouves là aujourd'hui. »

Du bout des doigts je caressais sa joue couverte de sueur.

« Sur cette terre désolée survivre était déjà compliqué pour un adulte, alors pour deux orphelins... Le vol restait notre principale source de revenus, maigres revenus mais suffisant pour ne pas mourir. Ce ne sont que de vagues souvenirs, j'étais bien trop jeune pour me rappeler clairement de cette époque, mais au moins, la faim nous empêchait de nous ennuyer. On va voir si tu es attentif, qu'ai-je dis précédemment sur les territoires du pays ? »

Je retirais le bâillon qui entravait sa bouche, plongeant mon regard dans le sien.

« Alors ? »

L'homme bafouilla quelques supplications, avant de perdre un doigt. Ses hurlements sonnaient à mes oreilles comme la plus douce des mélodies, mais bien vite, je m'en lassais. Le bâillonnant à nouveau je repris mon explication.

« La réponse était simple, les bandits contrôlent de larges territoires pour leur propre business. Un jour de malchance, mon frère, ce pauvre bougre, tenta de dérober la bourse d'un de ces délicat félon. La punition fut rude, je ne sais plus combien de doigt il perdit pour ça. »

Un rire bruyant s'échappa de ma gorge, quelques secondes me furent nécessaires pour le réprimer totalement.

« Excuse moi. Remuer tous ces bons souvenirs ça me rend quelque peu nostalgique. Tout ça pour dire qu'après l'avoir corrigé les brigands nous proposèrent de travailler pour eux. Le deal était simple, mon frère devait intégrer l'école ninja du village de la pluie et revenir travailler pour eux ensuite, pendant ce temps là, j'intégrais le gang, j'étais nourris et élevé par ces derniers en échange de quelques services... Transport de drogues, messages, rien de trop dangereux pour un enfant de six ans. »

L'ennui commençait à me gagner. Je soupirais, m'asseyant à côté de mon ami enchaîné, posant délicatement ma tête contre son flanc.

« C'est ainsi que pendant que mon frère apprenait l'art des ninjas, j'apprenais l'art du meurtre et de la manipulation. Et je devais l'avouer, j'étais plutôt doué pour ça . Une fois ses études terminées Yuzo, ah oui, c'est comme ça que s'appelait mon frère, commença comme convenu, à travailler pour la bande. Échange d'informations, vol d'armes, escorte de marchandise, assassinat etc... En parallèle de tout ça, il se mit en tête de m'apprendre les rudiments de l'art ninja, un genin enseignant à un enfant, les chances pour que j'arrive un jour à faire quelque chose de ces dix doigts étaient minces, mais peut-être espérait il qu'en m'apprenant le ninjutsu nous serions en mesure de tenir tête à nos confrères brigands. C'est mignon la naïveté »

Je laissais mes mains se balader à l'intérieur des poches de mon partenaire de discussion, lui dérobant un briquet ainsi qu'une cigarette que je ne tardais pas à allumer.

« Étrangement, j'étais aussi doué en ninjutsu qu'en meurtre. Et bien vite l'ennui me gagna... Un peu comme aujourd'hui. »

Je me délectais de la fumée.

« Alors un soir, pour m'amuser, je les ai tous tué. Sans exception. Je me souviens encore de l'expression de mon frère tandis qu'il contemplait l'ampleur du massacre, un mélange de terreur et de joie, enfin libre devait-il se dire.»

J'expirais, savourant l'arôme du tabac et l'étincelle sauvage de peur qui illuminait le regard de mon délicat ami.

« Effectivement, nous étions libre, ou plutôt, j'étais libre. J'avais beau être naturellement doué, il me fallait plus qu'un vulgaire genin pour apprendre à maîtriser réellement le ninjutsu. C'est pourquoi à mon tour j'ai pris la décision de suivre la formation de ninja au village de ma pluie. Un parcours scolaire sans encombre, j'ai rapidement gagné en puissance dans ce petit village, mais là encore, je m'ennuyais, j'étais limité, contrit par sa situation misérable et j'aspirais à beaucoup plus. Je voulais m'amuser.

Tandis que dans mon ombre, mon frère qui peinait à avancer, semblait lui se contenter de cette situation.

Je me souviens parfaitement de cette nuit là, la lune était pleine et douce... La pluie s'abattait sur le village sans discontinuer. Nous étions là, l'un face à l'autre. »

Lentement, j'humectais mes lèvres du bout de ma langue.

« Vainement il tenta de me convaincre de ne pas déserter, mais j'avais déjà détruit tous les documents me concernant. Il était la dernière personne à tout savoir de moi. Alors je l'ai tué lui aussi. Puis j'ai quitté le pays, parcourant le monde à la recherche d'un divertissement.  Et c'est là qu'on se rencontre mon ami. »

L'homme commençait à s'agiter sur sa chaise, conscient que mon récit touchait à sa fin. Je souriais, sortant de ma poche un bandeau du village de Suna




Qui es-tu ? Dans la vrai vie !

Prénom/Pseudo : texte ici.
Tu as quel âge ? 19 ans.
Tes disponibilités ? Variables.
Tu nous as trouvé où ? Romain TMTC
Et t'en penses quoi ? Prout <3
T'as un autre compte ? Lequel ? Sakueju F. Sinjo (à supprimer quand celui-ci validé)
Mais encore ? *o* toujours, plus fort


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin de Kiri / Rang ANukenin de Kiri / Rang A
Messages : 195
Ryos : 405
Date d'inscription : 17/11/2015

Feuille de personnage
Grade: 11
Expérience:
1/100  (1/100)
Sous-classe: Soutien
avatar
Daiki T. Kishi
MessageSujet: Re: Kureiji Hisoka - Un clown à Suna   Mar 16 Fév - 2:14

Bon et bien je t'ai tout dit sur Facebook pour les modifications à apporter.

Donc c'est tout bon.

Je valide Jônin de Suna / Rang 7 + 10 xp bonus.

_________________
Attention à ne pas croiser mon regard Invité !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Kureiji Hisoka - Un clown à Suna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dandelo [Clown & Magicien]
» Le clown de Giani Esposito
» Wyclef fait le clown - mais qui dirige le cirque?
» Un clown au milieu des fauves.
» ~ Un Garage peu Ordinaire ~[PV Hisoka Sâto]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunter no Kitai :: Zone HRP :: Partenariat :: Commencement :: Présentation :: Présentations terminées :: Membres de Suna-