© Naruto no Kitai est la propriété de ses administrateurs dont Tetsuya Sawada, son fondateur. Le graphisme et codage du design ont été réalisé par Tetsuya. L'univers de base est tiré du manga de Masashi Kishimoto, Naruto.



 
FAQFAQ  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Centre de détention et jeu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fondateur de HNKMessages : 230
Ryos : 172
Date d'inscription : 04/03/2015

Feuille de personnage
Grade:
Expérience:
0/0  (0/0)
Sous-classe:
avatar
Fondateur
MessageSujet: Centre de détention et jeu   Sam 24 Oct - 0:13




| La prison |

C’est au cœur des montagnes du pays de foudre un peu à l’écart du village de Kumo que se dresse une immense tour de métal. Il s’agit de la prison du pays de la foudre qui subit régulièrement les assauts des nombreux orages présents dans ces contrées.
La tour se trouvant au sommet de l’un des nombreux pics, elle est relié à une autre montagne par un pont large permettant aux convois de prisonniers de passer tout en masquant leurs identités au besoin. C’est dans ce bâtiment que sont réunis tous les prisonniers du pays du vent du simple voleur au plus grand criminel de la nation. Ceux-ci sont emprisonnés selon un classement rigoureux. Les plus dangereux se trouvent au sommet de la tour tandis que les plus incompétents se trouvent au bas de la structure.

Le premier étage de la tour correspondant à l’étage le plus bas est donc l’endroit où sont enfermés les criminels de faible. C’est l’étage rêvé pour les hors-la-loi qui disposent d’un maximum de liberté et de confort. Les cellules sont simples, disposes d’un lit et d’une fenêtre à barreaux, il est facilement possible de parler à son voisin de cellule bien que chacune d’elle soit individuelle. La devanture de la cellule et simplement constitué de barreaux. Les gardiens ne prennent nullement position devant les cellules et se contente donc de ronde régulière afin de maintenir l’ordre. Les détenus ne sont cependant pas autorisés à sortir du bâtiment, la prison ne disposant pas d’une cours extérieur pour les exercices mais d’un gymnase intérieur. Les prisonniers sont donc régulièrement conviés à si rendre afin de se dépenser et se construire un corps d’acier.

Le deuxième étage, plus haut que le précédent est relié au premier par un escalier circulaire. À ce niveau les cellules sont beaucoup plus espacés les unes des autres et ne permette plus aucune communication entre les détenus. Il est question d’un confort sommaire à cet étage. Il n’y a plus de fenêtre même si la lumière du couloir permet un éclairage constant grâce à la devanture constitué de simples barreaux de métal. Les cellules étant espacés d’environ vingt mètres et entre chacune d’elle est posté en permanence un garde. Sur les murs et le sol des cellules se trouve un sceau électrisant toute personne tentant d’en entamer la surface.

Le troisième étage, une nouvelle fois relié à celui du dessous par un escalier circulaire mais situé à l’opposé, est constitué d’un niveau de sécurité encore plus grand. Les barreaux de métal ont laissé place à une porte blindé pourvus de deux ouvertures, l’une permettant au gardien de voir le prisonnier et l’autre permettant le passage de la nourriture. Les cellules sont beaucoup plus petites et ne permette plus au détenu de se reposer sur un lit mais à même le sol. Sur les murs ont peut constater la présence de crochets permettant d’y attacher des chaînes et d’immobiliser le prisonnier au besoin. Comme à l’étage précédent il n’y a plus de fenêtre mais cette fois la porte étant dépourvus d’ouverture permanente plus aucune lumière ne filtre dans la cellule permettant un isolement complet de son occupant. Plus question de gardien posté en permanence, la surveillance des détenus se fait via des caméras dont les images sont retransmises dans le quartier générale au premier étage.

Le quatrième étage relève du plus haut niveau de sécurité au sein de la prison. Les prisonniers disposent d’encore moins de liberté qu’à l’étage précédent. Les détenus sont tenus en l’air le corps en croix grâce à des chaînes constituées entièrement de foudre. Si ceux-ci entame un mouvement les chaînes se chargent de l’électrocuter et de le paralyser. Les prisonniers sont maintenus en vie grâce à des sondes nutritives changés régulièrement par des infirmiers rigoureux. La surveillance est réalisé grâce à des caméras dont les images sont elles aussi retransmise au quartier générale du premier étage.

| Les jeux de la prison |
cf  Désertion, traque, prison et mort

Les combattants sélectionnés pour les jeux et ayant préalablement signé un contrat avec le directeur ou la directrice sont amené, après avoir été paralysé par un choc électrique, dans le plus haut niveau de la prison. Ces derniers se réveil emprisonné dans une cage de fer leur permettant de regarder le terrain. Une fois que la sonnerie de départ retentit dans les haut-parleurs la porte de la cage s'ouvre laissant son occupant se libérer. Celui-ci doit alors choisir l'un des couloirs devant lui. Le but est simple les participants doivent trouver la sortie dans un labyrinthe de métal. Leur seul moyen de salue se présente sous la forme d'un troue noir dans le sol étant en fait un toboggan reliant cet étage à celui du dessous. Une seule personne peut emprunter ce passage celui-ci se fermant après son passage. Les autres sont alors automatiquement foudroyer, plusieurs éclairs parcourant les couloirs métallique à la recherche d'une cible.

HRP : La prison dispose de pièges qui sont dissimulés à travers les différents couloirs et salles. Ceci se déclencheront donc très facilement à votre passage. Afin de savoir sur quoi vous tomberez un lancé de dé à 12 faces est nécessaire.


  • 1 : Obstruction du couloir par un mur de métal surgissant du sol soudainement (+1 post)
  • 2 : Combat obligatoire 1 VS 1
  • 3 : Boule électrique fonçant sur vous
  • 4 : Combat obligatoire 2 VS 1
  • 5 : Des arcs électriques parcours le couloir par intermittence
  • 6 : Aucun piège
  • 7 : Pluie de senbon de foudre
  • 8 : Combat obligatoire 1 VS 1
  • 9 : Après vous être placer sur une plaque celle-ci vous électrocute entraînant la paralysie (+1 post)
  • 10 : Aucun piège
  • 11 : Le métal fond sous vos pieds pour venir entourer vos jambes puis se solidifier afin de vous immobiliser.
  • 12 : Les murs de métal se rapproche de vous


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hunter-no-kitai.forumactif.org
 

Centre de détention et jeu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Antre] Centre de détention Bordeaux
» Le plan du Centre-ville de PAP devrait être confié à des Haitiens
» Protocole d’entente sur le centre des Cayes (EDH)
» Symposium sur le scandale des detentions preventives
» Centre Arthurien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunter no Kitai :: Zone HRP :: Partenariat :: Alentours de Konoha :: Prison du pays du feu-