© Naruto no Kitai est la propriété de ses administrateurs dont Tetsuya Sawada, son fondateur. Le graphisme et codage du design ont été réalisé par Tetsuya. L'univers de base est tiré du manga de Masashi Kishimoto, Naruto.



 
FAQFAQ  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rencontre au sein de la brume [PV : Hôzuki Yakara ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jônin de KiriJônin de Kiri
Messages : 6
Ryos : 80
Date d'inscription : 18/02/2016

Feuille de personnage
Grade: 7
Expérience:
42/100  (42/100)
Sous-classe:
avatar
Akuma S. Makkura
MessageSujet: Rencontre au sein de la brume [PV : Hôzuki Yakara ]   Sam 20 Fév - 16:22



Le soleil déclinait peu à peu dans le ciel, arrosant de ses derniers rayons les hauts bâtiments de Kiri. C'était encore une journée qui s'achevait doucement, sans précipitation. En tout cas pour moi.
Parfois, vivre seul semblait me laisser quelques marques, j'oubliais presque que ce village était peuplé et que d'autres, comme moi, se baladaient dans les rues parfois. Quelques familles passaient par là, les enfants galopant joyeusement en amont des parents. La quiétude de cette fin de journée laissait ainsi des sourires béats sur les visages. Mais pas sur le mien. Aussi bizarre que cela puisse paraître, je n'aimais pas particulièrement sourire. Sans doute mon passé me rattrapait-il de cette manière, mais toujours est-il que je n'y voyais pas d'intérêt et encore moins de besoin. Pourquoi devrais-je sourire sans cesse ? Pour montrer à des gens dont je me fiche comme de ma première dent de lait que je suis heureuse ?
Malgré moi, je soupirai. Parfois, j'avais conscience d'être bien trop amère, que ça soit vis-à-vis de moi-même, ou vis-à-vis des autres. Mais c'était ainsi et je ne pourrais pas vraiment changer les choses. Une fois que l'on a pris une habitude, il devient difficile de s'en débarrasser définitivement.

Les quartiers résidentiels de Kiri étaient tout ce qu'il y a de plus banales : des maisons se succédant les unes aux autres, du linge étendu à l'extérieur de celles-ci, flottant aux quatre vents. Et des enfants jouant dans les rues. Je n'aimais pas particulièrement les enfants, ou du moins je n'avais pas la fibre maternelle. Bien sûr, lorsque j'en croisais, je n'avais pas - ou rarement - envie de les faire griller vifs sur un bûcher, mais lorsqu'ils devenaient trop bruyants ou trop présents, là j'en avais énormément envie.
Encore une fois, je me prenais à songer que cela venait de mon passé, cependant que je continuais ma route. Depuis la mort "tragique" de mon père, je m'étais décidée à sortir davantage. Durant les premières années de mon existence, je m'étais retrouvée, malgré moi, recluse dans cette maison où je vis encore aujourd'hui. Mais désormais, j'ai le droit et le choix ; si je veux sortir seulement pour aller me balader dans les rues du village, je le pouvais. Je ne dépendais plus de personne et cela me faisait du bien. Ca me changeait la vie même.
Nonobstant son départ de ma vie de manière brutale, mon père semblait l'avoir marqué au fer rouge. Je lui avais donné la mort et m'étais débarrassée de son emprise malsaine - c'était lui ou moi - mais parfois, je peux encore sentir son ombre qui plane sur moi.

J'arrivais rapidement dans la zone commerciale. Ces rues là grouillaient encore plus de mondes, des gens sortaient et entraient dans les boutiques, d'autres s'installés en terrasse au restaurant et tout le monde semblait particulièrement heureux de ça. Tous ces gens adoraient ça et prenaient un plaisir certain à courir les rues ainsi, à la recherche de quoique ce soit.
Alors, je regardai autour de moi. J'avais ressenti l'envie de manger dehors ce soir, sans que je sache réellement pourquoi. Sans doute avais-je envie de manger quelque chose que je n'aurais pas cuisiner moi-même. Toujours est-il que c'est pour cela que je me rendais finalement vers une petite échoppe de ramen.
Celle-ci était calme, il n'y avait pas beaucoup de client et le bar faisait directement face aux cuisines, l'homme réalisé nos plats devant nous puis il nous regardait les déguster. Ce qui m'avais attiré était l'atmosphère plus calme que les autres restaurants. Les quelques clients qui étaient déjà installés étaient seuls, des ninjas sans doute, qui arboraient fièrement - à mon instar - leurs bandeaux frontaux. Le mien trônait sur ma cuisse gauche, juste au dessus de mon tatouage en forme de hibou. Je souriais à cette idée et c'était bien la première fois que cela m'arrivait aussi spontanément.

Une fois bien installée, j'ôtais mes mitaines, les posait doucement devant moi tout en les aplatissant du mieux possible. Le chef venait alors vers moi, et avec un sourire, il me demandait ce que je désirais.

- Une simple portion de ramen, s'il vous plaît, j'opinais.

Il hochait la tête à son tour avant de se retourner et mettre les pâtes dans l'eau bouillante. Machinalement, je regardais autour de moi. Malgré mon côté renfermé, j'avais toujours eu cette fâcheuse tendance à tout scruter pour emmagasiner le moindre détail. Non loin de moi, à quelques tabourets d'écarts, il y avait l'un de ses ninjas que j'avais remarqué à mon entrée. Un instant, je le regardais, puis je passais à l'inspection de quelque chose d'autre.
Il faut dire aussi que la patience n'a jamais été mon fort, si bien que les quelques minutes séparant ma commande de l'arrivée de celle-ci, je regardais tout autour de moi. Dans d'autres circonstance, j'aurais sans doute eu l'air suspecte, mais visiblement, les autres clients n'y prêtaient pas attention.

L'un de ceux qui était là aussi finissait par partir après avoir engloutit son bol. Ne restait désormais que moi et l'autre homme, celui que j'avais scruté et qui avait des cheveux noirs.
Je commençais doucement à manger ; à vrai dire, les plats trop chaud ne me plaisaient pas beaucoup. C'est le meilleur moyen de gâcher un plat : se brûler la langue à la première bouchée et ne plus ressentir du goût qui vient après.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin de KiriJônin de Kiri
Nindô : Ne fuis pas...

Messages : 42
Ryos : 277
Date d'inscription : 14/01/2016
Age : 26
Localisation : Kirigakure no sato.
Humeur : Changeante.

Feuille de personnage
Grade: 9
Expérience:
13/100  (13/100)
Sous-classe: Berserker.
avatar
Hôzuki Yakara
MessageSujet: Re: Rencontre au sein de la brume [PV : Hôzuki Yakara ]   Sam 20 Fév - 19:00


Journée tout à fait ordinaire pour Yakara, celui-ci était en repos aujourd'hui, déambulant dans les rues à observer les villageois vaquer à leurs occupations quotidiennes telles que faire leurs emplettes où encore sortir en famille et profiter d'un bon bol d'air pur et sain. Des enfants jouaient à différents sports ainsi qu'à des jeux de cartes à collectionner, des passes-temps enfantins qu'il ne connaissait plus, en constante évolution chers lecteurs. Saluant plusieurs de ses collègues et bien entendu, ancien camarade de classe, notre héros commença alors à ressentir un vide sidéral dans son estomac, cherchant une alternative à sa faim. Pressant le pas, le jeune Hôzuki parcourait la rue commerçante où étaient établis divers restaurants, les grillades, les fruits de mers ainsi que les pâtes, il ne s'agissait pas de son pêché mignon, mais celui-ci eut une subite envie de ramens bien chauds préparés avec méthode et rigueur. Il s'arrêta donc devant la petite échoppe de nouilles dont la réputation n'était plus à faire, où chacun de ses plats se révélait être une véritable révolution pour votre palais ! Le mariage parfait des différentes saveurs parvint jusqu'au nez du Jonin pour ensuite l’envoûter et le forcer en quelque sorte, à y pénétrer d'un pas décidé.

Choisissant de s'installer au comptoir, le shinobi du village caché des vagues tira donc un tabouret méticuleusement rangé pour y prendre place tout en vérifiant bien que sa bourse de ryos figurait toujours à l'intérieur de sa poche intérieure, le contraire serait malvenu... Commandant un plat classique à quelques ryos, celui-ci patienta plusieurs minutes le temps de la préparation pour remarquer diverses personnes entrer pour s'asseoir directement dans le fond de la salle, visiblement habitués. D'autres ninjas furent également présents pour leur break, profitant de ce que ce restaurateur de génie avait à leur offrir pour de modiques sommes, tout comme Yakara dévorant littéralement du regard ce que le tenancier de l'échoppe lui servit, un bol de nouilles bien chaudes et épicées à souhait, une explosion de saveurs ! Terminant son bol en buvant le jus au goût savoureux de curry, notre héros reposa le bol sur le comptoir en y ajoutant les baguettes, se faisant finalement servir un bon verre d'eau.

Une jeune femme entra ensuite dans le restaurant, il s'agissait d'une Kunoichi apparemment, son bandeau noué à sa jambe en témoignait pour elle chers lecteurs. Cette dernière prit place à quelques tabourets de notre héros, la jeune femme commanda un simple bol tout en scrutant les alentours, trahissant un certain sentiment de méfiance même au niveau de son propre village. Le cuisinier visiblement très heureux de la servir, lui souriait niaisement tel un jeune adolescent amoureux pour la première fois et découvrant ce sentiment, un spectacle divertissant pour Yakara jouant avec son verre avant d'en avaler le contenu pour le poser sur le comptoir. Observant cette Kunoichi sur la défensive et prête à bondir sur n'importe quelle menace... Qui était-ce ? Notre héros l'avait croisé plusieurs fois au sein du village mais il n'avait même pas connaissance de son nom... Son caractère en constante évolution, Yakara s'est surpris entrain d'ouvrir le dialogue avec sa voisine le plus simplement du monde, ce dont il n'avait guère l'habitude. Chères personnes qui suivez son aventure depuis le début, êtes vous étonnées ?

"Bonjour ! Vous m'observez et je l'ai remarqué... Quelque chose cloche ?"

Cette personne devait dégager un certain charisme pour que le jeune Hôzuki lui adresse la parole ainsi, directement après un bon repas. Ceci présageait le début d'une relation de confiance mutuelle, le Jonin en était convaincu à présent.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin de KiriJônin de Kiri
Messages : 6
Ryos : 80
Date d'inscription : 18/02/2016

Feuille de personnage
Grade: 7
Expérience:
42/100  (42/100)
Sous-classe:
avatar
Akuma S. Makkura
MessageSujet: Re: Rencontre au sein de la brume [PV : Hôzuki Yakara ]   Dim 21 Fév - 15:33



Je me suis toujours considérée comme quelqu'un de curieuse. Sans réellement savoir pourquoi, l'inconnu avait cette fâcheuse tendance à m'attirer d'une manière que je ne saurais expliquer. Lorsque j'entrai dans un lieu inconnu, j'aimais tout particulièrement à le découvrir sous toute les coutures, comme pour m'imprégner. A vrai dire, c'est assez étrange, mais lorsque je pénétrai un lieu où je n'avais jamais mis les pieds, je ne m'y sentais à mon aise que lorsque j'avais le tour du propriétaire d'un regard. Et bien évidemment, cette inspection passait également par les visages des inconnus à mes côtés.
Sans doute était-ce une manière tout à fait singulière de me rassurer ou de m'acclimater à quelque chose dont je ne savais rien. Toujours est-il que c'était une habitude et que cette fois-ci encore, je l'avais fait sans réellement me rendre compte.

Ainsi, lorsque le ninja non loin de moi prononçait ces quelques mots, je me retrouvais un instant muette.

- Bonjour ! Vous m'observez et je l'ai remarqué... Quelque chose cloche ? Avait-il dit simplement.

Et pendant un moment, je ressentais même l'impression d'être une enfant prise en flagrant délit, gardant le silence malgré moi. Je le décrivais à nouveau, posant mon regard sur ses cheveux ébènes puis sur ses yeux bleus. Je l'avais déjà croisé, j'en étais sûre ; mais je ne m'étais jamais intéressée à mes compagnons ninjas.

- Non. Disons que je suis simplement curieuse.

Mon ton était calme et plat, mais en réalité, je mentais aussi un peu ; comme je l'avais déjà mentionner, cette curiosité incertaine représentait aussi une certaine façon pour moi de me rassurer. Je ne sortais pas souvent, un rappel à mon passé. Aussi, dès que je mettais les pieds dehors, je tentais de m'imprégner des détails qui m'entouraient, et qui me donnaient l'impression de vivre une vie " normale " ; ce qui ne serait jamais le cas, à mon simple avis.
Finalement, et après avoir avaler quelques bouchées de mon plat enfin refroidi à une température supportable pour mon palais, je le regardais à nouveau.

- En fait, c'est aussi parce que je ne sors jamais, lâchais-je d'une voix calme, à nouveau. Alors, forcément, je regarde les alentours quand je suis dans un endroit inconnu.

J'opinais pour appuyer mon propos. Beaucoup de personnes peuvent penser que je suis quelqu'un de renfermée, et qui ne parle pas. Je suis souvent partante pour une bonne conversation, mais il faut croire que mon visage ne donne pas l'envie de discuter. Instinctivement, j'esquissais donc un sourire, sans raison.
Les ramens étaient très bonnes, si bien que je commandais un second bol, ainsi qu'une boisson sucrée. J'ignorais encore combien de temps pourrait bien durer cette conversation, toujours est-il que mon appétit prenait le pas. A la suite des essais de mon père, j'étais devenue très maigre, mon corps ne supportant pas le poison, il avait répliqué en s’amaigrissant dangereusement. Même après des années à vivre normalement, je restais quelqu'un d'assez maigre. Et cela, en dépit de mon appétit plutôt développé.

Peu à peu, le restaurant se vidait, au dehors, l'astre diurne laissait petit à petit place à la lune. Les gens rentraient chez eux, se préparant à une nuit de sommeil, sans doute. Les rues devenaient plus calme, tout comme l'échoppe. Il ne restait plus que quelques personnes, plus loin dans la salle. Nous n'étions plus que deux à être accoudés au bar.
Tant mieux. A vrai dire, je n'ai jamais était une grande fan des populations denses. Un peu agoraphobe sur les bords, sans doute, mais lorsque trop de gens m'entourent, je ne me sens pas à mon aise. Surtout que certaines personnes ont tendances à se comporter comme s'ils étaient seules. Du coup, c'est avec un léger soupir que j'accueillait ce calme bienfaisant. Celui-ci rendait le restaurant encore plus plaisant, avec cette impression d'intimité et cette accalmie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin de KiriJônin de Kiri
Nindô : Ne fuis pas...

Messages : 42
Ryos : 277
Date d'inscription : 14/01/2016
Age : 26
Localisation : Kirigakure no sato.
Humeur : Changeante.

Feuille de personnage
Grade: 9
Expérience:
13/100  (13/100)
Sous-classe: Berserker.
avatar
Hôzuki Yakara
MessageSujet: Re: Rencontre au sein de la brume [PV : Hôzuki Yakara ]   Lun 22 Fév - 14:50


Le petit restaurant de quartier vit ses clients le quitter les uns après les autres, repus dont le visage affichait une profonde satisfaction, le tenancier passait un coup de balai pour ensuite frotter énergiquement les tables par souci d'hygiène. Quelques minutes plus tard, Yakara pouvait observer les chaises retournées sur les tables, pour enfin remarquer le cuisinier éteindre ses différents feux et nettoyer ses casseroles. Le Jonin tendit alors son verre vide et s'en fit débarrasser, celui-ci s'interrogeait toujours sur cette Kunoichi, sachant pertinemment l'avoir souvent croisée, qui était-elle, un ninja de talent au sein de l'équipe médicale peut-être ? Toujours est-il que notre héros souhaitait réellement faire connaissance avec cette dernière, probablement souhaitait-il se constituer un cercle de partenaires très diversifiés, mais il devait en connaître davantage sur cette femme. Une question tout à fait banale sortit alors de la bouche de notre protagoniste principal, certainement une des plus posées au monde sous différentes formules :

"Sinon, aurais-je l'honneur de connaître le nom de celle à qui je m'adresse"

Dit-il en se levant de son tabouret tout en le posant, retourné sur le comptoir précédemment frotté par le tenancier pointilleux de l'hygiène suite aux nombreux contrôles surprises organisés à Kirigakure. Passant à côté de la jeune demoiselle au regard prononcé ainsi qu'au visage clair dont les traits affinés témoignaient des soins réguliers, il se positionna à la l'entrée du petit restaurant en l'observant, soulevant les petits rideaux faisant office de protection pour l'intimité de la clientèle. Le jeune Hôzuki attendait une réponse plutôt spontanée de sa part, espérant qu'un dialogue courtois et soutenu en découle chers lecteurs.

"Me trouveriez-vous cavalier si je vous proposais une marche en ma compagnie ?" Se surprit-il à demander.

Le Kirijin sortit ensuite de l'établissement pour s'adosser à la palissade en bois adjacente où figuraient diverses inscriptions publicitaires ainsi que les tarifs du restaurant et autres promotions de la semaine. Le climat tempéré se rafraîchit tout à coup, accompagné d'une légère brise venant caresser le visage couvert par le bandage faisant office de masque pour notre héros, ses cheveux remués par le vent qui s’engouffrait dans les rues, soulevant ça et là quelques petits nuages de poussières. Yakara songea pour finir à Kishi, qu'il du combattre quelques jours auparavant et dont l'issue de ce duel fut sans appel, une défaite cuisante face à quelqu'un d'un tout autre niveau maîtrisant presque à la perfection son affinité héréditaire, combinant techniques mortelles et habiletés stratégiques. Que pouvait-il devenir en ce moment ? Etait-il entrain de punir des criminels de manière disproportionnée ? Qu'en pensait le Misukage, parvenait-il à dormir sur ses deux oreilles ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin de KiriJônin de Kiri
Messages : 6
Ryos : 80
Date d'inscription : 18/02/2016

Feuille de personnage
Grade: 7
Expérience:
42/100  (42/100)
Sous-classe:
avatar
Akuma S. Makkura
MessageSujet: Re: Rencontre au sein de la brume [PV : Hôzuki Yakara ]   Lun 22 Fév - 18:24



J'avais fini par avaler rapidement ma dernière portion de ramen, cependant que le patron de l'échoppe commençait à tout ranger. La soirée s'entamait, si bien que, les unes après les autres, toute les boutiques fermaient. Ca avait été une journée calme et elle se finissait de la même manière : tout doucement, avec calme et sans empressement.
Le Kirijin à mes côtés finissait par me répondre.

- Sinon, aurais-je l'honneur de connaître le nom de celle à qui je m'adresse ?

Me présenter n'avait jamais été une grande habitude chez moi. A Kiri, et comme dans d'autres villages ninjas j'imagine, tous les ninjas se connaissent de vu et sont parfois amenés à se côtoyer en mission. Mais se rencontrer dans les rues en flânant au détour des boutiques étaient moins habituels. De fait, j'esquissai un léger sourire avant de le regarder une nouvelle fois.

- Makkura, j'opinais à nouveau. Et toi ?

Nous finissions par sortir de l'échoppe tout deux. L'air était frais et c'était agréable. Marquant un temps d'arrêt, j'en profitais pour sortir mon petit paquet de cigarette et m'en allumer une. La fameuse cigarette post-repas. Sans doute l'une des plus sacrée dans le monde des fumeurs. C'était une mauvaise habitude que j'avais prise au fil des années, mais dont il était parfois difficile de se débarrasser. Tout du moins, plus qu'on ne peut réellement l'imaginer.
Le kirijin s'énonçait une nouvelle fois.

- Me trouveriez-vous cavalier si je vous proposais une marche en ma compagnie ? Se surprit-il à demander.

J'opinais simplement à cette demande. Parfois, j'estime que les mots ne sont pas nécessaires. Je déteste parler pour ne rien dire, si bien que si je peux m'exprimer autrement que par la parole, je ne rechigne nullement à le faire.
Alors que l'astre diurne déclinait de plus en plus, je regardais les volutes de fumée de ma cigarette s'envolaient vers le ciel. Oui, les rues n'avaient plus rien à voir avec la cohue générale qu'il y avait eu plus tôt. Désormais, il n'y avait plus que quelques personnes pour s'y balader, échangeant des bribes de paroles au fur et à mesure de la marche. Certains ninjas semblaient revenir de missions, l'air épuisé. D'autres, au contraire, semblaient suffisamment reposés pour en débuter une dès maintenant.
C'est marrant de voir à quel point la vie suit son cours de manière inéluctable. On a presque l'impression que, quoiqu'il arrive, les gens continueront à se comporter de la même manière. Allant et venant, vaguant simplement à leurs occupations sans se soucier de ce qui les entoure. J'imagine qu'au fond de nous, nous sommes tous un peu égoïstes : tant que notre vie se passe bien et que nous ne souffrons pas, alors il n'y a pas lieu de s'intéresser aux malheurs des autres. C'est triste à dire, mais d'une manière ou d'une autre, nous sommes égoïstes. Qu'on le veuille ou non.

Machinalement, j'avais reporté mon regard sur mon bandeau frontal. Il signalait, à lui seul, que j'étais dévouée à ce pays. A croire que c'était un code pour se reconnaître entre nous, pour montrer que nous sommes pareils : juste des ninjas prêts au combat.
Le ninja m'accompagnant ne le portait pas non plus au front. C'était assez drôle, ça aussi. On appelait cela un bandeau frontal, mais beaucoup de ninja le portaient ailleurs. Moi à la cuisse, lui autour du cou. D'autres encore pouvaient le porter au bras, à la taille ou devant le visage. Sans doute était-ce simplement une manière singulière à chacun de signaler qu'il voulait être différent. Personnellement, j'avais trouvé cela plus intéressant de le porter à la cuisse. Le métal froid du bandeau reposait contre l'une de mes artères, la protégeant inutilement ; celle-ci étant beaucoup plus longue que le bandeau. Mais c'était là l'idée : l'utilisait à des fins plus utiles.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin de KiriJônin de Kiri
Nindô : Ne fuis pas...

Messages : 42
Ryos : 277
Date d'inscription : 14/01/2016
Age : 26
Localisation : Kirigakure no sato.
Humeur : Changeante.

Feuille de personnage
Grade: 9
Expérience:
13/100  (13/100)
Sous-classe: Berserker.
avatar
Hôzuki Yakara
MessageSujet: Re: Rencontre au sein de la brume [PV : Hôzuki Yakara ]   Lun 22 Fév - 23:25


Une fois que la jeune Kunoichi rejoint notre héros, cette dernière se laissa aller une des plus mauvaises habitudes au monde aussi , vu sous un autre angle, un des meilleurs dessert ui soit, une cigarette digestive chers amis. Effectivement Makkura était une fumeuse, cela pouvait être handicapant face à certains ninja sensoriels ayant l'odorat sur développé, mais Yakara savait qu'il ne s'agissait pas de son problème dans l'immédiat. En revanche, au même titre que son interlocutrice s'était présentée en répondant directement à sa question, il en valait de même pour lui afin de démarrer cette relation de confiance qu'il désirait tant et ainsi en savoir plus sur elle :

"Je me nomme Yakara, enchanté !" Dit-il en arborant un large sourire, qu'il ne forçait pratiquement plus.

Nos deux protagonistes déambulèrent dans les rues silencieusement après ce repas assez copieux, observant les quelques passants encore dehors à cette heure-ci. Certains commerçants verrouillaient le cadenas de leur volet métalliques pour ensuite rentrer chez eux tranquillement avec leur recette journalière tandis que d'autres montaient tout simplement à l'étage où était établis leur logement. Le vent continua de s'engouffrer dans les rues de plus en plus fort jusqu'à consumer de plus en plus vite la cigarette de sa nouvelle rencontre, un des désavantages de fumer dehors chers lecteurs, je sais de quoi je parle ! Progressant vers là où plusieurs rues convergeaient et où se trouvaient le kiosque à journaux ainsi que l'office du tourisme de Kirigakure fermé à cette heure-ci, nos deux ninjas de rang supérieurs progressaient au sein du village quant Yakara reprit soudainement la parole d'un ton plutôt relaxé :

"Je cherche à me créer un cercle de personnes de confiance et compétentes dans leurs domaines respectifs, tantôt lors de sièges ici à Kiri, tantôt lors de mission où je serai en mesure de choisir mes partenaires. Bien-sûr ces diverses relations peuvent évoluer au cours du temps mais mon but premier à l'heure actuelle, reste purement militaire chère collègue. Je suis parfois direct, mais je déteste tourner autour du pot."

Le jeune Hôzuki observa ensuite le ciel drapé dans son manteau de nuit, les étoiles y figurant par centaines, par milliers. Ce dernier présageait que ses confrères et lui se trouvaient à l'aube d'un jour nouveau, des changements seraient apportés, les mœurs évolueraient inexorablement, comme toute chose. Le Jonin invita finalement la ravissante mais néanmoins intrigante Kunoichi à prendre place avec lui sur un banc ornant la place du village avant que la brume ne s'y installe car il s’agissait là d'un spectacle incomparable, cette purée de poids venant investir le village entier jusqu'au petit matin. Plongeant les pieds dans le plat en s'asseyant, notre shinobi favori s'exprima alors d'un ton plutôt sûr :

"Et vous, quel est votre domaine de prédilection ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin de KiriJônin de Kiri
Messages : 6
Ryos : 80
Date d'inscription : 18/02/2016

Feuille de personnage
Grade: 7
Expérience:
42/100  (42/100)
Sous-classe:
avatar
Akuma S. Makkura
MessageSujet: Re: Rencontre au sein de la brume [PV : Hôzuki Yakara ]   Mar 23 Fév - 21:19



La fraîcheur de la nuit était des plus agréable. Il y régnait un calme doux et apaisant, presque mystique tant il semblait particulier et singulier. Je souriais tout en progressant dans les rues désertes du village.
Le ninja, répondant au nom de Yakara, se présentait alors, expliquant ce qu'il faisait et ce pour quoi il semblait se battre. C'est une chose assez drôle ; nous nous battons tous pour le même village, mais chacun défend des idées bien particulières. Parfois, les deux vont ensemble, et d'autres fois, elles semblent suffisamment différentes pour ne pas pouvoir se confronter malgré tout.

Yakara se définissait comme direct, au terme de sa longue tirade. Et instinctivement, je souriais. Les gens directe ont quelque chose de plus : cette assurance presque cachée qui se montre lorsqu'il le faut.
Finalement, je me laissais tombé à ses côtés sur le banc, regardant avec une certaine curiosité la brume montait de la terre. Celle-ci englobait peu à peu tout ce qui se trouvait à ses côtés, conférant un aspect magique au lieu.

- Je suis formée aux soins, commençais-je pour amorcer la suite. Mais je possède également des aptitudes singulières aux poisons. Pour le moment, je ne suis qu'une Jônin qui aide le village à sa manière. Il me reste à voir ce que je pourrais faire ou devenir à l'avenir. Toujours est-il que je souhaite aider le village de Kiri du mieux possible.

Il est vrai que, sans raison particulière, j'avais développer un certain amour pour mon village natal. Pourtant, c'est dans celui-ci que j'avais vécu les pires moments de ma vie. Mais je me sentais redevable pour ce village.
Après avoir tué mon père, je n'avais hésité que sur un détail : le dire ou me débarrasser de son corps. A cette période de ma vie, j'étais un tant soit peu instable mentalement parlant. Une petite dose de paranoïa, profondément insinuée en moi, m'avait susurrer à l'oreille que les villageois de Kiri auraient pu m'en vouloir. Je leur avais enlevé un bon élément. C'est une chose à laquelle je n'avais de cesse de penser, en réalité ; mon père avait fait de bonnes choses pour le village, en dépit du mal qu'il m'avait infligé. Il avait confectionné des poisons meurtriers, confectionné des antidotes capables de guérir les maux de la guerre. Et moi, je l'avais tué.
Mais c'était lui ou moi, de toute façon.
Alors, rien que pour cette idée, je m'étais mise à penser que je devais quelque chose à ce village. Qu'en prenant la vie de mon père, j'avais conclus un pacte avec le village de la brume, me contraignant à donner 100% de mes capacités à celui-ci pour le rendre meilleur, pour reprendre la seule cause noble de mon père : servir le village.

Je suis restée un instant perdue dans mes pensées. Mon passé n'a de cesse de me rattraper, parfois. Et dans ce genre de cas, il est impossible de s'en défaire. Le passé est partie intégrante de chaque individu, et tout un chacun se doit de l'accepter en dépit de tout ce que cela implique.
On ne peut se construire une identité correcte et pleine sans prendre en compte tout ce que l'on a vécu un jour. Et malgré tous les mauvais souvenirs qui juchent le chemin de mon passé, parfois, je me sens obligée de l'emprunter encore. Ne serait-ce que pour me rappeler par quoi je suis passée et par quoi je ne veux absolument plus avoir à passer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin de KiriJônin de Kiri
Nindô : Ne fuis pas...

Messages : 42
Ryos : 277
Date d'inscription : 14/01/2016
Age : 26
Localisation : Kirigakure no sato.
Humeur : Changeante.

Feuille de personnage
Grade: 9
Expérience:
13/100  (13/100)
Sous-classe: Berserker.
avatar
Hôzuki Yakara
MessageSujet: Re: Rencontre au sein de la brume [PV : Hôzuki Yakara ]   Sam 27 Fév - 21:38


La jeune Makkura prétendait être une ninja de la section médicale de Kirigakure, un atout stratégique vous en conviendrez. Pourquoi ne pas tenter une approche et tenter de s'en faire une alliée et même une équipière lors de missions où notre héros allait devoir s'entourer de personnes qualifiées pour mener à bien ces dernières ? Cette personne farouche ne ferait pas l'affaire pour Yakara, c'était elle qu'il souhaitait intégrer à son futur groupe, une personne haute en couleurs et pleine de mystères chères lecteurs. Cependant, quelle hérésie pour un médecin de s'empoisonner avec une cigarette, cela ajoutait du comique à la situation vous ne trouvez pas ? De plus, et ce pour ne rien gâcher, le Mizukage n'avait nul besoin d'être au courant de cette petite manœuvre, aucune attente de bénédiction.

"Faisant partie du même village, que dirais-tu de t'allier à moi lorsque certaines missions nous seront assignées ? Tes dons médicaux ainsi que mes aptitudes de traqueur se marieraient à merveille avec par exemple, l'arrivée d'un dernier membre formant alors un trio de choc. Qu'en dirais-tu, Makkura ?"

La nuit investit le village dans son intégralité, les lampadaires s'illuminèrent les uns après les autres, attirant par la suite certains insectes réceptifs à la lumière. Plus personne ne se promenait dans les rues désormais, tous reclus dans leurs habitations, bien au chaud dans le confort de leur petite famille pour certains plus chanceux que d'autres. La température chuta de plus en plus, accompagnée d'un vent assez froid caractéristique des nuits de Kiri, vous glaçant parfois le sang si vous n’êtes pas du village qui plus est. Souhaitant se livrer plus en détails à son interlocutrice pour appuyer sa demande d'alliance, notre héros poursuivit :

"J'ai pour noble projet de succéder à Haizu Taiga, notre actuel Mizukage. Pour les changements que j'aimerais apporter à Kirigakure, j'ai besoin de personnes de talents et de confiance, je veux que tu en sois la première, j'aurai obligatoirement besoin d'un bras-droit capable de protéger le village en mon absence. Pouvoir donner les directives que j'aurais moi-même intimé chère Makkura... J'ai conscience qu'il s'agit peut-être là d'un projet irréalisable, mais c'est entre guillemets et je le souligne bien, un rêve. Pouvoir nous renforcer tout en conservant un certain avantage par rapport aux autres nations par exemple, ne pas craindre de pactiser avec certaines personnes étrangères au village, etc..."

Le jeune Hôzuki attendait patiemment la réponse de son interlocutrice, il avait conscience qu'une telle demande pouvait paraître cavalière, peut-être même être interprétée comme un coup d'état visant à prendre la place du chef, mais Yakara tenta sa chance, il tentait toujours sa chance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Rencontre au sein de la brume [PV : Hôzuki Yakara ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre au sein de la brume [PV : Hôzuki Yakara ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pourquoi la discrimination au sein de la presse haitienne?
» Quel est le role d'un presume bandit au sein de la CND?
» 03.Au sein de chaque monstre se cache un coeur
» Suspicion au sein de l'île ~ L'arrivée d'une Cipher Pol {Shaï} [Terminé]
» La Dame de Brume

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunter no Kitai :: Zone HRP :: Partenariat :: Kirigakure no sato :: Quartier résidentiel-